Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 147
Invisible : 0
Total : 148
· Jean-Claude
13494 membres inscrits

Montréal: 23 oct 23:38:12
Paris: 24 oct 05:38:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Non, le Gouddha n'est pas gay ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
824 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 13 sept à 23:26
Modifié:  15 sept à 10:24 par Xuyozi
Citer     Aller en bas de page

Message du Gouddha inscrit dans le Journal de bord de Xuyozi daté du 30 septembre -512 entre la naissance et la mort du Gouddha... Cet extrait est autorisé par la censure omniprésente depuis 1984...

[Mise au clair pour la section mâle de mes admirateurs.]

Non, le Gouddha n'est ni gay ni bisexuel ni animal oriented. Il est même asexué, sauf dans sa tête et sur Internet. Ceux qui penseraient, vu que le Gouddha aborde la question du sexe à l'occasion, pour votre édification et votre salut, qu'il est obsédé par la chose, qu'ils se détrompent et se rappellent que moi, le Gouddha, j'ai été abstinent pendant plus de quarante ans après mon Éveil, à enseigner inlassablement mes chers et mignons petits bhikkhous et sans jamais prendre le temps de tirer un petit coup (avec eux, du moins, dans ma tête...). Enfin, il faisait si chaud de toute façon que le Gouddha essayait, autant que faire se pouvait, d'éviter toute forme de chaleur et d'échauffement. Il n'y a que lorsqu'il passait devant le marchand de glaces, un si joli garçon, ma foi, qu'il voyait son état méditatif permanent se dégeler un peu. Autrement, non, le Gouddha fut toujours chaste, mais il est vrai qu'à l'occasion — seul péché mignon d'ailleurs qu'on lui ait connu —, quand il voyait une jolie brodeuse indienne à couettes qui sautait les clôtures à moutons dans son joli jupon de laine, qu'il, le Gouddha, songeait à aller se faire tondre lui aussi, car, en effet, et en vérité, je vous le dis, le Gouddha avait souvent les cheveux longs, n'ayant pas d'argent — il est si pauvre le pauvre Gouddha (vos dons* sont interdits bien que toujours les bienvenus) — qu'il songeait, disais-je, à aller se faire tondre lui aussi chez le coiffeur du coin à Pakilasavtou, sa ville d'adoption.

J'aimerais apporter une précision gouddhique, toutefois ; le Gouddha a peu de fantasmes, mais ce sont toujours de pieux fantasmes, nettoyés de toutes scories cochonnes à l'eau de Javel, car en effet, si j'en ai, je les adopte de mes chers petits ghikkhous mignons, que je prends sur moi pour leur salut gouddhique. Un de ces fantasmes concerne la fondue hollandaise ; en effet, car, en vérité je vous le dis, et croyez-moi ou non je m'en fous ! car en vérité quand de jolies poétesses (dont certaines prennent un petit coup, mais chut ! il ne faut pas le dire...) quand de jolies poétesses, dis-je, m'offrent une de leurs délicieuses fondues, je fonds littéralement dans leurs bras et, en vérité je vous le dis, la tentation est forte de les regarder nues dans toute leur splendeur poétique, mais je m'abstiens, théoriquement, et si je le fais quand même c'est par pure compassion en me conformant à leurs saintes injonctions qui m'empêchent de les toucher, car ce sont des voyeuses qui veulent en plus imposer leur vision à ceux ou celles qui les regardent dans le blanc des yeux ou qui scrutent la grotte mystérieuse qui bée au centre de leurs cuisses, au milieu vers le haut, généralement ; ces visionnaires à fondues, redis-je, ne pensent qu'à faire fondre leurs amants avant de les sacrifier aux flammes de leurs regards de saintes nitouches amoureuses en délire ! entre deux petits bouts de pain et trois gages... D'ailleurs, elles m'ont promis de se convertir à ma sainte doctrine gouddhique si je les laisse avaler mon ventre après une boustifaille de fondues... C'est leur fantasme à elles, qu'y puis-je, ô devas tantriques des enfers supérieurs ! avaler le ventre de leurs amants pendant qu'ils digèrent la fondue du dernier souper avec un autre Illuminé que tout le monde connaît, au moins de nom, car rares sont ceux qui l'ont rencontré en personne et qui sont autorisés à parler en son nom, que ce soit pour ne rien dire ou pour (con)damner tous ceux qu'ils jugent être de vils incroyants sans foi ni loi religieuse, i. e., la seule digne de ce nom, celle que... (désolé, un message de dernière minute de la censure *****ienne m'enjoint de fermer mon auguste gueule pour ne pas blesser les dieux envieux et jaloux présentement en fonction dans les parages... J'attends la fin de leur quart de travail pour leur assener ma façon de penser...

Bon, je m'arrête ici avant de fondre d'enthousiasme à mon tour, moi qui suis pourtant réputé n'être qu'un bloc de glace sans vie depuis mon accession au sublime état d'Éveil aux abords des glaces himalayennes...

