Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 55
Invisible : 0
Total : 58
· ode3117 · Y.D · M@ry Re@d
13230 membres inscrits

Montréal: 30 jan 10:25:15
Paris: 30 jan 16:25:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Portrait sous vers :: Portrait sous vers n°23 Allantvers - Catwoman vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
550 poèmes Liste
11259 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 1er août 2021 à 12:57
Modifié:  30 août 2021 à 02:47 par Catwoman
Citer vertical_align_bottom

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd'hui, c''est au tour d'Allant Vers de se passer au jeu des questions/réponses.

Le portrait est des plus intéressants. J'espère qu'il vous plaira autant qu'il a été agréable d'interviewer MariePaule.

Catherine
========



Bonjour AllantVers, MariePaule,

Je te remercie beaucoup d'avoir accepté cette entrevue.
Voici, MariePaule, les questions qui me titillent :


1/ Evidemment, tu t'en doutes, tu ne vas pas échapper à la question qui vient tel un marronnier : peux-tu nous en dire plus sur ton avatar imagé (un tableau, je pense) et sur ton nom de scène LPDPesque ?
Je crois que tu étais déjà membre par le passé, tu es revenue. Sans forcément entrer dans trop de considérations confidentielles, qu'est-ce qui fait qu'on quitte le site, qu'on y revienne ?

Bonjour Catwoman-Catherine !
C'est moi qui te remercie de me l'avoir proposée.
J'avoue avoir été très étonnée par cette invitation, car je ne me considère pas comme un élément remarquable de ce site (ma production y est assez limitée, comparée à celle de beaucoup d'autres, et mon inscription, même s'il s'agit d'un retour, y est assez récente).
Comme tu le sais je n'ai pas pu y répondre favorablement d'emblée. D'abord parce que dans un premier temps j'ai eu du mal à comprendre l'intérêt de cette rubrique et à l'apprécier. Aujourd'hui c'est avec grand plaisir que je la lis et je peux donc maintenant y participer sans être en porte-à-faux avec moi-même.. Ensuite parce que le feu des projecteurs n'est pas celui que j'affectionne le plus.

Concernant mon avatar, il s'agit d'un tableau du peintre espagnol Miro, intitulé "L'oiseau migrateur" de la série Constellations. J'aime énormément l'oeuvre de Miro qui fait certainement partie du Top 10 de mes peintres préférés. Si j'ai choisi ce tableau plutôt qu'un autre, c'est parce qu'il me procure une émotion intense et qu'il est un concentré, une synthèse de ce qui me fait le plus vibrer dans l'art, que ce soit la peinture, la poésie ou tout autre forme. J'y retrouve notamment une certaine naïveté "émerveillée", une quête d'infini, une invitation au rêve ainsi qu'à l'universel. Il y a même, en haut à droite, une zone d'ombre, la part de l'invisible, du mystère, de l'inconnu, de l'inconscient.

Pour ce qui est de mon "nom de scène", mon pseudonyme, c'est une longue histoire !
J'ai en effet fréquenté LPDP entre 2007 et 2009, puis j'y suis revenue en 2019, mais toujours avec ce même pseudo. En fait il me colle littéralement à la peau depuis de nombreuses années car il dit tout un tas de choses sur moi, explicitement et implicitement.
Il dit que j'aime avancer, par curiosité, jouer avec les mots, que j'aime les palindromes et la polysémie. Il parle de l'inséparabilité des contraires et de l'expérience qu'elle suscite, il parle de poésie.
Ce pseudo a plusieurs sens, dans tous les sens du terme puisque le mot sens lui-même en a plusieurs.
C'est donc aussi une mise en abyme, et un jeu de miroirs. J'ai une relation très intime avec mon pseudo, et depuis que je l'ai trouvé il m'est devenu impossible d'en changer.

Ce qui m'a poussée à quitter LPDP en 2009, après deux ans de présence ? Le prétexte, le motif conscient fut un conflit opposant certains membres entre eux. Il régnait alors sur le site une ambiance détestable (j'ai horreur des conflits, cela me met extrêmement mal à l'aise, surtout lorsque des personnes que j'apprécie y prennent part). Mais après coup je me suis rendu compte que le véritable motif aura été que je n'écrivais plus. Plus un traître mot pendant 10 ans, silence radio.
Fin 2019, un beau matin au sens propre, je me suis levée avec un vers en tête et un rythme "dans la peau". Je n'avais strictement rien à dire et pourtant un besoin impérieux d'écrire, j'en ai fait un poème très maladroit mais que j'ai tenu à poster sur LPDP pour marquer ce retour. Car j'ai su, à cet instant précis, que j'avais retrouvé ma plume et me suis donc réinscrite illico sur LPDP, sans hésiter, où le partage est très stimulant. D'autres poèmes ont suivi, je ne m'étais pas trompée : j'avais bel et bien retrouvé cet élan créateur, sans savoir ni où il s'en était allé, ni comment il était revenu.


