Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 40
· ode3117
Équipe de gestion
· Catwoman
13734 membres inscrits

Montréal: 24 juil 01:17:30
Paris: 24 juil 07:17:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: P.... de maladie...conséquences... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 24 jan 2012 à 17:34
Modifié:  25 jan 2012 à 17:52 par frank .T
Citer     Aller en bas de page

Quelques individus, misérables, avides,
Escrocs de pas de porte, colporteurs sans honneur
Ont, par un beau matin, profité de ce vide
Qui meurtrit ton cerveau sans abîmer ton cœur

Non contents de te vendre d’infâmes pacotilles
Ils firent aussi main basse sur tes économies
Envolés les oiseaux ne restent que les coquilles
Coucous de bas étage ce soir je vous maudis

Devant la boite vide ils t’ont laissé pleurer,
Ces hommes courageux ont lutté sans relâche
Contre une faible femme comme ils ont dû forcer
Ils se croyaient très forts et ils n’étaient que lâches

Devant la boite vide ils t’ont laissée sans rien
Ils avaient ta confiance, ils te tenaient la main
Comme ils t’avaient charmée, tu leur voulais du bien
Tu voulais les aider, réjouir leurs lendemains

Devant la boite vide ils t’ont vue si docile,
Ces deux grands courageux avaient trop bien compris
Qu’il est bien plus aisé de vaincre sans péril
Que d’affronter la vie comme tu me l’as appris

Devant la boite vide ils t’ont laissée défaite
Parce qu’ils ont montré que tu avais laissé
Tous les raisonnements abandonner ta tête
Et qu’avec maladie rimait être abaissé

Devant la boite vide tu es restée muette
La vie s’est retirée de tes yeux attristés
Parties les illusions ne reste que les dettes
Tu n’as pas bien compris mais c’est bien arrivé.

Aujourd’hui les gendarmes les ont emprisonnés
Mais tu as toujours peur de les voir revenir
Tu ne sais encore pas pourquoi ils ont sonné
Ni ce qu’ils ont volé mais c’eût pu être pire …


  Au plaisir de vous lire...
Cookiss*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
407 commentaires
Membre depuis
20 novembre 2020
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 24 jan 2012 à 19:27 Citer     Aller en bas de page

Un texte très explicite et bien écrit.
Profiter de la faiblesse d’une personne sans défense dont les idées s’effacent pour gagner sa confiance.
Il va de soit que l’on ne peut qu’éprouver que du dégoût et de la haine face à ces comportements.
Il faut maintenant panser les blessures et surtout la protéger.
Cordialement
Cookiss

 
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 25 jan 2012 à 01:01
Modifié:  25 jan 2012 à 01:02 par frank .T
Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage et de ta compréhension,
j'ai écrit ces mots en laissant ma mère aux mains d'un psychiatre qui ne l'écoutait qu'à peine et ne savait rien de son désarroi et de sa honte de s'être laissée abusée... dure est la vie.

  Au plaisir de vous lire...
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 25 jan 2012 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

merci de nous rappeler par ce poème bien construit que la délinquance touche souvent les plus fragiles d'entre nous.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 25 jan 2012 à 05:39
Modifié:  25 jan 2012 à 05:40 par SélénaéLaLouveFéline
Citer     Aller en bas de page

Franck

Certains se croyant forts " dégueulasses" abusent des faibles; si l'on devait faire mourir, tous les forts qui s'attaquent aux faibles, il n'y aurait plus beaucoup de monde sur la planète....

J'ai une grande pensée pour vous deux ...

Un poème magnifique

Sélénaé

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15868 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 25 jan 2012 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

L'indifférence et les abuses ont tant de facettes et ont les subis , parfois sans la possibilité de réagir comme ta pauvre mère.

C'est affreux ce que certains individus sans scrupules peuvent faire !

La genèse de ton poème , bien construit, raconte ton désarroi et ton amertume et me touche , vraiment.


Devant ta boite vide ...

Ces répétions, Frank , rendent parfaitement l'idée du vide que nous ressentons pour le mal subi.

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
4606 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
10 février
  Publié: 25 jan 2012 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Suis très émue par tes mots... et virtuellement, bien sûr... j'embrasse ta maman...
Très beau ton poème, merci

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 25 jan 2012 à 17:56 Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie tous pour vos encouragements qui me font chaud au coeur, et surtout un gros bisous de la part de ma maman
Frank

  Au plaisir de vous lire...
Gil Def

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2011
Dernière connexion
13 décembre 2012
  Publié: 26 jan 2012 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Frank ... Ton texte met en évidence l'importance de ne pas laisser dans l'isolement des personnes en position de faiblesse qu'ils soient notre parenté ou notre entourage... Il révèle aussi ton amour filial et ta peur rétrospective de ce qui peut arriver quand certains sont prêts à tout même pour des sommes modestes.
Bonne journée. Amitiés. Gil

  La poésie, à l'attache nourrie de la vie, est multitude et plein chant de cordes vibrantes ...
Bernylys


"L'écriture déploie ses ailes là où l'âme prend son envol" Bernadette Edelweiss
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
4355 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 26 jan 2012 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Un très bel écrit pour un phénomène malheureusement trop fréquent, mais très prenant à la lecture.
Bises à vous deux.

Amitiés.

  Mes deux recueils : "Aux tréfonds de mon âme" et "Sérénade à la vie" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 27 jan 2012 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Merci de vos deux passages et de vos commentaires,
je voudrais que ces mots attirent l'attention sur ce problème, le démarchage à domicile lorsque il touche les personnes âgées confine au racket dés lors qu'il est pratiqué par des gens dont le seul but est la vente et donc l'argent. Il ne s'agit pas ici de petites rapines, tout autant condamnables d'ailleurs, mais du vol de la vie à venir d'une personne que l'on a détroussée. Il faut que chacun parle autour de lui, prévienne, alarme ses anciens.
Dites leur : ne signez jamais un bon de commande sans avoir demandé plusieurs avis, n'ouvrez pas votre porte à des inconnus, renvoyez systématiquement les démarcheurs vers vos enfants ou vers vos voisins... apprenez leur la méfiance comme ils nous l'avaient apprise quand nous étions enfants.
Bonsoir à tous
F.

  Au plaisir de vous lire...
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 1er févr 2012 à 08:00 Citer     Aller en bas de page

Un texte très poignant avec des mots très touchants . J'ai bien aimé ton texte .

Amitiés

Anaïs

  Anaïs
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 9 févr 2012 à 13:17 Citer     Aller en bas de page

Merci Anaïs,
ces problèmes ne sont pas encore ton quotidien et je te souhaite de ne pas les rencontrer, mais c'est votre génération qui pourra faire que tout cela ne se reproduise plus...
gros bisous
Papillonmystere
Au delà de la douleur de ce poème il y à malheureusement toutes les fissures de la société .
Isolement de nos anciens parfois même bien entouré ...
L'isolement est un problème, mais il n'est que partie du problème, même bien entourés les malades sont isolés dans leur tête... et là il n'y a plus rien à faire, surveiller...veiller et attendre....
Bises
Frank

  Au plaisir de vous lire...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1534
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0311] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.