Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 154
Invisible : 0
Total : 155
· Xingu
13361 membres inscrits

Montréal: 20 oct 16:08:27
Paris: 20 oct 22:08:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Cicatrine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 9 oct 2010 à 16:14
Modifié:  10 oct 2010 à 06:02 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Cicatrine


Je suis là, aujourd’hui encore
A ressasser nos décombres
A rendre ton adieu aux vagues, mot pour maux
Pour mieux balader ton ombre
Ravagé, je goûte sans faim
A la doublure saline de ta tendresse
Oui je suis là, peut-être une fois de trop

Mais je n’y peux rien
Ton fantôme me transperce

Cicatrine

Tes empreintes brodent à mon cœur
Une dentelle sanguine
Tu as couturé nos plages de rancœur
Et c’est mon dos que la houle brise
De délire en dérive

Et si les voiliers ne m’emportent plus
C’est que je me suis offert une noyade
Que ne connaissent pas les navires

De rives en océans
Le courant me ramène à tes cloisons
A ces falaises sur la grève
Qui s’avançaient, blanches au feu de l’horizon,
En main mise sur les mers
Enfantines

Tu savais, Cicatrine
Comme le naufrage délace les coutures de la nuit
Tu m’as appris, dans le chaos, à aimer la douleur
D’un feu d’artifice sous la peau
A ravager le monde pour de faux

Et moi

J’ai envie de lyncher le bleu
De perdre les sources, les encres, d’oublier tes yeux
Oui tes yeux de décembre à ciel ouvert
Au froid contagieux

Fille de mer insensible
Et mère de mes entailles

Tu me manques, Cicatrine
A creuser des morsures au venin de nos pluies
Pour me renvoyer aux bris de mon cœur
Echappés de ton petit poing

Je crois que je l’aime encore
Cet être en miettes qui me ressemblait
Et qui faisait cendres de trésor
Entre tes mains d’enfant

Cicatrine qui m’empoisonne
De silence
Sais-tu que ton adieu demeure

Oh mon piège merveilleux, ma tempête des sens

Sais-tu que je reste ?
Epinglé, en oiseau dompté à tes vents
Dans ce décor plié à tes faiblesses
Décapé à mon propre sel, un peu plus mourant
A chaque souvenir que me rend l’ivre du large

Cicatrine

Je suis là aujourd’hui encore, à te confondre
Dans la brume d’une aube assassine

Et
Je sens que je respire
Entre les fers que tu as réfugiés
Dans le lit de ma poitrine


  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
18659 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
7 octobre
  Publié: 10 oct 2010 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

Une chanson ?

Le texte m'y a fait penser... Mais il me manquait la mélodie...

Mais j'aime bien l'idée... En tout cas

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Sonate


Un homme a soif de mille aventures. Il les veut toutes mais il en suffit d'une.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
569 commentaires
Membre depuis
27 avril 2004
Dernière connexion
12 novembre 2020
  Publié: 9 mai 2011 à 00:13 Citer     Aller en bas de page

Je reste sans voix. J'adore.
Aussi me rappelle t'il des sentiments passés?
Bref, bravo à toi et dans mes favoris maintenant !

  La mort viendra, et elle aura tes yeux.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 28 sept 2011 à 08:34 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les trois!
Pas vraiment une chanson, plutôt un texte qui découle d'un rêve.
J'ai eu du mal à le finir d'ailleurs, je crois qu'à une certaine période je ne comprenais plus la part de colère et d'amertume de ce poème: il ne s'imposait plus vraiment à moi.
Contente qu'il vous ait plu en tout cas

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Ichou

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
176 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
27 février
  Publié: 7 juil 2013 à 16:57 Citer     Aller en bas de page

J'ai du lire ce poème des dizaines de fois, depuis des mois, je l'adore, littéralement.
Merci pour ce partage !

  Peu importe de connaître d'où l'on vient ce qui compte c'est de savoir où l'on va !
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 27 avr 2014 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

C'est sublime ! merci Echo

Mes amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3743 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 12 mars 2016 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

Epinglé, en oiseau dompté à tes vents
Dans ce décor plié à tes faiblesses
Décapé à mon propre sel, un peu plus mourant
A chaque souvenir que me rend l’ivre du large

Cicatrine

Je suis là aujourd’hui encore, à te confondre
Dans la brume d’une aube assassine

Et
Je sens que je respire
Entre les fers que tu as réfugiés
Dans le lit de ma poitrine


Scotché par ces lignes, empreintes d'émotions intenses...poésie sublime.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2362
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 3 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0240] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.