Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 94
Invisible : 0
Total : 95
· Jevousaime
13206 membres inscrits

Montréal: 5 oct 07:05:35
Paris: 5 oct 13:05:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Et mon Soleil est Noir vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 19 févr à 12:38
Modifié:  23 févr à 21:45 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

Eclipses sur un Solnechko (petit soleil) qui chante cette rengaine et qui ne quitte pas ma tête.

"Soleil Rouge, Soleil voilé
Mon Noir Soleil, soleil brisé
Soleil renversé des Abysses
Soleil amputé des Lumières
Ecartelés, Soleil, ma Terre,
Ainsi la Raison et le cœur
S’opposent, Soleil de Fer
En Muselière…"

Personne ne peut comprendre pour qui ne connait les Princes de Kiev. Personne ne veut comprendre. L’Histoire à courte-vue des avis tranchés est une bêtise de plus. Qui peut juger ? Les civils, impliqués ou pas, vaquent, se terrent ou jouent, comme ces enfants qu’unissent une même langue (Langue ancienne pour l'Ukraine), une mixité mise à l'épreuve . Les babouchkas n’ont pas le cœur aux commérages. Elles sont les voix les plus pures pour la plupart. Et ne s’inquiètent que des leurs. Qu’ils soient du même sang ou pas.
Qu’en aurait-pensé Vladimir, surnommé « Soleil Rouge » ?



Edit" : Je fais très vite (les coupures sont fréquentes sur le net dans cette nuit où je suis au "travail") pour rectifier un lapsus involontaire dû probablement à la menace d'un burn-out. J'évite le "viscéral" et pourtant, une partie de moi ne peut s'en défaire parce que je suis déchiré. Mais pour porter un regard en marge des hystérisations de tous bords, du manichéisme, je mets mes émotions en marge. Elles sont source de maladies. Et pas seulement physique. Le lapsus involontaire tient de cela et aussi d'une certaine fatigue, je l'avoue....Ce billet se veut sibyllin à dessein.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11710 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 20 févr à 03:31 Citer vertical_align_bottom

hélas "non" tu peux nous en parler davantage ?

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 20 févr à 07:08 Citer vertical_align_bottom

Non, je ne le peux pas, Sam. Ce n'est pas le lieu.
Mais merci pour avoir "lu" et aussi pour ton intérêt.

Amicalement,
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
690 poèmes Liste
28023 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 22 févr à 06:07 Citer vertical_align_bottom

Cher RIAGA, j'ai pu me documenter sur ce soleil rouge, bien que je suis sensible à tes mots. Ils ne peuvent dévoiler comme tu le dis à SAM, bien des tourments.

Vladimir premier qui devint le prince de Kiev est une figure emblématique de la Russie médiévale.
Tour à tour surnommé le Grand Soleil Rouge ou encore le Saint, il changea subitement de caractère au cours de son règne et devint si bon que le peuple le baptisa définitivement le Beau Soleil.
Son épouse nommée Apraxie Korolevitcha
de CIGOGNE

  OM
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
883 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 23 févr à 02:23 Citer vertical_align_bottom

Je te lis....tout simplement.


  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 23 févr à 22:06
Modifié:  23 févr à 22:17 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

Citation de RiagalenArtem
Non, je ne le peux pas, Sam. Ce n'est pas le lieu.
Mais merci pour avoir "lu" et aussi pour ton intérêt. Je mise sur vos intelligences vous informer. Cela demande du temps, j'en suis conscient.
Plus que des pistes (anciennes souvent mais aucunement datées, au contraire : Géopolitique. La longue histoire d’aujourd’hui par Yves Lacoste, L'auteur de l'Archipel du Goulag, Soljenitsyne, plus que jamais dans l'actualité, Michel Eltchaninoff, "La folle histoire des cosmistes et transhumanistes russes (Solin/Actes Sud)", Vladimir Fédorovski qui m'a fait redécouvrir Ivan Bounine, l'excellente spécialiste et historienne de la Russie, Hélène Carrère d'Encausse...
"La poésie est une horloge qui avance"...et vous me pardonnerez mes silences ce site qui comble mes ravines et dont la diversité est un plus.

Amicalement,
Riaga.



_@Cela ne m'étonne pas de toi, ma Cigogne. Tu n'es jamais "en surface". Ta soif de connaître n'est jamais étanchée...
Prends-soin de toi. (et fais confiance à tes mots...ils sont en toi et en sortiront d'eux-mêmes, avec des productions qui nous redonnent le moral...parce qu'ils te forgent).

