Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 50
Invisible : 0
Total : 50
13654 membres inscrits

Montréal: 25 oct 22:14:09
Paris: 26 oct 04:14:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Les Magnolias volaient Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1241 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 29 sept 2008 à 18:43
Modifié:  7 jan 2010 à 20:42 par Le Hérisson
Citer     Aller en bas de page


Narration:
http://jormynasthanateros.musicblog.fr/1120460/les-magnolias-volaient/





Chapitre trois













































































































Je rêve à nos distances
des rêves à toi
je pense
Que tu n’es pas partie
La poésie se voit couler au bout de toi
Je crois
Car juste là en parallèle
La vie c’est ça aussi
« - Dis comment tu t’appelles… »

Regarde tomber l’eau
Toutes les trombes d’eau
Les centaines de mots
Je n’aurais pas appris
à écrire
à aimer
Et pourtant on l’a fait
Et pourtant on l’a dit
Tous les jours de la s’maine
Ceux qui rimaient en « i »
On laissait les dimanches
Les balançoires aux branches
Et on partait courir
Et on les laissait dire…
«-  qu’est-c’que vous allez faire… »
« - grandir un petit peu , repartir en arrière »

Parfois on dirait presque
Je le sais c’est étrange
Mais on en croirait presque
Que le temps nous arrange
Que l’on n’est pas ici
Que c’est un souvenir
Que les odeurs les bruits
Et même les éclats
Ceux qui traçaient les rires
Ne sont pas vraiment là
mais que tout tourne autour
D’un regard poétique
« -Tu connais la musique…? »
« - Je ne m’en souviens pas, je ferai na na na… »


C’est une étendue d’air
Un plateau sur la mer
Une falaise à pic
Un baiser artistique
Panorama cristal
Le moindre de tes souffles
de tes cris, tes questions
Faisait naître une étoile
Qui avait ton prénom
Elle ne durait qu’une heure
Mais les pieds dans le vide
Et les yeux dans les tiens
Aucune autre lueur
Ne me tenait la main
Aussi tendrement que toi
« - dis moi tu l’as vue qui plongeait..? »
« - Les étoiles ne plongent pas, elle filent et elles se cachent
Pour nous voir s’embrasser »

Tu avais les mots simples
Et des envies d’été
Des boutonnières cousues
Et l’odeur de l’été
Le toucher des grands vents
L’imprévisible lumière
Des idées téméraires
Et de la maladresse
Comme des cheveux qu’on laisse
Traîner et s’envoler
De n’avoir jamais eu
Le désir convenu
L’envie de les coiffer…
« - dis moi mon chignon est bien fait…? »
« - il ne ressemble à rien, je crois qu’il est parfait »


Elle ne me parlait pas mais savait s’exprimer
Rien qu’en osant un bruit ou un pas de ballet
Elle me faisait danser , et petit à petit
Je la faisais danser dans un autre pays
Peut-être un autre monde
Avec plus de couleurs
Aussi quelques secondes
Des places de village
Aux allures de palais
Où la nuit est mirage
Le jour éternité
Le décor se fondait en aquarelles immenses
Paysages de France où l’on n’est pas allés
Un petit pas vers toi , un petit pas de danse
Et c’est le monde entier que tu savais changer
« - c’est l’heure de revenir …? »
« - peut-être bien tu sais mais au fond à quoi bon
puisque je veux rester… »

La poésie n’est pas faite pour vraiment s’arrêter
Les cœurs aussi je crois
Les saisons, les années me font tourner la tête
On ne sait qu’à la fin qu’on est fait pour partir
« - Et revenir…? »
« - …peut-être… »
On ne sait qu’à la fin
Je dois m’en souvenir…

Tu as bien existé
Je me souviens de toi
Je te faisais danser
Ou peut-être
Je te faisais rêver
On ne sait qu’à la fin
Qu’on ne peut pas rester
Je retiendrai la fin mais aussi les prémisses
Les détours et les pauses, les moments sûrs, les risques
Je retiendrai l’histoire
J’aimerai la légende
Avant que ne se fendent
Les tourbillons dorés accrochés à nos pieds
Lorsqu’on osait encore
Garder quelques secondes
Garder le son des rêves
Et le réveil aux brumes
Sans rien qui ne s’allume
Que les toiles au dehors
Les étoiles et les corps
Qui nous semblaient soudés
Soudés jusqu’à la fin
mais
Aujourd’hui c’est demain
Celui qu’on n’avait pas vu
Ou qu’on n’a pas voulu
Voir…
C’est un autre matin avec une autre odeur
Un autre sentiment et une autre chaleur
C’est une autre saison et d’autres coups de cœurs
C’est une nouvelle fin qui ne nous a jamais
Vraiment appartenu
On ne sait que danser
Comme on se l’ait appris
Comme on savait s’aimer
Un baiser sur la joue
C’est le plus long cadeau
Que tu m’aies jamais fait
Aujourd’hui je le sens
Comme quand tu l’as fait
L’empreinte est toujours là
Il ne manque
que toi…