Merci beaucoup, MariePaule, de répondre aux questions avec tant d'authenticité. Tu sais, pour interroger une personne, je ne me préoccupe pas de qui est (im)populaire sur ce site. Qu'est-ce qui fait qu'on tourne vers tel membre ? Une partie de la réponse avec toi réside certainement dans le fait que nous nous sommes rencontrées. Suffisamment pour percevoir qu'un courant agréable passe, laps de temps court et frustrant qui donne envie de creuser un sillon déjà creusé, il ne tient qu'à nous d'y semer quelques graines. Et puis, pour amener de l'eau à ton moulin, je dois être attirée par les êtres qui vont de l'avant : marchepascal, AllantVers...


2/ Tu sembles avoir une certaine appétence pour l'art en général et la peinture et la poésie en particulier.
Peux-tu nous dévoiler davantage tes goûts concernant tes peintres, sculpteurs préférés ? As-tu ressenti le phénomène dit "syndrome de Stendhal" ? Qui est, notamment, vécu lorsqu'une oeuvre nous submerge de beauté qu'on en éprouve des manifestations physiques, psychologiques, etc.

J'avoue que notre rencontre, même brève, lors de votre passage à Strasbourg, me met plus à l'aise avec toi que je ne le serais avec un(e) autre pour cette interview.

Je suis attirée, voire captivée, par tout ce qui est propre à l'humain, curieuse de tout ce qui confère à l'Homme son humanité. Ça va des sciences à l'histoire, en passant par la philo, la psycho ou l'art. Mais l'art occupe dans ces disciplines la plus belle place, et la plus importante. Parce que l'art est ce qui donne à l'Homme le pouvoir de transformer le plomb en or, l'ordinaire en beau, le profane en sacré. L'art est tout simplement à mes yeux "la" Pierre Philosophale, l'alchimie par excellence. Il est le processus qui permet à l'Homme de s'élever bien au-dessus de sa condition, en devenant créateur. J'ai quelques amis artistes, et quand je les observe en train de créer je deviens une enfant devant un tour de magie.

Mes artistes préférés sont... ceux que j'ai aimés ! Car mes histoires d'amour les plus importantes, je les ai vécues avec des artistes : un musicien, un architecte-metteur en scène, un sculpteur... Mais ce n'est pas l'objet de ta question !
Il n'est pas facile de parler de préférences ou de citer des artistes en particulier, tant mes goûts sont éclectiques. Concernant les arts plastiques j'aime autant l'art rupestre ou primitif que l'Art Moderne, voire Contemporain, ou la Renaissance. L'Antiquité et le Moyen-Age sont les périodes qui m'intéressent le moins, quoique l'architecture....
En musique j'aime à peu près tout, aussi, de la musique classique au Punk Rock, en passant par les percussions africaines, à l'exception de la musique contemporaine qui me laisse indifférente, et je ne suis pas très amatrice de Free Jazz non plus.
Dans tous les cas ma préférence va aux œuvres qui me procurent le plus d'émotions et elles sont nombreuses !

Oui, j'ai expérimenté le fameux syndrome de Stendhal, plus d'une fois, surtout en musique. La toute première fois je crois que c'était à l'écoute de Carmina Burana de Carl Orff, j'étais jeune adolescente. Mais je peux citer aussi, même si ce n'était pas aussi violent : le Choeur des Esclaves dans Nabucco de Verdi, la Sonate au Clair de Lune de Beethoven, La Grand Messe de Mozart...
En peinture la toute première fois que j'ai été totalement submergée d'émotion, ce fut devant La Naissance de Venus de Sandro Botticelli à la Galerie des Offices à Florence, j'avais 17 ans. Puis il y a eu La Nuit Etoilée de Van Gogh, La Pêche au Thon de Dali et bien d'autres !
Cela m'est arrivé encore très récemment, et je ne résiste pas au plaisir de partager :
Dans j'ai oublié quel musée il y a 2 ans à Bâle, devant cette oeuvre d'un artiste contemporain sud africain, William Kentridge, que m'a fait découvrir ma fille : More sweetly play the dance https://youtu.be/4JQMijf0tbE

3/ De quels poètes es-tu férue ?
As-tu participé à des concours de poésie ou bien comptes-tu t'impliquer dans des projets d'écriture ?

