Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 59
13738 membres inscrits

Montréal: 31 juil 13:34:36
Paris: 31 juil 19:34:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ne jugez pas Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 15 nov 2008 à 06:29
Modifié:  15 nov 2008 à 18:06 par clovis67
Citer     Aller en bas de page

Ne jugez pas


Il est certains jours
Où mon cœur fait mal,
Mais pas toujours,
Oui, ce n’est pas normal

Y en a qui me disent
C’est une déprime,
Gémir n’est pas de mise,
Répondrait le poète des rimes.

Mais que savent-ils déjà
Ces donneurs de leçons,
Qui arrivent par ci, par là
Me critiquer de cette façon.

Comme il est facile de rire
De l’ombre, derrière mon dos,
Mais lutter sans rien dire
O ma vie, c’est toi mon lot…

Ils ne connaissent rien
De ma force qui disparaît,
Pour vous, tout va bien,
Copains des jeunes années.

Je ne peux plus vous suivre
Je reste seul, … enfermé,
Mon secret je vous le livre
Je n’arrive plus à marcher …

Ah si j’étais pareil à ceux
A qui la chance a souri,
Serais-je un de ces apôtres
Qui lâchent une main d’ami ?

Je ressens l’unique certitude
Que parfois, l’amitié est trahie …
Ô triste chant de la solitude
Sur le chemin de la nuit…

Ainsi je vous fais cadeau,
De mes tourments secrèts,
Je porterai seul ce fardeau,
Mais arrêtez de me juger ! …

3/12/2007



  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 15 nov 2008 à 06:48 Citer     Aller en bas de page

Tu sais, il est si facile de juger les autres, mais ce que l'on ne comprend pas, c'est que ce que l'on dénigre chez les autres on ne l'admet pas chez soi...


Et oui...


Je dis pas qu'il y a des exceptions, mais généralement, quand un jugement se fait sur quelqu'un, c'est que nous mêmes on est trop orgueilleux pour voir nos défauts à nous...


Un coup de gueule compréhensif, bon je ne sais si il est fictif ou réel, mais en tout cas il donne le ton...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 nov 2008 à 06:49 Citer     Aller en bas de page

Je ressens l’unique certitude
Que parfois, l’amitié est trahie …
Ô triste chant de la solitude
Sur le chemin de la nuit…

Ainsi je vous fais cadeau,
De mes blessures secrètes,
Je porterai seul ce fardeau,
Mais arrêtez de me juger ! …



Qui à le droit de juger !
des vers bien tristes mon ami
Il y aura des jours meilleurs

toute mon amitié
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15598 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 15 nov 2008 à 06:58 Citer     Aller en bas de page

Celui qui n'a pas connu ne peut savoir...On est seul à porter son fardeau lorsque le corps ne répond plus...mais c'est vrai qu'amour, amitié et compréhension aident à vivre... Alex

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 15 nov 2008 à 07:32 Citer     Aller en bas de page

oh pierre ...tes mots, cette solitude, cet isolement , oui je comprends tellement ...

il y a parfois des étapes de la vie, où l'entourage fond ... se dissipe ...

mais sache qu'ici nous sommes tous unis par notre sensibilité par nos parcours de vie différents mais baignant dans l'amour et aussi la douleur ...

nous sommes unis par nos mots et par nos zones d'ombre ...; sache que tu trouveras toujours, ici, une oreille, des mots, qui ne te jugent pas !!

plein de lumière mon ami, ...

je t'embrasse, ...

idalie

  Seirén - ©
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 15 nov 2008 à 08:43 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai que l'on n'a aucun droit de juger l'autre...pas sans le connaître en tout cas.
Je comprends que tu te rebelles, tu as mille fois raison.
Merci
Echo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 15 nov 2008 à 10:54 Citer     Aller en bas de page

@ Lunastrelle : merci pour ton passage et pour ta lecture.
Non ce poème n’est pas une fiction, et il est vrai que je dois quelques explications pour mieux le comprendre.

