Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 43
· Ego Sum · Alphonse BLAISE.
Équipe de gestion
· Maschoune
13252 membres inscrits

Montréal: 10 mai 14:16:57
Paris: 10 mai 20:16:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Inachevée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
18890 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 10 avr à 08:10
Modifié:  10 avr à 08:12 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Ça y est je crois que je tiens le bon bout de ficelle pour recoudre un peu ce qu'il reste de moi.

J'ai passé un examen après 15 ans, de nouveau dans la peau d'une étudiante ça fait quelque chose. Ce stress ne m'avait pas habitée depuis longtemps, même s'il n'y avait pas d'enjeu j'avais quelque chose à me prouver. D'ailleurs je crois que c'est ce qui caractérise ma propre gestion de cette 'crise', j'essaie de me prouver des choses.
Comme si avoir le contrôle était une finalité, moi qui ne me suis jamais vraiment épanouie que dans cette sorte d'entre deux, ce flou, cet impalpable. Une idée que c'est ce qu'on attend de moi quelque part. J'ouvre parfois les yeux sur cette frivolité de croire que cela pourrait changer mon rapport au monde et aux choses.

J'ai eu 835 au Toeic. Il n'y avait pas d'enjeu, je voulais juste faire mieux que le score que m'attribuait la prof. Je n'ai jamais été douée pour l'apprentissage des langues. Comme de nombreuses matières scolaires, j'ai vécu cette dimension dans l'ombre de mon frère. Lui avait une facilité déconcertante à parler en anglais, alors par réaction sans doute, j'étais nulle.

Non moi je suis quelqu'un de très sensoriel, c'est d'ailleurs un trait de mon caractère que la prof d'anglais a décelé très vite "vous aimez toucher, ressentir, répéter.... c'est rare et il va falloir que je m'adapte". C'est fou (je me répète) comme les inconnus peuvent parfois toucher tellement plus dans le mille que les proches qui vous côtoient tous les jours. Est ce parce que c'est compliqué de remettre en question les cases dans lesquelles on s'enferme ou on enferme les autres ? Est ce qu'un seul de mes proches m'a dit une seule fois qu'il s'adaptait à moi ? n'est ce pas la plus belle chose qu'on puisse dire à quelqu'un ?

Hier je me suis faite la réflexion que j'aurais peut être du faire un travail manuel. Tout est parti de ce que j'ai lu ou entendu quelque part comme quoi si on aime parfois tellement faire le ménage c'est pour cette victoire du travail accompli derrière. On est allé au bout de quelque chose. Et depuis cette anecdote tourne dans ma caboche, c'est vrai que j'aime ça. Aller au bout d'un truc même si c'est pas grand chose.

J'ai eu 40 ans, mais ça n'a rien à voir. J'aime me déconstruire, me torturer... Et même quand je crois que ça sert plus à rien, je reviens inévitablement à cet ouvrage qui ne sera jamais vraiment abouti.
A moi.
Comme un chat retombe toujours sur ses pattes.

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
12946 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 10 avr à 10:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
...
C'est fou comme les inconnus peuvent parfois toucher tellement plus dans le mille que les proches qui vous côtoient tous les jours. Est ce parce que c'est compliqué de remettre en question les cases dans lesquelles on s'enferme ou on enferme les autres ?
...



Comme je te rejoins sur ce point Bestiole...

Bravo pour le TOIEC

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1448 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 11 avr à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bestiole,
Une introspection touchante.
Moi, j'aime plus les gens qui doutent que ceux qui sont brillants.
Je crois que ta voie est la bonne

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
901 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 12 avr à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
. C'est fou (je me répète) comme les inconnus peuvent parfois toucher tellement plus dans le mille que les proches qui vous côtoient tous les jours. Est ce parce que c'est compliqué de remettre en question les cases dans lesquelles on s'enferme ou on enferme les autres ?



Tout d'abord un grand BRAVO ! (même si je n'ai aucune idée de ce que cela signifie d'avoir "835 au Toeic" )

Quant à ta question, en citation, je dirais que c'est par manque de distance suffisante, et aussi, oui, pour la difficulté de (se) remettre en question, le poids de l'habitude...

J'ai tendance, quant à moi, à ne pas aller au bout de ce que j'entreprends, mais uniquement pour ce qui concerne les "petites" choses... j'ai lu un jour que ce serait peut-être une façon de repousser la mort

Et lorsque tu dis qu'il n'y avait aucun enjeu : se prouver quelque chose à soi-même n'est-il pas le plus pertinent des enjeux ?

Bibises, ma belle.

  MariePaule
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10265 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 13 avr à 06:06 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci BEST
J'ai eu 40 ans, mais ça n'a rien à voir. (oh que si, c'est un passage comme celui des 30 qui est souvent une limite des changements professionnels, des 50 qui est souvent le temps des évaluations et de donner vie aux vies qui n'ont pas eu lieu, et du départ en retraite, re-traite, moments difficiles à assumer sans préparations en préambule)
J'aime me déconstruire, me torturer. (à condition de ne pas trop creuser ?)
Et même quand je crois que ça sert plus à rien, (les envies sont faites de ça)
je reviens inévitablement à cet ouvrage qui ne sera jamais vraiment abouti. (beaucoup de thèses en ont les vécus)
Pour moi.
Comme un chat retombe toujours sur ses pattes. (tu espères peut-être garder tes attentes)
bisou de SAM.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 119
Réponses: 4

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1059/13216

8.8%
 
 93 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 51 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.5%
 
 164 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 205 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.4%
 
 332 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0191] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.