Alors je vais sans doute en étonner plus d'un, peut-être même choquer : cela fait plus de trente ans que je ne lis plus de poésie, ou tellement rarement, hormis celle de LPDP depuis que j'y suis.
J'en ai beaucoup lu en revanche dans ma jeunesse : Lamartine, Musset, Hugo, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Apollinaire, Eluard, Prévert, Cocteau, Char, Aragon... Mes préférés étaient et sont toujours Baudelaire, Prévert et Eluard. Baudelaire pour sa puissance, sa profondeur et sa virtuosité. Prévert pour le côté enfantin et naïf, espiègle voire insolent. Eluard pour la dimension onirique et éthérée ainsi que son engagement.

J'ai participé ici-même au concours des Poèmes de l'année 2019, par curiosité : j'avais besoin d'évaluer mon "niveau", de savoir si j'avais une chance de figurer parmi les 50 premiers. J'avoue que le résultat a été une énorme surprise qui m'a procuré beaucoup de plaisir et de fierté, mais c'est surtout comme un message d'encouragement que j'ai voulu le prendre : c'est bon, tu peux continuer !
Sinon très récemment j'ai soumis quelques haïkus à des concours, dont je n'ai pas encore les résultats. Dans le même état d'esprit, c'est à dire pour savoir s'ils ont une quelconque valeur.

Je ne compte m'impliquer dans aucun projet d'écriture. C'est une activité qui procède plus du loisir créatif que d'autre chose, en quelque sorte un passe-temps. Je n'ai aucune autre ambition que celle d'écrire pour le plaisir que cela me procure, c'est purement autotélique (il fallait que je le case, celui-là, un mot que je viens d'apprendre !)

4/ Toujours pour évoquer la poésie, il me semble que tu apprécies particulièrement les formes courtes : les haïkus, par exemple. Comment t'es venue cette envie de t'exprimer ?

Oui j'apprécie énormément les formes courtes, et les haïkus en particulier.
Tout d'abord j'ai ce qu'il convient d'appeler "un esprit de synthèse", c'est en tout cas ce que l'on m'a souvent dit. En effet j'aime réduire une expression quelle qu'elle soit à son essentiel. Comme le disait Miles Davis : Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les meilleures ? J'aime la sobriété, les lignes épurées, le minimalisme en général.
Ça c'est pour ce qui concerne la longueur proprement dite.
Mais un haïku ne saurait se limiter à sa taille, ce serait trop facile !
Il se trouve que je pratique (pas encore assez à mon goût) la méditation pleine conscience. Et la pleine conscience est selon moi un état indispensable ou tout du moins très souhaitable à la production d'un haïku. Cet état implique une volonté consciente de diriger son attention sur l'instant présent avec curiosité, dite aussi "l'esprit du débutant", exempte de tout jugement. Il s'agit, entre autres, d'être totalement disponible et attentif aux perceptions immédiates, aussi ordinaires soient-elles, comme s'il s'agissait de la toute première fois.
L'écriture de haïkus se situe donc au carrefour exact de deux pratiques très importantes pour moi, à savoir celle de la méditation et celle de la poésie. De plus il n'est pas nécessaire, bien au contraire, d'avoir un message précis à véhiculer, or je n'ai parfois rien de plus à exprimer que le bonheur que cela me procure d'être présente dans l'instant !

5/ En te lisant, me vient une remarque. Les émotions, les sensations y sont très présentes. Ces impressions me donnent l'impression que tu vis le monde à partir des 5 sens. Comme une perception du monde basée sur un filtre sensoriel, non intellectuel. Qu'est-ce que tu pourrais nous en dire ?

