Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos publications
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 29
· Avraham · porticcio · Estérak
13350 membres inscrits

Montréal: 22 avr 10:41:47
Paris: 22 avr 16:41:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Impasse d'avenir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18645 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 avril
  Publié: 23 oct 2016 à 11:10
Modifié:  23 oct 2016 à 12:08 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

La vie est très étrange parfois. Des fois, je me dis qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut, un peu comme une enfant gâtée à qui on aurait donné un peu trop de «péripéties-bonbons » à manger. Et peu importe de la manière dont on le regarde, on ne peut s’empêcher de se dire : « demain, je serai dans l’impasse. »

Mais en fait, ceci, c’est ce que l’on se dit dans notre tête et ce n’est pas ce qui se réalise. C’est un peu le principe de l’esquive. Tu te dis qu’il est impossible que les choses se passent bien, qu’il va y avoir un mur et qu’on va se le prendre en pleine figure : et puis non. C’est un peu comme cette révolution dont on me parlait autrefois, un peu comme cette solidarité qu’on me brandissait comme le plus précieux des trésors à conserver, un peu comme tout finalement dans cette vie où l’on dit qu’il faut faire pour avoir ça, qu’il faut bosser pour gagner sa croûte, s’acheter une maison et se marier à une femme (à moins que ce soit le contraire) et faire des mômes… « Parce que tu verras avec des mômes, tout change ». Je n’aime pas trop les anglicismes mais là, je leur emprunterai bien leur expression : « bullshit ».

Tu vois : « avec les mômes », je ne vois pas trop ce que tu as changé dans ta vie. Ah oui, tu t’en occupes… C’est vrai. En même temps, encore heureux, vu que c’est un peu de ta faute qu’il est là sur cette terre, le môme… Ce que je me demande, c’est ce que tu aurais fait avec des mômes qui n’auraient pas été les tiens : tu les aurais laissés au bord de la route ? Tu les aurais refilés à la SPA ? Je me souviens de ce que tu disais un soir. Ta future femme, fallait qu’elle soit « vierge » de ce côté-là. Et moi, je me demandais comment – parce que ne commence pas à culpabiliser tout seul dans ta tête, t'es loin d'être un cas isolé – comment pouvait fonctionner cette société où l’on essaie de dépasser les schémas classiques, comment avec des raisonnements comme ceux-là, la fameuse famille « recomposée » pouvait couler des jours heureux. Ce n’est pas à moi, donc je n’en suis pas responsable… Que voilà une belle devise…

Mais bref, je digresse. Qu’est-ce que je disais ? Ah oui, que la vie était bien étrange parfois et que c’était systématiquement au milieu de l’impasse que l’opportunité surgit. Le chemin alternatif. Le truc que tu voulais et tu avais fini par abandonner d’espérer. Ouais, c’est à rien y comprendre tout cela. Presque à te convaincre qu’il faut baisser les bras pour rebondir. Cela n’a aucun sens mais en faut-il encore un pour avancer ?

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
10185 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 30 juil 2019 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

TILOU depuis PARIS, au resto, tu es dans mon trombinoscope.
- je n'ai jamais été abusif, en te quémandant un DUO.

Qu’est-ce que je disais ? Ah oui, que la vie était bien étrange parfois et que c’était systématiquement au milieu de l’impasse que l’opportunité surgit. Le chemin alternatif.

- désolé, je n'arrive toujours pas à faire vivre les encadrés verts.

- pour un DUO, sur le thème, pourquoi tu ne demandes jamais pourquoi ?

de SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1109
Réponses: 1

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1057/13339

8.8%
 
 93 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 51 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.4%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 205 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 331 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0154] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.