Quelques un de mes amis qui, ensemble font des randonnées m’avaient reproché d’être trop sédentaire et trop paresseux de marcher avec eux.
Leur expliquant que je ne pouvais plus le faire pour raison de santé, j’ai été mis à l’écart, ils prenaient mon explication pour une excuse. Moi-même j’ignorais ma maladie, je ne pouvais plus marcher une dizaine de mètres, sans m’arrêter pour reprendre mon souffle. Croyant que c’était le fait de mon cancer, pour cacher mon désespoir, je mangeais toute la journée et pris, bien entendu beaucoup de kilos jusqu’ au jour où je fis une crise d’hypercapnie, coma de plusieurs jours avec un mois d’hospitalisation … (mais ne rentrons pas dans le détail) donc, ce poème, je l’avais écrit 10 jours avant ma crise…. Voilà pour l’explication et, je dois faire un aveu ; mes amis ont regretté par après leur jugement qui fût sans fondement… et je leur ai pardonné, il va sans dire …. J’ai hésité à publier ce poème, c’était plutôt une blessure un peu trop personnelle … mais bon … Voilà …. C’est publié maintenant Je t’embrasse très fort

@ James : merci cher James pour ta fidélité à travers mes écrits, et pour ton gentil commentaire aussi …. Tu vois, James, la vie ce n’est pas toujours facile … et il arrive qu’on soit déçu par ses meilleurs amis, et tu sais bien combien j’attache une importance à l’amitié … Voilà …sincères amitiés mon ami poète

@ Alphonse BLAISE : merci pour ton passage ma très chère Alex, .. Ton commentaire est très vrai, tu sais, le combat de la maladie dans la solitude conduit souvent devant un fossé dans lequel la sagesse freine l’élan pour ne pas s’y jeter….. Je t’embrasse très fort

@ Despair 1 : merci infiniment Sam pour ton passage …. Oui, c’est tout à fait juste ce que tu as dit : je vais avouer quelque chose Sam, sur ce site je parle beaucoup des mes ennuis physiques, ennuis de cancer … entres autres, tu sais il est extrêmement difficile de tout dévoiler, car ce que je ne pourrais jamais supporter, ce serait une espèce de pitié malsaine.

Sam, je te demande de me pardonner, si tu vis une situation analogue en ce moment et que mon poème t’aies fait de la peine, je ne veux pas ça …. Alors prends courage, combat l’infortune et recueilles en la lumière … voilà, merci Sam, je t’embrasse très fort

@ Idou : merci Idou pour être venue ici et merci pour ton commentaire qui me touche particulièrement par son immense gentillesse … oui nous vivons une belle union poétique et amicale ….. merci pour ton écoute sans y avoir porter de jugement….. Je t’embrasse très fort

@ Rimeur : merci infiniment Rimeur pour ton commentaire et ce que tu as dit est très vrai et je me permets d’ajouter une citation de Khalil Gibran que j’aime bien et qui dit ceci : … nul de peut atteindre l’aube, sans passer par le chemin de la nuit …. Voilà … sincères amitiés

@ Echo : bonjour Echo et merci pour ton passage et ton bien vrai commentaire … difficile d’apprendre qu’on est jugé pour des faits dont on n’y peux rien faire contre ….. Cette insuffisance respiratoire, moi- même je l’ignorai, j’avais pensé que c’est dû par une toute autre raison, un problème thoracique que j’ai depuis ma naissance… eh, oui, ça fait beaucoup … mais difficile de parler de tout ça.. voilà… Je t’embrasse très fort

@ L’insoumise : merci infiniment Chantal pour ton passage et ton commentaire, oui je leur ai voulu terriblement quand on m’avait rapporté ce qui se disait lorsqu’ils faisaient leur ballades entres eux…. Ça m’avait fait énormément mal et je fus particulièrement déçu par un de mes amis que j’aimais bien et quand il avait appris que j’avais un cancer en 2005, il s’est gentiement écarté de moi, peut a-t-il cru que c’est contagieux .. lol … mais bon …. Sachons pardonner même à la bêtise …. Dommage quand même … mais on se voit toujours, mais pour moi c’est plus la même chose …. 53 ans qu’on se connaît …. Une grande déception … voilà Chantal, … Je t’embrasse très fort