En effet j'accorde une place prédominante aux émotions et sensations (les émotions étant bien sûr des sensations puisqu'elles se manifestent dans et à travers le corps). En fait, si je n'y prends pas garde j'ai au contraire tendance à me laisser envahir et emporter par mes pensées, réflexions, questionnements, et finalement à m'y perdre totalement. Me connecter à mes sensations et émotions, c'est à dire à mon corps, c'est une façon de remettre l'église au centre du village, de m'ancrer dans une réalité tangible ( sensible, perceptible) donc immédiate, instantanée. C'est la meilleure façon que j'ai trouvée de me sentir vivante, tout simplement.

6/ Y a-t-il une question que tu aimerais qu'elle te soit posée ? Laquelle ?

La question que j'aimerais que l'on me pose est celle que je ne me serais pas encore posée moi-même, afin d'avoir une nouvelle occasion de réfléchir... Du coup je n'ai pas la moindre idée de ce qu'elle pourrait être, puisqu'il s'agit par définition d'une question à laquelle je n'aurais pas encore pensé ! Donc, finalement, la question la plus à même de me donner matière à réflexion, est peut-être ... celle que tu viens de me poser !
Autrement dit ma réponse à ta question est... ta question.

>Catherine
Hahaha, tu me fais rire, MariePaule. Se renvoyer la question un vieux jeu de psy, ça, non ? Il me vient bien des questions, mais, un peu personnelles, donc j'attendrais qu'on se revoie en chair et en os.
Pour revenir à une considération plus LPDPienne : accepterais-tu l'écriture d'un duo avec ma pomme ?



MariePaule, je trouve ce portrait fin et assez proche de ce qui t'anime. Je te remercie encore mille fois pour ces échanges qui vont permettre de mieux percevoir ta personnalité.


A très bientôt,
Catherine

> Si c'est un truc de psy, de renvoyer la question, alors mon pseudo parle aussi de psy !

Avec grand plaisir pour des questions en chair et en os, et si l'envie te prend d'un nouveau séjour à Strasbourg, tu es la bienvenue chez moi !

Un duo ? Pourquoi pas... Je n'en ai fait l'expérience qu'une fois mais j'ai adoré !

> Merci à toi, Catherine !

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
716 poèmes Liste
28973 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 1er août 2021 à 16:45
Modifié:  3 août 2021 à 12:21 par ode3117
Citer vertical_align_bottom

Quel plaisir de recevoir toutes ces confidences, j'apprécie beaucoup ALLANT Vers, je relierai plusieurs fois tout de ce qu'elle a pu nous dire, je partage tant de jolies choses, je reviendrai sûrement et en détails vers ma lecture, il y a tant de richesses chez elle, qui font mon admiration et le plaisir de rencontrer quelqu'un d'une grande générosité à tout point de vue , si si je le pense sincèrement. Bien amicalement
A bientôt
Merci à toutes deux
ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
550 poèmes Liste
11259 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 2 août 2021 à 12:55 Citer vertical_align_bottom

Ode,

Merci pour ton bel enthousiasme. Tu as raison, la rencontre fut riche et intense. Allant Vers est une belle personne et lui poser des questions s'est révélée être une source de générosité, comme tu le dis.

A bientôt, tourtes les 2,
Catherine

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
7984 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 3 août 2021 à 07:29 Citer vertical_align_bottom

Une belle personnalité avec des goûts larges et plus dans le registre classique, au niveau artistique...

Du point de vue de la poésie, nous sommes à des années-lumière, l'une de l'autre, mais c'est ce qui fait l'intérêt de l'être humain, ses différences...

En tout cas, si tu veux percer l'âme humaine, dans ta poésie, il y a du boulot!!!

Bon courage et au plaisir de te lire...

Amicalement...

Hubix.

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 4 août 2021 à 01:31
Modifié:  4 août 2021 à 01:43 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Citation de ode3117
Quel plaisir de recevoir toutes ces confidences, j'apprécie beaucoup ALLANT Vers, je relierai plusieurs fois tout de ce qu'elle a pu nous dire, je partage tant de jolies choses, je reviendrai sûrement et en détails vers ma lecture, il y a tant de richesses chez elle, qui font mon admiration et le plaisir de rencontrer quelqu'un d'une grande générosité à tout point de vue , si si je le pense sincèrement. Bien amicalement
A bientôt
Merci à toutes deux
ODE 31 - 17


Pour ce qui est de la générosité, sache que tu es pour moi un modèle ici. Toujours un mot gentil, à l'égard de beaucoup, beaucoup de poètes. C'est surtout grâce à des personnes telles que toi, ainsi qu'à la gestion, que règne ici la bienveillance, la plupart du temps . Et je suis sincère aussi
Merci pour ta présence sur LPDP , chère Ode


Citation de Hubix-Jeee
Une belle personnalité avec des goûts larges et plus dans le registre classique, au niveau artistique...