Je réitère ici, en terminant, mon amoureuse compassion pour les infortunés disciples gay qui n'auront jamais la chance de coucher avec un authentique Éveillé gouddhique, en l'occurrence moi-même, éveillés qui sont d'ailleurs denrée rare par les temps qui courent... Ils peuvent toujours se venger de cette sainte et pieuse frustration en faisant la cour à d'autres Illuminés gay des diverses religions qui approuvent la noble fornication désintéressée et non rémunérée, si possible, à des fins hautement religieuses...

Méditons, ô mignons frisés ou à cheveux raides ou rasés, raides ou frisés, pour tous les chauves du monde qui n'ont rien pour réchauffer leur pauvre tête dégarnie.

(Ah oui, il faudra bien que je pense à régler ce joli coiffeur blondinet un de ces jours...)

* Tous les dons seront consacrés à la réfection de notre dernier sanctuaire bancaire justement dédié à vos dons... Ça tombe bien, c'est un heureux hasard, et qui plus est, un saint hasard... Ah, comme le Bon Gouddha fait bien les choses !

X.

  Je dis vague, donc je suis poète. ~Xuyozi
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 14 sept à 02:45 Citer     Aller en bas de page


J'ai bien envie de me convertir au gouddhisme.
En suis-je digne, ô grand fromage ? Suis-je assez fondue ?

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
824 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 15 sept à 00:12
Modifié:  15 sept à 23:23 par Xuyozi
Citer     Aller en bas de page

Chère AllantVers,

Merci pour votre fort pertinente question, chère aspirante inspirante, et qui ne manquera pas de susciter la plus saine jalousie émulatrice parmi les endormis qui n'ont pas encore compris ce qu'ils manquaient à refuser la seule et véritable voie du salut — toutes les autres ayant été prouvées dans l'erreur par la science gouddhique ézozotérique... ; afin toutefois de faire bénéficier toute la communauté gouddhique chercheuse, curieuse et questionneuse, je donnerai réponse à vos légitimes questionnements dans le prochain billet du Gouddha, si, bien entendu, mon ami et fidèle disciple, Xuyozi, ne s'y oppose pas.... (Ou est-ce mon fidèle ami et disciple ? je l'ai oublié... peu importe, et, franchement, on s'en fout !) (Mais généralement il est assez naïf pour répondre favorablement à toute demande, surtout celles qu'il ne comprend pas...). Une autre raison, et non des moindres, pour rendre publique ma réponse, c'est que cette divulgation Urbi et Orbi sera de nature à amoindrir l'emprise de votre immense ego, qui, comme chacun sait, est énorme, pour ne pas dire incommensurable, peut-être même, dans vos plus folles projections, plus grand que la Terre elle-même, sinon de l'Univers, je ne l'ai pas mesuré, n'ayant pas de mètre pliant sous la main.

Ne manquez pas de lire le prochain billet du Gouddha pour trouver votre réponse noir sur blanc, ou blanc sur noir si vous êtes en mode nuit...

— Gouddha.

  Je dis vague, donc je suis poète. ~Xuyozi
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 15 sept à 02:12
Modifié:  15 sept à 06:03 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Merci, ô grand Gouddha, de bien vouloir m'aider à amoindrir l'emprise de mon égo. C'est vrai qu'il est incommensurable, à tel point que je n'ai trouvé, jusqu'ici, aucun Mètre assez grand pour en mesurer la taille.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
824 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 15 sept à 16:43
Modifié:  15 sept à 22:15 par Xuyozi
Citer     Aller en bas de page

Chère AV,

Ah bon ! vous ne connaissez pas le Maître Mètre ? Il est pourtant très connu dans le merveilleux monde de la Poésie et de la Conscience; il s'y connaît en ego, il les mesure et les dédouble en ego In et en ego Out. L'ego In est l'ego intérieur, tandis que l'ego Out est l'ego social... En fait, c'est le même ego, mais vu sous deux angles différents... Si vous comprenez et maîtrisez l'ego In, vous comprendrez et maîtriserez l'ego Out, et vice-versa... Mais parfois le Maître Mètre, strictement intérieur celui-ci, se trompe, alors soyez donc doublement sur vos gardes si vous voulez éviter que l'ego In se prenne pour l'ego Out et l'ego Out pour l'ego In...

— Gouddha.

  Je dis vague, donc je suis poète. ~Xuyozi
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 15 sept à 17:18 Citer     Aller en bas de page

Alors déjà qu'un homme averti en vaut deux, je vais devoir me mettre en quatre !

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
824 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 15 sept à 22:26 Citer     Aller en bas de page

AV,

Quand vous vous serez mise en quatre, divisez-vous par vos doubles ego, vous ne serez plus que deux, ensuite divisez ces deux ego par eux-mêmes et vous retrouverez l'unité de votre être... En cas de difficultés, aidez-vous d'une calculette, permise en tout temps, puisque le Maître se sert bien de son Mètre, lui, alors pour qu'il y ait justice, la calculette est permise elle aussi...



X.

  Je dis vague, donc je suis poète. ~Xuyozi
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 144
Réponses: 6

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.