Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 1
Total : 25
13217 membres inscrits

Montréal: 2 déc 13:37:27
Paris: 2 déc 19:37:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Je m'occupe aujourd'hui (sonnet) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 juil 2010 à 16:50
Modifié:  1er nov 2012 à 14:21 par lastexit
Citer vertical_align_bottom





     Je m'occupe aujourd'hui, en ces soirées d'hiver,
     Des moyens d'adoucir l'ennui et le chagrin
     D'une femme battue et maintes fois violée
     Par un Ange de Rue, un Diable de Maison.

     Je ne sais de son cœur que ce qu'elle m'en dit,
     Et me dois désormais d'y avoir attention
     Car je la sais à cran et à couteaux tirés.
     Pour en venir à bout, je la force à me suivre

     Mais son corps tout entier me rejette d'emblée
                    Car le Sexe de l'Homme
     Est un corps étranger qu'il lui faut réapprendre.

     Et ce n'est bien jamais le premier pas qui coûte
                    Mais bien celui qui suit.
     Je ne fais en cela que l'aider de mon mieux !






Sonnet en vers blancs,

in « Fragments sauvés des ruines de mon esprit »

Eric Paul Andrieu
en Petit Camargue, 1990-91




© ® L’auteur



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 juil 2010 à 18:55 Citer vertical_align_bottom

Charles...


Le défaut certain d’être un premier jet ! Je reconnais bien volontiers cette perte que vous dites, que tu dis, mais je n’ai jamais eu depuis le cœur d’y retoucher quoi que ce soit.

Quand on comprend que la relation intime n’aura plus rien d’intime, l’écriture devient une sécheresse que seules les larmes peuvent rendre fertile.

Ce poème est une mise au silence qui cache un impossible à dire, un impossible à dire qui habite l’entre-deux mot. Mais ce silence donne la parole et dans ce silence se murmure le poème.

Cet impossible à dire était ma propre souffrance, impossible à dire pour ne pas rajouter à la sienne.



Amicalement, éric !


  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
4363 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 7 nov 2011 à 12:20 Citer vertical_align_bottom

J'avoue que c'est troublant... pour ne pas dire tremblant... Je regrette de ne pas t'avoir lu plus tôt, mais je crois que je vais me rattraper et aller en lire d'autres... Tout y est en effet, même la sensibilité... En tous cas s'il s'agit d'un premier jet, je suis soufflée... tant par la forme que par le contenu...

Amitiés.

  Ma dernière parution "Confidences d'un piano" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 8 nov 2011 à 11:36
Modifié:  21 nov 2011 à 05:36 par lastexit
Citer vertical_align_bottom


 Bernylys !


À peine plus de deux heures, moins de trois sûrement, sans presque rien poser sur le papier.

Pour la petite histoire : la formule « Ange de Rue, Diable de Maison »  me vient de ma mère,
et a eu le rôle d'un déclencheur.  Seuls, les deux avant-derniers vers existaient au préalable.

Depuis, je n'ai toujours pas eu la force d'en écrire le pendant pour en faire un diptyque : 
cet autre moment où je devais quitter la chambre pour aller m'éffondrer dans la cuisine...



 BiZ, éric



Un autre de mes sonnets quant à lui fut écrit en très exactement dix-sept minutes, à chaud et en continu, avant que d'être remis à ma voisine qui l'est d'ailleurs toujours.




  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1070
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0214] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.