Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 18
· Saint-Ange
Équipe de gestion
· Catwoman
13213 membres inscrits

Montréal: 9 mars 06:12:23
Paris: 9 mars 12:12:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Tristesse (c&c) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
sylvano


Au paradis, en enfer, coincé dans un laboratoire ou tout simplement dans la lune.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
68 commentaires
Membre depuis
27 mars 2008
Dernière connexion
23 octobre 2009
  Publié: 19 août 2008 à 02:34
Modifié:  19 août 2008 à 06:54 par sylvano
Citer     Aller en bas de page

Tristesse

Mon cœur et mon esprit sont si las à cette heure
Où je recherche en vain le souffle de ta voix.
Ô toi mon doux soleil qui éclaire ma route,
Viens vite, je t’attends. Viens écarter mes doutes
Et conforter mes pas car ce soir je ne vois
Sous un ciel bas hélas qu’une sourde douleur.

Insidieux sentiment qui attise mes peurs,
Je ressens près de moi des flèches aux abois
Prêtes à m’imposer une éternelle joute
Et qui se rient de voir ma volonté dissoute.
Ronces enchevêtrées qui recouvrant la voie
Inexorablement, ont étouffé les fleurs

Dont je rêvais pour toi. De subtiles senteurs,
Fragiles souvenirs d’un jardin ou d’un bois
Me semblent enfermées par cette sombre voûte.
Et je reste là, seul, éperdu, en déroute,
Simple témoin passif du temps et de sa loi
Qui réfléchit mes peurs, mes doutes… ma douleur.



ps Je ne suis pas pleinement satisfait de celui-ci et je serai heureux d'avoir quelques critiques sur le fond et la forme. Merci.

  Les convictions sont des vérités plus dangeureuses que des mensonges
syco
Impossible d'afficher l'image
à chacun son pet sent bon... (Rabelais)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
31 commentaires
Membre depuis
30 juillet 2008
Dernière connexion
15 mars 2009
  Publié: 19 août 2008 à 05:17 Citer     Aller en bas de page

Tu sembles bien perfectionniste, Sylvano ! Ce poème me paraît plus que satisfaisant, dans la forme comme dans le fond. Tu définis le sentiment de la tristesse avec des mots touchants et personnels qui m'ont émus.
La forme aussi est originale, avec des rimes qu'on pourrait appelées "doublement embrassées " (ABCCBA).
Une petite erreur, cependant, au deuxième vers de la deuxième strophe, qui compte effectivement 13 pieds :
"Je ressens près de moi des épines aux abois"
A cause du "s", on ne peut pas faire la liaison entre le "e" muet de "épine" et le "a" de "aux". On doit dire "des épineu zaux abois", et l'hémistiche compte sept pieds.
Autrement, tout est parait !
Syco

  Il y a des visages plus beaux que les masques qui les couvrent (J.J.R)
sylvano


Au paradis, en enfer, coincé dans un laboratoire ou tout simplement dans la lune.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
68 commentaires
Membre depuis
27 mars 2008
Dernière connexion
23 octobre 2009
  Publié: 19 août 2008 à 05:56
Modifié:  19 août 2008 à 06:55 par sylvano
Citer     Aller en bas de page

Bon, je vais tenter de corriger ce vers trop long, mais cela ne va pas être facile, je vais voir ce que je peux faire.

Merci de vos passages et commentaires.

J'ai modifié épines par flèches pour garder les 12 pieds. Le vers me semble un peu moins musical mais il a la bonne longueur, et le sens n'en est pas changé, même si l'image l'est un peu.

  Les convictions sont des vérités plus dangeureuses que des mensonges
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
23558 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 19 août 2008 à 10:29 Citer     Aller en bas de page

Une très belle encre , j'ai passé un bon moment de lecture

amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 20 sept 2008 à 14:27 Citer     Aller en bas de page

Et bien je m'en délecte de ta plume Sylvano, toujours autant dans sa "flottaison".. .. tant sur le fond (qui prend au coeur) que sur la forme...

(pas réfléchir ni calculer de trop, laisser l'instant se poser, ne pas le reprendre, il en perdrait sa fraîcheur, sa spontanéité)..

J'ai aimé aussi les enjambements bien enchaînés..

Merci pour l'ensemble que j'aime beaucoup...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
sylvano


Au paradis, en enfer, coincé dans un laboratoire ou tout simplement dans la lune.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
68 commentaires
Membre depuis
27 mars 2008
Dernière connexion
23 octobre 2009
  Publié: 22 sept 2008 à 02:25 Citer     Aller en bas de page

Merci James, certes avec un peu de retard.

Merci Ptitebulle. Je ne saisis pas vraiment ce que tu veux dire par "flottaison", mais tes commentaires sont très gentils.

  Les convictions sont des vérités plus dangeureuses que des mensonges
sylvano


Au paradis, en enfer, coincé dans un laboratoire ou tout simplement dans la lune.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
68 commentaires
Membre depuis
27 mars 2008
Dernière connexion
23 octobre 2009
  Publié: 1er oct 2008 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Fabrice.

Lys?, les strophes peut-être un peu longue en effet. J'avais déjà utilisé une fois des rimes de ce style et je voulais aller un peu plus loin. C'est pourquoi pour conserver une unité entre j'ai fait des strophes de 6 vers. Concernant la longueurs des vers ce sont des alexandrins et j'écris quasi uniquement en alexandrins. Merci de ton passage.

  Les convictions sont des vérités plus dangeureuses que des mensonges
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1258
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0203] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.