Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 43
· Jean-Claude
13654 membres inscrits

Montréal: 25 oct 22:55:16
Paris: 26 oct 04:55:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal : Les mots des Autres... :: Rendez-vous (Свидание) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 nov 2017 à 19:03
Modifié:  10 nov 2017 à 19:23 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



La neige enfouit les routes
Et pèse aux flancs des toits.
Je franchirai la porte
Et t’aurai devant moi.

Seule, en manteau d’automne,
Nu-tête et en chaussons,
Luttant avec ton trouble
Et mâchant des flocons.

Les arbres, les clôtures
Fuyant au loin dans l’ombre…
Debout au coin du mur
Sous la neige qui tombe.

De ton fichu ruisselle
De l’eau dans tes revers.
Des gouttes étincellent,
Rosée dans tes cheveux.

Seule une blonde mèche
Éclaire tous tes traits ;
Ton fichu, ta silhouette,
Ton pauvre mantelet.
Neige sur tes paupières,
Et dans tes yeux tourment.
Tu parais tout entière
Faite d’un seul tenant.

On dirait qu’un tranchet
Trempé dans l’antimoine
A gravé ton portrait
Dans mon cœur d’une entaille.
Et pour toujours j’y porte
Ces traits pleins de douceur,
Ainsi que nous importe
Si le monde est sans cœur.

Aussi ce soir de neige
Se double sous mes yeux,
Aussi ne tracerai-je
De trait entre nous deux.

D’où venons-nous, qui sommes-
Nous, de ce monde absents,
Où seuls des commérages
Sont restés de ces ans ?


----------------------------------

Засыпет снег дороги,
Завалит скаты крыш.
Пойду размять я ноги:
За дверью ты стоишь.

Одна, в пальто осеннем,
Без шляпы, без калош,
Ты борешься с волненьем
И мокрый снег жуёшь.

Деревья и ограды
Уходят в даль, во мглу.
Одна средь снегопада
Стоишь ты на углу.

Течет вода с косынки
по рукаву в обшлаг,
И каплями росинки
Сверкают в волосах.

И прядью белокурой
Озарены: лицо,
Косынка, и фигура,
И это пальтецо.

Снег на ресницах влажен,
В твоих глазах тоска,
И весь твой облик слажен
Из одного куска.

Как будто бы железом,
Обмокнутым в сурьму,
Тебя вели нарезом
По сердцу моему.

И в нем навек засело
Смиренье этих черт,
И оттого нет дела,
Что свет жестокосерд.

И оттого двоится
Вся эта ночь в снегу,
И провести границы
Меж нас я не могу.

Но кто мы и откуда,
Когда от всех тех лет
Остались пересуды,
А нас на свете нет?

Б.Пастернак (Boris Pasternak - traduction française de Guy Rancourt)



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22985 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 11 nov 2017 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

C'est un très beau texte

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13092 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 11 nov 2017 à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins Aude : c'est un beau texte

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15975 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 12 nov 2017 à 01:32 Citer     Aller en bas de page

Seule une blonde mèche
Éclaire tous tes traits ;
Ton fichu, ta silhouette,
Ton pauvre mantelet.
Neige sur tes paupières,
Et dans tes yeux tourment.
Tu parais tout entière
Faite d’un seul tenant.

On dirait qu’un tranchet
Trempé dans l’antimoine
A gravé ton portrait
Dans mon cœur d’une entaille.
Et pour toujours j’y porte
Ces traits pleins de douceur,
Ainsi que nous importe
Si le monde est sans cœur.


Cher ami, chaque fois tu ouvres une porte sur ta Russie, ton monde émotionnel , un souffle d'une culture et d'une humanitè qui semble etre desormais perdue, rentre dans nos coeurs.
Et quelle émotion !
Merci beaucoup pour ce beau poème que je ne connaissais pas.
Il y a du froid , de la neige, des ombres, mais il suffit un regard, son regard, pour traverser toutes les couches d'une neige souveraine et d'une distance juste physique , pour se retroiver...meme si seulement dans les souvenir.






  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 4 déc 2017 à 03:10 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois, Aude, Isabelle, Lilia ("Il y a du froid , de la neige, des ombres, mais il suffit un regard, son regard, pour traverser toutes les couches d'une neige souveraine et d'une distance juste physique , pour se retrouver...meme si seulement dans les souvenir."... : -) j'aime ta façon de l'interpréter...), pour avoir lu ce poème Pasternak (il en a écrit pas mal et sont trop souvent méconnus)...celui-ci me touche particulièrement et j'ai chois une de versions française que je jugeai la meilleure sachant que c'est un excercice périlleux que de retranscrire un texte étranger sans le trahir...

Paka !
...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 727
Réponses: 4

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0167] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.