Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 31
Équipe de gestion
· Ashimati · Adamantine · Bestiole
13402 membres inscrits

Montréal: 10 avr 07:48:22
Paris: 10 avr 13:48:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Kornog Ashimati - Feu Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7481 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
3 avril
  Publié: 22 jan à 11:53
Modifié:  12 févr à 01:47 par FeudB
Citer     Aller en bas de page


Kornog


La ville vomissait ses rues
Pleines de désillusions
Alors au milieu de mes saignements
J'ai bu la ville ...
Tout !
Par mes pores aussi
J’ai bu sa crasse
Ses flots noirs
Ses lumières jaunes
Ses odeurs mêlées
L’épice qui réchauffe
Le goudron qui fond...
Cul sec
Je ne sentais rien
Ni brûlures, ni mes plaies.
J'avançais
Au milieu des immondices
Mais j'ai fini par trouver
La rue des solitaires
Pour passer le gué
J'ai jeté quelques pierres
et de l'autre côté
J'ai croisé son âme.

Alors j’ai su
Que la ville serait
Toujours la même
Quoi que l’on fasse
Et le gué, noyé
Charriait des vestiges.

Alors j'ai pris sa main.

‘Ne te retourne pas’
Me chuchota le vent.


FeudAsh

Janvier 2021


Kornog : vent breton

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3537 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 23 jan à 01:39 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Votre poème m'a fasciné et transporté...
Un coup de coeur...

Je me souviendrai de ce mot étrange et beau : "kornog", qui est le nom de cet "être invisible", puisque tel est le vent...

Amitiés.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7481 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
3 avril
  Publié: 26 jan à 01:33 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Le Poète Masqué.
Amitiés

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
338 poèmes Liste
2877 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 26 jan à 01:36 Citer     Aller en bas de page

Ah oui une mystérieuse impression ici, j'adore

Fantastique


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
556 poèmes Liste
24654 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 26 jan à 11:55 Citer     Aller en bas de page

Maintenant je sais, ce poème étrange, mais dont les images me font penser à une certaine ville dans mes rêves, m'impressionne fortement.
Kornog, est-ce issu du breton?
J'ai apprécié votre duo, comme toujours, une belle recherche à deux
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
3669 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 31 jan à 08:34 Citer     Aller en bas de page

Un écrit comme "un road ocean movie", très visuel, noir goudron, une déambulation à la limite de la désespérance. Mais quel beau companion que ce Kornog avec cette chute qui nous le fait aimer.
Je l'avais vu et lu mais n'avais pu laisser de com'. Mais il fallait bien que je le dise : vos "duos" sont superbes.
A vous deux,
mes amitiés...
Riaga.....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
311 poèmes Liste
10126 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 2 févr à 08:59 Citer     Aller en bas de page

bonjour vous deux.
je ne suis pas sûr de ce que KORNOG veut dire.
votre texte est agréable à lire.
toutes fois j'ai quelques inconforts.

Alors j'ai pris sa main.
‘Ne te retourne pas’
Me chuchota le vent.
je suis actuellement en manque d'imaginations
je suis convaincu que es pensées vont me revenir.
à bientôt SAM

 
Ashimati

Modérateur

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
342 poèmes Liste
7486 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 4 févr à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Le Poète Masqué - marchepascal - ODE 31 - 17 - RiagalenArtem - samamuse

Un grand merci pour vos passages et vos commentaires
Amitiés et bises
Thierry

 
Bernylys


"L'écriture déploie ses ailes là où l'âme prend son envol" Bernadette Edelweiss
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
4291 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 25 mars à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Deux plumes qui se mêlent à merveille. Bravo pour ce duo

  Mes deux recueils : "Aux tréfonds de mon âme" et "Sérénade à la vie" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 241
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0227] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.