- @ Papiilon (Domy) : Moi aussi je te lis. Je ne t'ai jamais perdue de vue...: -).
J'ose dire, "A bientôt"...
Prenez-soin de vous.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
4060 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
24 février
  Publié: 24 févr à 03:05 Citer vertical_align_bottom


Ce que m'inspire ton texte, lu en première lecture, sur les actualités Russie-Ukraine :

A moindre échelle, (à toute petite échelle) un peu comme si l'Alsace demandait son indépendance .. Et que ça tourne mal...

(Tant pis, j'ai osé......)

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
In Poésie


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
324 poèmes Liste
6891 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 24 févr à 11:03 Citer vertical_align_bottom

Je vais rester à la surface...

Été 2012, j'étudie à Athènes à l'Université, pour un cours d'été pour étudiants en grec moderne. La moitié des "étudiants" de mon cours sont des profs venus rafraichir l'actualité de leur grec. Dans ces profs, 90% sont ukrainiens et russes, qui s'entendent comme larons en foire. Je me régale à les entendre pépier, avec ces accents et façons russes qui ne sont que chants d'oiseaux. Mais ça, c'était avant... avant 2014.

Et en 2022, je sens que je vais beaucoup pleurer.

Bizzz Frate,

JB

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
11092 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 26 févr à 01:52 Citer vertical_align_bottom

Hello,

Hier, une de mes stagiaires est passée pour s'excuser de ne pas être concentrée toute la journée car une partie de sa famille vit en Ukraine et l'autre en Russie. C'est fou, non ? Les dirigeants créent les guerres, les victimes s'en excusent. Le monde à l'envers. Mouais...

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11710 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 17 mars à 04:50 Citer vertical_align_bottom

c'est un peu comme pour les déités.
c'est le même dieu, avec des nom différents, qui veille sur toutes les vies avec la même attention.
chacun le prie pour avoir ses faveurs pour dominer ou pour contrecarrer l'autre, avec la même "foi", qu'est-ce qu'un tel protecteur peut-il faire ?
comment poser la juste question ?
"ouvre les yeux aux ignorants et au égoïstes, fait d'eux des adeptes de la diplomatie non violente, et que des lieux d'échanges puissent exister"
si, si, il faut y croire.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 25 avr à 20:56
Modifié:  28 avr à 04:19 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

Citation de samamuse
c'est un peu comme pour les déités.
c'est le même dieu, avec des nom différents, qui veille sur toutes les vies avec la même attention.
chacun le prie pour avoir ses faveurs pour dominer ou pour contrecarrer l'autre, avec la même "foi", qu'est-ce qu'un tel protecteur peut-il faire ?
comment poser la juste question ?
"ouvre les yeux aux ignorants et au égoïstes, fait d'eux des adeptes de la diplomatie non violente, et que des lieux d'échanges puissent exister"
si, si, il faut y croire.


Merci Sam pour ces sages paroles et surtout ta citation à laquelle je ne peux que souscrire.
Mais si je suis en "muettitude", ne m'en veuillez pas, Cat-Sist' (j'ai eu tes "letters" mais je ne les ai vues que tard, je te fais un signe affectueux itou en attendant de te répondre "chez nous"), JB (pleurer mais de l'intérieur, parce qu'au final, à quoi ça sert ? Je ne vais pas m'étendre d'autant plus que je reviens pour cause de non sommeil depuis pas mal de temps mais ça, ce n'est pas grave...), Sidonie, j'aime toujours autant ton franc-parler (je ne suis pas en reste parce que le "troupeau", ce n'est pas ma tasse de thé, tu le sais)....
Cette guerre (fratricide, je maintiens) qui me fait revenir à la révolution de 1917 quand les miens -aristocrates certes mais qui étaient démocrates dans le sens où ils voulaient que les choses changent ont été massacrés, entre autres "mencheviks" et aussi poètes et écrivains, peintres, etc... Et puis cet exil sans fin où slt trois d'entre eux (je devraient dire "elles" ) ont survécu. Mes héroïnes...qui ont résisté et se sont battues pour leur idéal. A la fois contre les bolchéviques et Hitler.
Je n'aurai jamais dû naître. Ou être mais on m'a inculqué l'adaptation sans perdre ses racines et ses "combats".