Avec toute mon amitié à vous tous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 15 nov 2008 à 11:43 Citer     Aller en bas de page

@ Grain de Sable : merci infiniment Yves pour ta venue et on gentil commentaire qui m’a interpellé quelque peu …
.. Yves, je ne pense pas qu’il t’arrivera exactement la même chose, mais comme je l’avais déjà dit, j’ai et j’avais eu beaucoup de problèmes de santé, mais je vis à travers eux le mieux possible qu’il soit. La cigarette je l’ai connu jusqu’au jour où j’ai fait un infarctus, le 1er juillet 1991, le soir au lieu de partir en Bretagne comme prévu, j’ai passé mes vacances à l’hôpital, tout comme les fêtes de fin d’année en 2007 …et cela va faire bientôt un an, mais là, le tabac n'y étais pour rien (lol ), tu vois, et là j’ai eu une chance inouïe de m’en être sorti, grâce surtout au Professeur de médecine qui m’a sauvé la vie et aussi au SAMU, qui sans eux, on ne se serait jamais connu … Oui, comme tu dis Yves, c’est con de continuer de fumer, mais bon, c’est difficile de s’en séparer aussi et moi si j’ai pu le faire, je n’ai pas de mérite, c’est comme mon dernier problème aussi, j’ai maigri de 24 kg par nécessité médicale aussi lol …. Et voila Yves, pour la petite histoire…. Sincères amitiés

@ Véronique : merci mille fois Véro pour ton passage et on commentaire tellement vrai !
jugez est un acte que, personnellement j’évite de faire, sans vouloir me montrer meilleur que je ne suis, mais j’ai horreur de ça et je dis souvent à ceux qui le font de voir le bien que portent les gens, et non ce qui peut paraître négatif en eux… si on pouvait voir en eux, si on pouvait palper leur souffrance, on ne jugerait pas, on comprendrait … mais il existe toujours des imbéciles qui ne veulent pas comprendre, que veux tu y faire, sinon leur pardonner …

Merci Véronique pour tes éloges, c’est vraiment gentil de toi et je sais que je pourrais frapper à ta porte si nécessaire ; j’y pense souvent, mais tu te souviens ? je t’avais dis un jour : il faut se battre … et c’est un peu ce que je fais tous les jours …. Difficile parfois, … garder l’espoir, sourire aux bons moments de la vie , il y a tellement de belles choses à voir, à écouter, à faire aussi quand on peut… et il y aussi l’amitié, l’amitié vrai, l’amitié sincère, l’amitié reçue et l’amitié donnée ….
Merci véronique pour tout ce que tu m’as dit, je ne sais pas si je mérites autant d’éloges, en tout cas c’est très gentil … Voilà, je t’embrasse très fort

Avec toute mon amitié à vous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 15 nov 2008 à 13:32 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup d'émotion dans ton poème Clovis, Il me parle beaucoup et il est certain que l'on juge trop souvent des faits sans les connaître vraiment. Je peux imaginer ce que tu as subi au travers de tes lignes pour être passée par là même en pouvant marcher. Courage ami poète pour des jours meilleurs. Amicalement. Symphonie

  Symphonie
Daphn


Laisse moi croquer ton coeur... de pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
638 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
29 novembre 2011
  Publié: 15 nov 2008 à 18:51 Citer     Aller en bas de page

La souffrance et la douleurs sont souvent l'école de la vie malheureusement, mais la douleur et l'épreuve apporte souvent une force à celui qui l'as vécu, que ce soit en expérience ou en apprentissage personnel, ce qui fait de toi quelqu'un de plus grand...
Bravo d'écrire ta force... Bravo de dévoiler ton cœur dans tes écrits

  Que reste t'il de lui dans la tempête brève, qu'est devenu mon coeur navire déserté ? Hélas... il a sombré dans l'abime du rêve...
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 16 nov 2008 à 04:50 Citer     Aller en bas de page