« - je m’appelle David et…
je crois que je t’aime »
« - alors tu n’en es pas sûr…? »
« - si ,
si maintenant j’en suis sûr. »



  Poupi le gentil hérisson
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
303 poèmes Liste
19098 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 1er oct 2008 à 13:29 Citer     Aller en bas de page

Que dire que je ne t'ai déjà dit ... Rien je crois.

"Elle ne me parlait pas mais savait s’exprimer"

Juste relever ce vers là, car il dit tout

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1241 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 2 oct 2008 à 16:53 Citer     Aller en bas de page

je suis très content parce que
même quand y a personne sous mes poèmes
(c'est-à-dire euh souvent... )
le peu de gens qui vient
ce sont des stars
avec des avis qui m'importe et des regards que j'envie

Manon
bien sûr
qui d'autres
parce que c'est un plaisir
et parce qu'à chaque fois j'ai envie de me surpasser
rien que pour que tu me dises
essaye encore...

Virginie
qui se montre avec précaution
lorsque j'écris vraiment quelque chose qui tient
(un peu) la route
tu apportes toujours quelque chose à toi

bien à vous deux....

  Poupi le gentil hérisson
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3850 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
9 novembre 2020
  Publié: 20 mars 2009 à 20:37 Citer     Aller en bas de page

merci pour ce partage, je ne te connaissais pas, et bien je ne suis pas déçu! (je veux dire pas de pas te connaître hein mais de t'avoir lu )

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Merkava3
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
17 février 2009
Dernière connexion
7 juillet 2012
  Publié: 3 nov 2009 à 06:41 Citer     Aller en bas de page

Les sonorités du premier couplet rendent la lecture encore plus agréable.
La rythmique aussi:cela lui donne de l'entrain, un petit côté enfantin je trouve.
J'aime beaucoup.

  Merkava3
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1241 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 7 jan 2010 à 20:45
Modifié:  8 août 2011 à 18:21 par Le Hérisson
Citer     Aller en bas de page

je n'ai jamais vraiment vécu ces histoires ou du moins pas "vraiment"
mais David était une vraie personne,
il aurait pu naître de lui beaucoup de personnages
tous remplis de ces valeurs qui donnent envie d'écrire et d'y croire
tant elles veulent dire quelque chose tandis que d'autres se questionnent et cherchent
j'aurais écrit une quadrilogie sur cet endroit et sur ce thème ,
tous un peu trop portés sur ce qui on s'y plaisait à voir
les coucher de soleil
1. http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=11533&cat=2
2. http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=20546&cat=2
3. (vous y êtes)
4. http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=21332&cat=8

David c'est aussi un peu une partie de moi qui aurait pu vivre ces histoires
David c'est l'icône de cet endroit fécond de rêves
un lieu bien simple en vérité et pourtant
les lieux sont véridiques
un coin de France comme un autre et pourtant
berceaux d'histoires et d'autres incongruités bien trop imaginaires

il est presque certain que je ne retournerais jamais là-bas
de un parce qu'on n'aura pas réussi à payer l'hypothèque qu'on avait mise sur la maison
et de deux parcqu'aujourd'hui alors qu'il neigait en provence,
je sais que même si je suis toujours là
David est parti dans la nuit d'hier soir.

  Poupi le gentil hérisson
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1241 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 8 août 2011 à 18:24 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci à toi d'avoir pris le temps d'aller lire un autre de mes textes après avoir apprécié mon "annonce"
ce texte reste très "naïf" mais il reste vrai aussi, c'est très plaisant de savoir qu'il touche encore les gens.

  Poupi le gentil hérisson
Mademoiselle Folie


Je ne m existe qu entre tes doigts ...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
8 février 2011
Dernière connexion
13 mars
  Publié: 26 mai 2013 à 02:54 Citer     Aller en bas de page

J'ai encore la tête pleine de ta voix qui vogue sur les airs d'Amélie Poulain ...

J'ai aimé ..
Trop pour savoir comment te l'écrire.
Je n'ai que quelques petits mots maladroits ..

Je te remercie vraiment ...

Vraiment ...

Ton Alice ...

  Et ma destruction sera si belle, que tu m appellera Apocalypse ...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2908
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0248] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.