Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 112
Invisible : 0
Total : 113
· Flora Lynn
13208 membres inscrits

Montréal: 29 sept 19:19:29
Paris: 30 sept 01:19:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Euro 2016 vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
5095 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 8 juil 2016 à 04:21 Citer vertical_align_bottom

Les français fêtent Griezmann
Les allemands font grise mine

  Pichardin
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 05:23 Citer vertical_align_bottom

Les français n'en ont plus que pour lui, ils ont des Payet plein les yeux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4944 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 05:33 Citer vertical_align_bottom

Qu'est-ce qu'on leur Rami !
Sané tait que deux buts
Mais eux Hahn n'avait plus qu'à rester Digne dans leur Can

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
13471 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 08:20 Citer vertical_align_bottom

... et on semble d'un coup oublier tout le reste ...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Shangri-La Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
15220 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 08:38 Citer vertical_align_bottom

Personne n'oublie quoi que ce soit ; je pense vraiment qu'il n'y a pas de mal à se sentir heureux. Au contraire, cette liesse quasi générale pour quelque chose d'assez futile au fond me semble être, pour beaucoup, une bouffée d'oxygène. Après les attentats, les mouvements sociaux, les débordements en tous genres, pourquoi ne pas profiter, simplement, d'un moment éphémère. Il ne faut pas se leurrer, cette trêve ne sera qu'éphémère ; et même si je n'aime pas spécialement le foot (je ne le regarde que pour les muscles des joueurs ), ben je regarderai le match (avec un bon mojito).
Si la France gagne, je fêterai cela au rhum,
Si la France perd, je noierai ma déconvenue dans le rhum.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
13471 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 09:53 Citer vertical_align_bottom

Citation de Adamantine
Personne n'oublie quoi que ce soit ; je pense vraiment qu'il n'y a pas de mal à se sentir heureux. Au contraire, cette liesse quasi générale pour quelque chose d'assez futile au fond me semble être, pour beaucoup, une bouffée d'oxygène. Après les attentats, les mouvements sociaux, les débordements en tous genres, pourquoi ne pas profiter, simplement, d'un moment éphémère. Il ne faut pas se leurrer, cette trêve ne sera qu'éphémère ; et même si je n'aime pas spécialement le foot (je ne le regarde que pour les muscles des joueurs ), ben je regarderai le match (avec un bon mojito).
Si la France gagne, je fêterai cela au rhum,
Si la France perd, je noierai ma déconvenue dans le rhum.



Je ne suis pas entièrement d'accord avec toi ADAMANTINE, il me semble que l'on utilise l'Euro, et le foot en général, comme "l'opium du peuple". Avoir entendu dire, après le match joué et gagné à Marseille, que Marseille était "une ville merveilleuse, avec des valeurs de solidarité", etc etc, j'en passe et des meilleures, et savoir ce qui se passe presque tous les jours dans les quartiers nord de la ville, je me dis que la mémoire humaine me semble bien éphémère et bien opportuniste ...

Ceci dit je reste fair play : que le meilleur gagne et bonne soirée rhum à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
688 poèmes Liste
27998 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 13:40 Citer vertical_align_bottom

Ah ! Sacré PICHARDIN, mais je vois qu'il y a du répondant...
Le foot ? Ça me fait me souvenir que lorsque j'étais ado, je fréquentais un goal et j'étais avec mes copines dans les tribunes, chaque fois qu'il m'envoyait un bisou, BUT, il en prenait un.
Alors je fus interdite de stade.
Bon, pensons à dimanche, de crier " Allez les bleus" je pense qu'ils doivent en avoir pas mal.
Pitié pour mes fauteuils...
Je suis comme ADAMANTINE, qu'importe le résultat, le mojito sera présent dans les verres.
Bises à tous
Un moment d'euphorie sans aucun doute, mais cela n'empêchera pas les jours suivants de nous créer des surprises et puis vivement les jours de belote.
Bises à tous
ODE 31 - 17

  OM
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 8 juil 2016 à 15:39 Citer vertical_align_bottom

Citation de Adamantine
Personne n'oublie quoi que ce soit ; je pense vraiment qu'il n'y a pas de mal à se sentir heureux. Au contraire, cette liesse quasi générale pour quelque chose d'assez futile au fond me semble être, pour beaucoup, une bouffée d'oxygène. Après les attentats, les mouvements sociaux, les débordements en tous genres, pourquoi ne pas profiter, simplement, d'un moment éphémère. Il ne faut pas se leurrer, cette trêve ne sera qu'éphémère ; et même si je n'aime pas spécialement le foot (je ne le regarde que pour les muscles des joueurs ), ben je regarderai le match (avec un bon mojito).
Si la France gagne, je fêterai cela au rhum,
Si la France perd, je noierai ma déconvenue dans le rhum.



Je me fiche du foot mais j'ai regardé la match avec mon fils et on s'est payé de bonnes barres de rire. J'étais content de le voir content. Je suis comme toi, Adamantine, je suis dans une phase où toutes les bonnes nouvelles sont bienvenues, où tous les moments de joie sont pain béni. Je trouve que l'équipe allemande s'est bien battue (mais qu'on leur bien mis la pâtée). J'ai maté les mollets de tous ces jolis garçons avec attention.

