Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 37
Invisible : 0
Total : 38
· ode3117
13735 membres inscrits

Montréal: 25 juil 03:14:11
Paris: 25 juil 09:14:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Un cri Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 9 avr 2010 à 02:28 Citer     Aller en bas de page






Un cri

Comme ce ciel mon esprit est gris
Perdu dans l'ombre mon cœur sombre
Les jours passent, j'ignore leur nombre,
Je parais n'être plus qu'un cri:

Tu me manques, tout n'est que vide
J'ai besoin de toi près de moi,
Ta voix et je suis en émoi
Y penser est comme un acide.

Comme ce ciel mon esprit est gris
Perdu dans l'ombre mon cœur sombre
Les jours passent, j'ignore leur nombre,
Je parais n'être plus qu'un cri:

Il me faut encore m'enivrer
Boire à satiété ta liqueur
M'imprégner de ton odeur
Goûter au miel de tes baisers.

Comme ce ciel mon esprit est gris
Perdu dans l'ombre mon cœur sombre
Les jours passent, j'ignore leur nombre,
Je parais n'être plus qu'un cri:

Tous nos rires, toutes nos plaintes,
Nos désirs, nos rêves insensés,
Les mots, les gestes esquissés
Me chavirent comme absinthe.

Les jours passent, j'ignore leur nombre
Ils dévorent l'espoir, m'encombrent



Corwin 4-2010

Tableau d'Edvard Munch, au Musée d'Oslo.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 9 avr 2010 à 02:33 Citer     Aller en bas de page

Mon Mètre Étalon

Vogue dans le flou d'une attente

je suis un peu comme toi

J'aime malgré cette tristesse...

Sélénaé


Joli tableau très représentatif à ton cri

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 9 avr 2010 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Chère Louve, heureusement amour et tristesse ne sont pas toujours liés. parfois on se demande qui pilote notre inspiration.



  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 10 avr 2010 à 02:16 Citer     Aller en bas de page

Associer cette oeuvre de Munch à ton cri sur cet amour déserté: quelle excellente idée. Ce tableau me dérange à chaque fois que je le regarde. Il est terrifiant de solitude, de désespoir , de terreur intérieure.... Tes mots s'accordent si bien pour pleurer ce manque de l'autre...
Triste et magnifique lecture. Merci corwin

Amitiés
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 10 avr 2010 à 04:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Martine,

Parfois, il semble que les choses se produisent sans notre intervention. J'ai écrit le texte et j'ai pensé à Munch après, pour le titre, en constatant qu'il m'avait certainement inspiré inconsciemment.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15868 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 avr 2010 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Comme ce ciel mon esprit est gris
Perdu dans l'ombre mon cœur sombre
Les jours passent, j'ignore leur nombre,
Je parais n'être plus qu'un cri:

Tu me manques, tout n'est que vide
J'ai besoin de toi près de moi,
Ta voix et je suis en émoi
Y penser est comme un acide.


Un teste aux mots percutants et des 'émotions fortes comme un terrible acide....
Un exerce de style?
En tout cas bien réussi.

Amitiés

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 13 avr 2010 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Galatéa,

Merci pour ta visite, des vers octosyllabes, un refrain, c'est bien un exercice de style destiné à amplifier la force des images, je suis heureux que cela te plaise.

Amicalement

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 21 avr 2010 à 03:10 Citer     Aller en bas de page

Merci Dominique de lier mon modeste poème à la puissance de l'oeuvre de Munch, crois bien que cela me fait très plaisir.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 6 juin 2010 à 05:21 Citer     Aller en bas de page

Retour sur un passé où tu as vécu un amour qui t'a marqué, mais aussi la frustration d'un futur où l'espoir ne paraît pas prendre le dessus ! Ces gestes esquissés laissent à penser que demain, ils pourraient se dessiner sur le livre de ton destin, cette pensée assombrie par ton refrain, très bien écrit !
J'espère des jours plus gais pour toi !
amitiés sincères.
pyc.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 6 juin 2010 à 08:17 Citer     Aller en bas de page

Pierre yves, j'ai vécu cette absence, ce manque. On dit que ces épreuves nous rendent plus forts, c'est vrai pour nos textes en tout cas.

Merci

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1627
Réponses: 9
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0293] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.