Du point de vue de la poésie, nous sommes à des années-lumière, l'une de l'autre, mais c'est ce qui fait l'intérêt de l'être humain, ses différences...

En tout cas, si tu veux percer l'âme humaine, dans ta poésie, il y a du boulot!!!

Bon courage et au plaisir de te lire...



C'est vrai que nous sommes très éloignés, en poésie. Je te considère en tout cas comme quelqu'un de très mportant ici. Que serait LPDP sans Hubix-Jeee ? (Et peut-être que serait Hubix-Jeee sans LPDP ?)
Percer l'âme humaine ? J'aime la part du mystère, il faut lui laisser sa place
Merci d'être passé ici, au plaisir de te lire aussi.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
460 poèmes Liste
15255 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 5 août 2021 à 09:07 Citer vertical_align_bottom

Un portrait très intéressant. Merci à vous deux pour ces questions/réponses de qualité.

 
marchepascal


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
378 poèmes Liste
3099 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 6 août 2021 à 02:33 Citer vertical_align_bottom

Marie-Paule et l'art d'être là, à chaque seconde, se retrouver nu le cœur ouvert aux émotions...
Le syndrome de Stendhal est une expérience fabuleuse, qui apporte la pure réalité du créateur, une prise de conscience de la vie de l'œuvre, une disposition à s'ouvrir corps et âme aux multitudes particules qui gravitent dans un périmètre d'absolue beauté.
En somme, un coup de foudre !
Être avec l'artiste, ressentir ce qu'il a perçu lorsqu'il s'appliquait à construire sa belle création !
"la corne d'abondance d'émotions, nous fait vaciller" le bonheur quoi !!!
Merci Catherine pour l'interview, je trouve que tu es de plus en plus pertinente, de subtiles relances animent l'entretien, ça donne beaucoup de fraicheur à l'ensemble, malgré les autres entretiens, celui-ci vient de naître et nous y pénétrons avec grand plaisir...
À bientôt mesdames, et merci pour votre authenticité (elle me fait vaciller ;-)

marchepascal




    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 12 août 2021 à 00:19 Citer vertical_align_bottom

Eh ben dis donc mon amie, ce n’est pas un portait à l’envers, et je te retrouve bien dans ces quelques lignes.
À mon invitation tu avais rejoint LPDP en 2006. Ton pseudo m’avait sidéré AllantVers… c’est tout toi. On avait pas mal échangé à son sujet.
Toujours est-il qu’entre AllantVers de la première période et celle d’aujourd’hui, il y a des différences sensibles, plus visibles à mes yeux car nous nous connaissons un peu mieux.
Une chose est certaine c’est que tu tortures les mots d’une manière toujours aussi délicieuse. Et j’imagine bien ta joie et ton sourire lorsque tu en « ponds » un, puisqu’il m’arrive de le voir en live. Au début je croyais que c’était ton côté pro, en fait tout se mélange. Comme ta maison : privé et boulot.
Tu auras l’occasion d’échanger avec Cat à Strasbourg car j’ai bien l’intention de reproduire la rencontre de 2019, si toutefois la Covid nous fout un peu la paix.

Merci à vous deux pour ce bel échange.

Bibizzz, JB

Et oui, pour toi c’est bis de bises

  La vie commence à chaque instant.
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
616 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 12 août 2021 à 05:11 Citer vertical_align_bottom

J'ai particulièrement apprécié cet échange.
J'ai découvert une personnalité attachante, qui ne se prend pas au sérieux, mais qui sait parler sérieusement des choses de la vie. J'ai noté pas mal de choix artistiques qui me vont bien.
C'est un beau partage.
Filiquier

  TF
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 13 août 2021 à 02:09 Citer vertical_align_bottom