Pour le rhum je plussoie.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
5095 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 9 juil 2016 à 01:35
Modifié:  10 juil 2016 à 02:02 par Pichardin
Citer vertical_align_bottom

Même si je n'aime pas me retrouver dans les grandes foules, je trouve très sympathique la liesse qui s'empare de la population lors de grands événements sportifs, que ce soit en France ou ailleurs.
C'est normal qu'on veuille oublier, le temps d'une compétition, les problèmes du quotidien. Encaisser les coups durs ça va un moment, il faut évacuer toute cette mauvaise tension de temps en temps.
Les français ont su communier dans la douleur récemment. Comment peut on leur en vouloir de communier dans la joie quand les événements sont plus heureux ? Et qu'importe si tout ça est récupéré par les politiques ou par d'autres, dans tous les pays c'est pareil. La France ne passe t'elle pas pour un pays indiscipliné ? Ce qui prouve que nous ne sommes pas si "moutons" que ça. En tout cas nous ne sommes pas dupes.
Ne boudons pas notre plaisir de voir des gens heureux même si c'est éphémère.
Et puis, avec tout le pastis que je m'envoie, je fais marcher le commerce. Mais après c'est moi qui a du mal à marcher.

Les français n'en ont plus que pour lui, ils ont des Payet plein les yeux.
Aude, tu veux dire que les supporters français sont de vrais "Giroud"ettes ? Qu'on fabrique une idole pour mieux en chasser une autre ? C'est pas faux !
Bon mis à part ça, j'espère qu'il aura la bonne clé, Deschamps, pour faire gagner l'équipe de France en finale.

Carpe Diem les ami(e)s.

  Pichardin
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
11091 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 9 juil 2016 à 02:55 Citer vertical_align_bottom

Hello,
Moi je défile en pomme.pomme girl, j'en ai ma claque d'être pressée comme un citron (quoique accompagné d'un rhum bien vert, je ne dis pas non, hein ).

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
688 poèmes Liste
27998 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 10 juil 2016 à 13:58 Citer vertical_align_bottom

L'euphorie va vite retomber, car demain sera un autre jour et les jours ne sont pas roses en ce moment, on récolte beaucoup de " bleus " mais pas payés de la même façon
ODE 31 - 17

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11710 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 11 juil 2016 à 04:52 Citer vertical_align_bottom

les bleus portugaisés, se sont merveilleusement comportés sur le terrain.
il y avait 11 français plus les remplaçants, l'entraîneur et tous les accompagnants, il y avait 11 portugais plus les remplaçants, l'entraîneur et tous les accompagnants, il y avait 4 arbitres, et un seul ballon à la fois pour faire le spectacle. et... les plus importantes... les circonstances imprévisibles. ronaldo a eu la chance d'être blessé, et de pouvoir ainsi conseiller depuis l'extérieur du terrain ces camarades de jeu, certaines prises de vue de la télé nous l'ont montré. le ballon en exercice, a été téléguidé par une présence invisible, sur les bois des buts des vainqueurs. le public et les journalistes ont joués la mouche du coche de "la fontaine". les français ont pu ainsi expérimenté ce qu'ils ont fait subir aux allemands. et pour les portugais, pour eux c'était la première fois. pourquoi les prises de consciences et les médias, n'ont pas associé les deux camps à cette heureuse victoire. c'est pourtant l'esprit de "coubertin".
heureusement pour nous les LPDPistes, ADAMANDINE, nous a proposer de faire la fête du foot pour les deux motivations avec du rhum.

 
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 11 juil 2016 à 10:40 Citer vertical_align_bottom

Ben moi je suis contente pour la lusitanie toute entière : beija meus amigos !
(un bisous sur le genou de Ronaldo)

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
363 poèmes Liste
11710 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 13 juil 2016 à 02:50 Citer vertical_align_bottom

merci PICHARDIN de nous offrir un espace de reconnaissances.
merci AUDE, ODE, CAT de vos compations.
les allemands ont remerciés les français, de les avoir bien reçu à ces EURO 2016. les français ont oubliés médiatiquement de les remercier de ne pas nous en vouloir de les avoir privé de la finale.
certaines rumeurs évoquent, que les allemands sont heureux eux que les portugais aient pu avoir leur première fois. et 'ont pas compris que comme pour le rugby, les seconds et non vaincus, n'ai pas faient les partages de reconnaissances sur les champs elysée, pour chasser les manques de motivations européennes des français dans un dénouement en rapport avec la devise française.
libertés des mutuelles reconnaissances, et non d'afficher les illusions de supériorités.
égalités de reconnaissances des besoins d'appartenances européennes dans le sport.
fraternités aux niveaux des reconnaissances de témoignages pour encourager nos jeunesses au désirs de participations et non de supériorités à faire reconnaître.
oui je semble percevoir ces réactions; "qu'est-ce que nous pouvons y faire ? tant que nous n'en sommes pas concernés ? nous devons imposer nos droits d'être, en ayant le droit de refuser nos devoirs et nos obligations.
LOL.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1370
Réponses: 13

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0305] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.