Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 19
· Dukes
13275 membres inscrits

Montréal: 2 décembre 10:17:55
Paris: 2 décembre 16:17:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes : :: Dix mille kilomètres avec Anna vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Lux


dites non au patron, mais oui à la voisine.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
217 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2008
Dernière connexion
24 oct à 10:33
  Publié: 10 juin 2009 à 14:57 Citer vertical_align_bottom

faire l’amour sur la moquette
dix mille
pieds
sous les mers
et de grandes tapes sur l’épaule
dans trois bornes
nous ferons sans doute
l’amour et la moquette
et la mort sous les murs
sous la plage qui perd les eaux
qui se gonfle avec la bouche
nous sommes rois
au pays des poux
nous sommes reines
reines à demi inspirées
expire et puis se gonfle
pour un cœur sans paroles
ivre de paroles
qui a
qui a pris
des fleurs au milieu des flammes
dans la maison qui brûle
et des cris de veau
sur le quai du veau
raison de plus pour pleurer
et faire le tri
des cartons
sur la moquette
des idoles
sur la moquette
des insectes
sur la moquette
des roulades
dans la moquette
des insultes
sous la moquette
des étages
à ne plus savoir compter
et avec ça
le cœur la honte d’en venir à bout
la peine
comment noyer les rats surtout
c’est ainsi que les portes se ferment
un noir à avaler
collé derrière les photos
arraché aux dernières photos

 
Tilou8897 Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
724 poèmes Liste
18836 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
Il y a 1 minute
  Publié: 10 juin 2009 à 16:37 Citer vertical_align_bottom


Je ne sais pas trop où je suis allé en lisant le texte... Même si on me le demandait je crois que je dirais que "chai pas" pour éviter d'avoir à trop expliciter...

Ceci dit... y a deux endroits où j'ai accroché... le "veau-veau" et le "photo-photo". Je pense bien que c'est fait exprès, mais je m'interroge sur le "rapport qualité/prix" de ces deux répétitions... De mon point de vue, l'est pas évident...

Merci en tout cas

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 848
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0297] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.