Alors, oui, j'ai beaucoup de mal à m'exprimer mais je le fais un peu car je le répète, le sujet est si complexe, si vaste que ce n'est pas possible ici et en quelques minutes (ben oui, je bosse). La plupart des medias (réseaux sociaux inclus et des deux "parties") en parlent de façon manichéiste, souvent en bis-repetita, avec peu d'infos ; or quand on ne sait rien, on la "ferme" à moins d'être un grand spécialiste géopolitique ou de la stratégie militaire). Il est évident que Poutine est autocrate (euphémisme), totalement inexcusable, etc, etc, mais les "aides" des States ne sont pas innocentes. Poutine; les oligarques mais aussi les "nostalgiques" staliniens ne sont pas "revenus" d'un jour à l'autre.( la dissolution de l'association Memorial en Russie ça vous parle ?) -, , les échanges, le "commerce a continué malgré tout.
Ce que je vois, ce sont de pauvres gens pris en otages, essentiellement des malades, des handicapés, des femmes, des enfants...pris en otage par les deux camps et une Europe que je voudrais forte et unie mais qui ne l'est pas.
Que d'hypocrisies puisque des livraisons d'armes et des échanges économiques n'avaient pas cessé en 2014. La chute du mur et de l'URSS (régime totalitaire et sanguinaire qui a tt de même duré 70 ans) et l'esprit de liberté, de joie immense qu'elles ont suscitées sont mortes. Les murs visibles ou invisibles se dressent de part le monde. Tant de murs...Tant de tueries que nul n'évoque plus. Je ne développe pas plus avant.

Là je vais donner un peu, mais pas "commenter" ( je l'ai fait cette nuit, en break de travail, il me fallait laisser un mot et pas qu'un, et des lectures sans com' qui ne me laissent pas indifférent mais pour lesquels je n'ai pas les mots) .
Il me manque les heures pour ces lectures, de textes et poèmes qui se raréfient.
Le LPDP est comme la belle au bois-dormant...Elle finira par se réveiller. La plume a le pouvoir. Un pouvoir mésestimé mais la poésie, tout ce qui tient de la création, est un "acte" de résistance. Bien que j'avoue ces derniers mois en avoir sérieusement douté...
(comme toujours ne tenez pas compte des "coquilles", je déteste ça, mais quand on écrit sur le vif, c'est disons, anormalement normal ; _).
[size=1]Edit' : Et puis, je voudrais saluer la mémoire Anatoli Sobtchak, une des figures majeures du mouvement démocratique en Russie mort en 2000. Il avait démissionné du PC de l'URSS peu après Eltsine, en 1990, avant de cofonder en 1991 le Mouvement des réformes démocratiques. Elu à la mairie de Saint-Pétersbourg en 1991, sa popularité dans la ville avait cependant baissé, et il n'avait pu se faire réélire en 1996. Peu après, il était sous le coup d'accusations de malversations. Anatoli Sobtchak s'était engagé dans la campagne de soutien à Poutine pour la présidentielle du 26 mars. Il était considéré comme un homme de "bien" à juste titre en occident. Alors, tout n'est pas si simple. Dès 1991, je pense sincèrement qu'il aurait fallu soutenir cet élan de "démocratie". Avec des guillemets parce qu'on ne passe pas de la dictature à une démocratie d'un seul coup. Je n'excuse rien car ce que je vois, ce sont les libertés d'expression qui se délitent de plus en plus , un climat où les intolérances tuent aussi, des xénophobies, et tout ce qui fait qu'un être quelque soit son "genre" est défini par sa sensibilité, sa bienveillance et son avidité de "savoir". En parlant de climat, quid des Cop multiples et de leur inutilités....(elles ont coûté très cher en C02, un comble...). Aider l'Ukraine, c'est passer par les voix fermes contre l'intolérable, accueillir, ouvrir les portes, mais par pour baptiser un char d'assaut...Cette situation me hante.
Je ne suis pas le seul à me sentir furieux de mon inutilité. D'où le fait que oui, l'humeur n'était pas aux poèmes. Mais l'esprit de ceux qui ont donné leur existence par des écrits interdits, voués à l'autodafé mérite de la considération.
Leur lueur ne s'éteint pas...et leur voix raisonne à qui veut l'entendre, j'aime à me réchauffer à leurs bienveillances et à leurs détresse si pudique.
Alors oui, j'écris comme ça ce matin, en acrobate sans filet, après les nuits âpres et soucieuses sur un ciel radieux que je regarde sans le voir vraiment en me sentant si impuissant...Taiseux bavard.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 566
Réponses: 10

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0296] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.