Citation de marchepascal
Marie-Paule et l'art d'être là, à chaque seconde, se retrouver nu le cœur ouvert aux émotions...
Le syndrome de Stendhal est une expérience fabuleuse, qui apporte la pure réalité du créateur, une prise de conscience de la vie de l'œuvre, une disposition à s'ouvrir corps et âme aux multitudes particules qui gravitent dans un périmètre d'absolue beauté.
En somme, un coup de foudre !
Être avec l'artiste, ressentir ce qu'il a perçu lorsqu'il s'appliquait à construire sa belle création !
"la corne d'abondance d'émotions, nous fait vaciller" le bonheur quoi !!!
Merci Catherine pour l'interview, je trouve que tu es de plus en plus pertinente, de subtiles relances animent l'entretien, ça donne beaucoup de fraicheur à l'ensemble, malgré les autres entretiens, celui-ci vient de naître et nous y pénétrons avec grand plaisir...
À bientôt mesdames, et merci pour votre authenticité (elle me fait vaciller ;-)

marchepascal




Merci à toi, marchepascal !
J'observe que tu aimes vaciller... J'aime aussi assez cette sensation, perdre l'équilibre et se voir obligé de négocier, la maîtrise ici n'étant possible que par le lâcher prise.
Bonne journée !




  Photo de profil : Alvaro Dominguez
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 13 août 2021 à 02:25 Citer vertical_align_bottom

Citation de In Poésie
Eh ben dis donc mon amie, ce n’est pas un portait à l’envers, et je te retrouve bien dans ces quelques lignes.
À mon invitation tu avais rejoint LPDP en 2006. Ton pseudo m’avait sidéré AllantVers… c’est tout toi. On avait pas mal échangé à son sujet.
Toujours est-il qu’entre AllantVers de la première période et celle d’aujourd’hui, il y a des différences sensibles, plus visibles à mes yeux car nous nous connaissons un peu mieux.
Une chose est certaine c’est que tu tortures les mots d’une manière toujours aussi délicieuse. Et j’imagine bien ta joie et ton sourire lorsque tu en « ponds » un, puisqu’il m’arrive de le voir en live. Au début je croyais que c’était ton côté pro, en fait tout se mélange. Comme ta maison : privé et boulot.
Tu auras l’occasion d’échanger avec Cat à Strasbourg car j’ai bien l’intention de reproduire la rencontre de 2019, si toutefois la Covid nous fout un peu la paix.

Merci à vous deux pour ce bel échange.

Bibizzz, JB

Et oui, pour toi c’est bis de bises



Bonjour JB
Joie, jouir, jouer... Ils sont pas jolis, ces trois petits mots ?
C'est vrai nous nous connaissons "IRL" comme disent les internautes. Et j'en profite pour te remercier de m'avoir encouragée, il y a des années, à la lecture de l'un de mes tout premiers poèmes, à continuer d'écrire.
Merci infiniment, JB, du fond du ❤️
N'oublie pas de me faire signe lorsque s'organisera une rencontre sur Strasbourg !
À bientôt.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 13 août 2021 à 02:33 Citer vertical_align_bottom

Citation de Filiquier
J'ai particulièrement apprécié cet échange.
J'ai découvert une personnalité attachante, qui ne se prend pas au sérieux, mais qui sait parler sérieusement des choses de la vie. J'ai noté pas mal de choix artistiques qui me vont bien.
C'est un beau partage.
Filiquier



Merci Filiquier, de trouver ma personnalité "attachante"... Je tâcherai de ne pas en abuser ! Et pour ne pas se prendre trop au sérieux, penser à se détacher !
Une belle journée à toi

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
23116 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 13 août 2021 à 11:26 Citer vertical_align_bottom

Un portrait tout en nuances d'une poétesse qui gagne à se dévoiler.
Bravo à vous deux

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 17 août 2021 à 01:24
Modifié:  17 août 2021 à 01:25 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Citation de Aude Doiderose
Un portrait tout en nuances d'une poétesse qui gagne à se dévoiler.
Bravo à vous deux


Merci tout plein, Aude !
C'est avec grand plaisir que je ferais ta connaissance si l'envie te prenait de participer à la rencontre en train de s'organiser à Strasbourg fin novembre ( voir dans "de tout et de rien")
Bibises
MP

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1299 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 16 sept 2021 à 11:17 Citer vertical_align_bottom

Citation de Lafleurquirime
j'ai eu bien du plaisir à lire ton portrait , je ne pensais pas que tu étais une femme , comme quoi la vie des mots et trompeur et un peut Allanvers . j'espère te lire prochainement d'ailleurs je crois t'avoir déjà lu .

ami calment



Merci pour ton intérêt, lafleurquirime !



MP

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 847
Réponses: 14

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0384] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.