Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 30
Invisibles : 2
Total : 35
· Avraham · Jean-Claude
Équipe de gestion
· Ashimati
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 14:08:53
Paris: 24 jan 20:08:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Sans titre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
♥LiSo♥
Impossible d'afficher l'image
Qui devant l'amour ose parler de l'enfer? (Charles beaudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
399 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2005
Dernière connexion
3 janvier 2019
  Publié: 20 août 2008 à 14:07
Modifié:  20 août 2008 à 20:02 par Mencita Monoï Angel
Citer     Aller en bas de page

J'ai beau essayé de cesser
Que cette lame continue à danser
Sur mon corps soumis à la puissance
du destin détruisant mon existence.

Mais cette nuit, seule dans le silence
Les fantômes fous de ton absence
Me hantent, me guettent, me captent
Et l'ode des cauchemars me chante.

Alors, je prends cette maudite lame
Je la glisse sur ma peau de femme
Je l'enfonce encore dans mon corps d'automne
Et les larmes coulent de mes veines monotones.

Je perds la vision, je perds la conscience
Sale et fatiguée, j'embrasse la terre
Enfin le calme, enfin le silence
mais quand aurai-je le repos en allant vers l'enfer?

  ~~~~liso~~~~
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 30 août 2008 à 17:19 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Liso, j'espère que tu reviendras avec de nouveaux poèmes, ta tristesse est si grande . Je suis là si tu as besoin d'une oreille...

  Nicole chaput. *Okana *...
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 8 sept 2008 à 17:35 Citer     Aller en bas de page


Un poème écrit avec beaucoup de talent, mais quelle tristesse ...
Si le besoin se fait sentir envoie moi un MP nous pourrons parler...

Mes amitiés Yvon

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 12 sept 2008 à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Très bien écrit mais combien la tristesse est là !

bises

james

  Membre de la Société des poètes Français.
TOUTA
Impossible d'afficher l'image
LAISSEZ AU TEMPS LE TEMPS D'AGIR...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
268 commentaires
Membre depuis
11 mai 2008
Dernière connexion
11 juillet 2015
  Publié: 6 jan 2009 à 16:51 Citer     Aller en bas de page

tes poèmes sont très tristes, et malheureusement on sent que c\est ta réalité.
alors courage!

  RITA
imsorry
Impossible d'afficher l'image
Ecrire pour exister....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2006
Dernière connexion
5 août 2019
  Publié: 3 août 2010 à 09:47 Citer     Aller en bas de page

  Arnaud, imsorry....
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2263
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

sentiments (Tristes)
Auteur : roi de la tristesse
Folie meurtrière (Tristes)
Auteur : Audrey.
En *noir et blanc*... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
C' est sa fête aujourd' hui ! (Autres)
Auteur : Little stella
J'ai vu pleurer les hommes (Autres)
Auteur : Ashimati
Les blessures de verre (repost) (Autres)
Auteur : Tendresse54
Libération (Autres)
Auteur : Joey
J'ai besoin de tes mots (re-post) (Amour)
Auteur : saldday
Je vous parle d'un pays (Autres)
Auteur : bekrimation
A Coeur Mystic (Amour)
Auteur : Galaad
Okana, des bleus au coeur... (Amitié)
Auteur : Alphonse BLAISE.
(Autres)
Auteur :
Une histoire de Coeur...bigmoustache & Alphonse Blaise. (Collectifs)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Comment faire... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.

 

 
Cette page a été générée en [0,0284] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.