@ JUANITO : merci de on passage et de ton commentaire auquel je suis entièrement d’accord avec toi. Un mauvais jugement engendre un sentiment d’injustice et contre lequel il est parfois difficile de lutter … très amicalement

@ Symphonie : merci également pour ton passage, j’avoue avoir commis l’erreur de n’avoir pas révélé à mon médecin traitant que j’éprouvais énormément de difficulté à respirer, pensant que tout allait s’arranger tout seul … aujourd’hui tout est redevenu normal grâce aux progrès de la médecine, il faut bien le dire …. voila … je t’embrasse

@ Daphn : tout d’abord je suis enchanté de faire ta connaissance et te remercie de ton passage et de ton gentil commentaire.

C’est vrai que les épreuves de la vie nous aident à lutter contre l’adversité et nous révèlent aussi beaucoup de vérité sur nous-mêmes. En quelques sortes, elles nous apprennent également ce que nous pouvons faire pour les autres qui sont confrontés à ces problèmes , les aider dans leur lutte, si on peut… voila Je t’embrasse

Avec toute mon amitié à vous tous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Viridiane

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1220 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2008
Dernière connexion
19 novembre 2009
  Publié: 17 nov 2008 à 00:04 Citer     Aller en bas de page

comme tu le dis, c'est vrai il est facile de juger sans savoir. Les gens se fient souvent à l'apparence qui n'est certes pas transparence. Tu as eu raison d'écrire ta colère.
courage!!!

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 17 nov 2008 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Cher Pierre, ton poème est très touchant.
Généralement, plus on apprend à se connaître et moins on se permet de juger l'autre... Ce qui est fait mal dans ton texte, c'est ce sentiment de solitude terrible et d'abandon....
Amitiés
Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 17 nov 2008 à 05:24 Citer     Aller en bas de page

Je suis de retour mon ami pierre, je vais bien et c'est avec plaisir que je te lis. Ton poème est écrit avec des mots du coeur. tu as eu mal et tu l'as dit et c'est ce qu'il fallait. Maintenant on choisi ses amis...À demain après mon dodo. Ton amie Nicole...Tendresse

  Nicole chaput. *Okana *...
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 17 nov 2008 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Aucun mot
Le problème c'est que tout le monde a jugé son prochain, je l'ai déjà fait mais avec des regrets et un mal être qui m'a fait très souffrir, et maintenant j'essaie de ne plus juger avant de connaître mais jugé un ami je préfère lui dire en face plutôt crever que de dire du mal dans son dos.
Amitiés Pierre et je t'embrasse tendrement

  Aimer, sans songer à aimer
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 17 nov 2008 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

@ Viridiane : merci Patricia pour ton passage et ton commentaire. C’est vrai ce que tu as dis dans ton commentaire ….. Juger est un acte réfléchi, c’est au tribunal qu’on juge vu que ce mot est propre à cette institution, mais autrement on essaie de comprendre pourquoi…. Mais juger est apparemment plus facile pour certains que d’essayer comprendre… et ce qui m’étais arrivé c’était pas de ma faute … Voila

Je t’embrasse

@ Athénéa : merci également Athénéa pour ton passage et ton commentaire tellement vrai. Oui, ce qui m’avait fait le plus de mal, c’est d’avoir été mis à l’écart à un certain moment par un de mes meilleurs amis, cela je ne peux malheureusement pas oublier, et bien que je ne lui en veux pas, cette histoire reste quand même gravée en moi, c’est bien dommage, mais c’est ainsi ….

Je t’embrasse

@ Okana : merci aussi Nicole pour ta visite et on gentille commentaire. Oui c’est vrai qu’on choisit ses amis, mais tu sais, tous ces amis étaient et sont toujours des amis d’enfance, simplement ils pensaient que j’étais trop fainéant pour me balader avec eux, et bien que je leur aie dit que je ne pouvais plus, ils ont porté un jugement faux …. en me mettant à l’écart.. Voilà

