Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· André
13734 membres inscrits

Montréal: 24 juil 03:02:04
Paris: 24 juil 09:02:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'île abandonnée (réedition sonorisée) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 2 juil 2009 à 07:25
Modifié:  17 août 2009 à 11:38 par Corwin
Citer     Aller en bas de page







L'île abandonnée


Il pleut sur mon amour, il vente sur mon île.
La tourmente foudroie les arbres, ravage mon cœur,
Emporte le sable au large et sape mon bonheur,
Lacère les silènes et les plantules fragiles.

Le sol est à nu et mon cœur à découvert,
Je suis comme cet esquif ballotté par la houle
Qui, perdu, tangue bord sur bord et enfin coule,
S'enfonçant pour toujours dans les gouffres bleu-vert.

La blessure ouverte à vif à jamais perdure,
Les coups de griffes mal guéris laissent des cicatrices,
Hélas, les douleurs profondes sont trop destructrices,
C'est folie de croire vivre une autre aventure.

Je suis à la dérive, anéanti, en disgrâce.
Pourquoi souffler sur les braises d'un amour qui se meurt
C'en est fini je ne suis qu'une lancinante douleur.
Mes doigts lâchent prise je n'aspire qu'à défaire ma cuirasse,

A me coucher sur le sol de mes batailles perdues,
Offrir mon cou à la lame miséricordieuse
Qui mettrait fin à cette vie devenue odieuse
Et à toute cette cascade d'horribles malentendus.

Rétiaire dérisoire dans cette arène futile
Mon filet ne capture plus qu'une bile amère
Qui meurt au bord des lèvres et brûle comme un cautère,
Et je suis tellement las de ces joutes inutiles.

Soldat c'était là, je crois, ton ultime combat
Va dépose les armes, arrête là ce débat.


06/09
le poème est dit par titeféeclaire que je remercie du fond du coeur pour ce cadeau.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Semeur d'Amour


En amour, il y a les jardiniers et les fleuristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2241 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
20 novembre 2016
  Publié: 2 juil 2009 à 08:21 Citer     Aller en bas de page

"Soldat c'était là, je crois, ton ultime combat
Va dépose les armes, arrête là ce débat"
Face aux doutes, mieux vaut se retirer, se reconquérir et rassembler ses forces... pour relever la tête et faire face à nouveaux combats qui nous attendent, le coeur vaillant...
J'ai adoré ces images, ces mots puissants d'un amour qui ne l'était pas moins... un poème triste qui n'est certes pas mon thème de prédilection... mais là, c'est un extrait de film qui se déroule devant nos yeux. Bravo et courage si ce ressentit est bien réel... en tous cas, il m'a glacé le sang.
Amicalement,
J'M

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 2 juil 2009 à 09:33 Citer     Aller en bas de page

j'ai beaucoup ma lecture merci pour ce poème très bien écrit

mes amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 2 juil 2009 à 10:17 Citer     Aller en bas de page

Hermès, Odile, Semeur d'amour merci de vos mots de réconfort qui montrent que ma peine vous a touchés.

Ce poème écrit dans un moment de détresse, n'était pas sorti de son tiroir car le moment n'était pas venu et que la forme ne me donnait pas satisfaction. Le beau temps revenu sur l'île, les démons sont exorcisés et le poème sort de sa chrysalide.

Amicalement
..........................................

Merci James de ta fidélité.

Mes amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 2 juil 2009 à 10:37 Citer     Aller en bas de page

La plume aide à s'exorciser... Encore faut-il accepter de se perdre complètement dans son écrit afin de pouvoir en revenir un peu mieux...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 2 juil 2009 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Eriune j'apprécie tes commentaires. je suis bien d'accord avec toi, l'écriture est ce qui nous permet de faire sortir tout ce qui est en train de nous étouffer. Évidemment ce n'est qu'un premier pas.
Amitiés.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 2 juil 2009 à 15:24 Citer     Aller en bas de page

Quel beau poème. Tant de houles différentes. Celle -ci menace et noie...
Mais j'ai lu que "le beau temps est revenu sur ton île". Je peux donc me laisser aller à apprécier pleinement la puissance de ton chant. Merci Corwin.