Je t’embrasse

@ Sexuellementparlant : Merci aussi Sabine pour ton passage et ton commentaire.. oui c’est vrai qu’on arrive de juger, je l’ai certainement aussi fait dans ma vie, mais je crois que si on veut le faire, c’est comme tu l’as dit, il faut le faire avec beaucoup de recul et surtout porter un jugement positif, quelque chose qui ne fait pas mal à l’autre, quelque chose comme une critique en faveur de l’autre et non pour l’enfoncer ou lui faire du mal…. Enfin, si on peut appeler cela un jugement, tu vois ….et tu as bien raison quand tu dis que tu préfères lui dire en face, ça c’est honnête et ça j’approuve….c’est comme ça que j’agis aussi, et si je sais que je peux faire du mal, alors je me tais ….Voilà

Moi aussi je t’embrasse tendrement

Avec toute mon amitiés à vous tous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 18 nov 2008 à 09:17 Citer     Aller en bas de page

bonjour Katia, merci infiniment pour ton commentaire et pour ton passage ici. Le retard est sans importance, moi même j'ai beaucoup de mal à répondre à tous ceux à qui j'aimerai le faire et j'accumule un retard de plus en plus grandissant, car ces derniers temps je suis un peu surchargé.

merci Katia aussi pour ton amitié, c'est sympa, je sais, depuis que je visite ce site je trouve des poètes ici qui ont le sens de l'amitié, même que ce soit une amitié virtuelle, c'est une amitié quand même ; parfois plus forte que certaines amitiés , qu'on va appeler réelles.
voila Katia .....

Je t'embrasse très amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 20 nov 2008 à 15:40 Citer     Aller en bas de page

merci infiniment JULLIAN, pour ton passage et ton commentaire.... oui, j'aimerai beaucoup plus écrire, lire, commenter les poèmes, mais le temps qui passe trop vite avec les différentes charges de ces derniers temps, freine un peu la présence ici, et l'écriture qui, est tellement importante.....

Avec tous mes amitiés

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 20 nov 2008 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

un poème comme une mise au point,et je dois avouer que je partage totalement avec toi ce dernier vers :

"Mais arrêtez de me juger ! …"

les donneurs de leçons devraient apprendre à garder pour eux leur morale stupide et se pencher sur leur cas avant de détruire ceux qui les entourent par leur jugement !
merci à toi d'avoir écrit cela !
amicalement.
pyc.

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 21 nov 2008 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

bonjour Pierre Yves et merci pour ton passage ici et ton commentaire tellement vrai.

Vois-tu, ce que je n'avais pas supporté lors, c'était que ce fut un de mes meilleurs amis qui a porté ce jugement et qu'il savait bien que j'étais malade, il a du croire que je jouais la comédie. Mais il s'en était rendu compte par après, mais tu sais, Yves, j'ai du mal à pardonner à la bêtise humaine et particulièrement celle qui est exprimée par des jugements aléatoires. La bêtise humaine est soeur jumelle de la méchanceté ... Voila ..

Très amicalement
Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 23 nov 2008 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

merci infiniment pour ton passage, mon ami laghzali, et aussi pour ton gentil commentaire.

Oui, ça m'avait fait très mal, et malheureusement cette blessure n'est pas entièrement cicatrisée ....

Très amicalment

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4511
Réponses: 37
Réponses uniques: 18
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La saison froide des coeurs fanés (Tristes)
Auteur : Mariesarah
Élixirs Amers Mon Amour (Amour)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Ar-rayane de mon amour! (Amour)
Auteur : Idou
Tu ne sauras jamais... (Amour)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Le Grand Secret (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Ma consolation... (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Une trace de toi s’évapore du temps (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
ô mon immensité (repost) (Tristes)
Auteur : Bestiole
Chercher ma vie... (Tristes)
Auteur : Catalina
Sous la Soie ! (Amour)
Auteur : Lysée
Le manque d'air (Loufoques)
Auteur : Mystic4Ever
Laquelle Des Deux Aura L'esprit Serein (Amour)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Je ne suis plus... (Tristes)
Auteur : Catalina
Au rythme des saisons...(pantoum) poème 2 (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Mon Tout (Amour)
Auteur : Mystic4Ever

 

 
Cette page a été générée en [0,0504] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.