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 6 juil 2009 à 05:05 Citer     Aller en bas de page

Une écriture qui fait mal, qui prend profondément...J'ai été très sensible à une de tes strophes, je la mets ci dessous :

"Je suis à la dérive, anéanti, en disgrâce.
Pourquoi souffler sur les braises d'un amour qui se meurt
C'en est fini je ne suis qu'une lancinante douleur.
Mes doigts lâchent prise je n'aspire qu'à défaire ma cuirasse"

Ce sont des vers qui me parlent beaucoup !
Il est des braises qui font souffrir notre coeur !
Amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 6 juil 2009 à 17:05 Citer     Aller en bas de page

Merci Martine, ton commentaire me fait très plaisir.

Oui je suis dans une période de beau temps, j'ai tout loisir de penser à la tempête avec du recul.

......................................

Pyc je suis bien d'accord avec toi, ces braises qui couvent peuvent être atroces quand l'espoir est vain.


Amicalement à vous

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
titeféeclaire

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
8 décembre 2007
Dernière connexion
21 octobre 2010
  Publié: 17 août 2009 à 10:41 Citer     Aller en bas de page

Je ne pouvais mieux faire connaissance avec ton écriture qu'en la lisant à haute voix... j'espère que cela te plaira...

Ton poème est triste bien sûr, mais on sait bien que dans la vie l'écriture nous porte d'abord vers ce qui nous a fait mal, un peu comme pour exorciser la souffrance.

http://sd3.archive-host.com/membres/playlist/1086141494/CORWIN.mp3

tu n'auras qu'à copier-coller le lien dans ton naviguateur préféré;.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 17 août 2009 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Titeféeclaire,

Tu me fais un grand honneur et surtout un grand plaisir en disant mon poème qui prend soudain une autre dimension par ta voix. Je dois t'avouer que cela m'a donné des frissons;
Heureusement que cette période de tourmente est passée et que le soleil est revenu sur l'île.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Titane
Impossible d'afficher l'image
Il y a de la beaute dans tout, mais pas tout le monde la voit. (Confucius)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
30 mars 2009
Dernière connexion
1er mars 2013
  Publié: 24 août 2009 à 15:17 Citer     Aller en bas de page

Une douleur exprimée en beauté qui bouleverse.
Il parait que la souffrance fait les poètes et les écrivains. En voici la preuve.


Anne

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
674 poèmes Liste
18658 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 24 août 2009 à 16:20 Citer     Aller en bas de page


Merci...

Cela me conforte dans le sentiment que j'ai que la poésie est fait pour être interprétée (dans tous les sens du terme)... Et pas juste lu dans le sens "écrit".

La lecture donne une autre couleur au texte, une couleur que je n'aurais pas donnée... Parce qu'on s'approprie les vers et on les accommode à notre oreille...

En tout cas re-merci...



Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 24 août 2009 à 17:12 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Anne,

Une maxime populaire dit:" les grandes douleurs sont muettes" mais nous avons notre plume pour exprimer nos sentiments et nous en libérer

:bisous :bisous

...................
Tilou, Merci d'apprécier

Une poésie n'a de sens qu'interprétée à voix haute, (c'est plus facile lorsqu'elle est écrite en respectant une forme fixe, ici j'ai privilégié le sens en acceptant de faire des vers irréguliers) mais titeféeclaire la dit comme moi.

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Titane
Impossible d'afficher l'image
Il y a de la beaute dans tout, mais pas tout le monde la voit. (Confucius)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
30 mars 2009
Dernière connexion
1er mars 2013
  Publié: 25 août 2009 à 08:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Corwin,
Ma plume est mon thérapeute qui m'a beaucoup aidée.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 25 août 2009 à 09:02 Citer     Aller en bas de page

Coucou,

Oui, effet catharsique de nos mots sur nos maux! Mais comment font ceux dont la plume est taiseuse

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 10 févr 2010 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Cher Corwin, je re-découvre avec plaisir ton poème . Il est divinement lu . Quel beau cadeau effectivement. Un plaisir à renouveler. J'adore écouter une belle voix, bien posée. Merci!!!!

Bisous
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 10 févr 2010 à 17:26 Citer     Aller en bas de page

Coucou Martine,

je n'ai rien à ajouter à ton compliment, il est lu comme je souhaitais qu'il le soit. Cela fait drôle de s'entendre parler avec une voix qui n'est pas la sienne

Merci d'être passée "m'écouter"

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1657
Réponses: 17
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

3ème gagnant : Silence (Poèmes par thèmes)
Auteur : Julie
Mendiante de rêves ( cc ) (Autres)
Auteur : ARABESQUES
J'écoute le Silence... (Autres)
Auteur : Mustang (libre)

 

 
Cette page a été générée en [0,0394] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.