Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 52
13657 membres inscrits

Montréal: 25 oct 23:29:24
Paris: 26 oct 05:29:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: A la lumière d'hiver sur mon printemps... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 19 mars 2016 à 09:14 Citer     Aller en bas de page



"Il y a la peine, qui ravine,

il y a le froid qui gagne,

quelquefois c'est comme si l'on n'avait plus de peau,

seulement la pierre des os :

une cage de pierre avec au centre un foyer froid,

une espèce de geôle où l'on ne sait

s'il y a encore à délivrer,

et la clef heurtant les barreaux

fait un bruit dur et mat.



La peine a pris racine avec des cordes jaunes

comme l'ortie

et le visage s'est assombri.

Il est des plantes si tenaces

que le feu seul peut en avoir raison." 




Philippe Jaccottet

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
601 poèmes Liste
26159 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 19 mars 2016 à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Des mots qui ne peuvent pas laisser le lecteur insensible, cher RIAGA, espérons que même si l'on a plus de peau, il reste la chair et les os, essayons de faire vivre ce qui tient encore au corps. Un écrit qui bouleverse, mais qui veut dire tant de choses.
Ce poème me touche beaucoup.
Bises amicales ODE 31 - 17.

  OM
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
5016 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 19 mars 2016 à 13:47 Citer     Aller en bas de page

Voilà une belle occasion de se retourner vers Philipe Jacottet , de le découvrir, de le lire.
Amicalement

  Poésie, la vie entière
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15975 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 19 mars 2016 à 16:55 Citer     Aller en bas de page

"Il y a la peine, qui ravine,

il y a le froid qui gagne,

quelquefois c'est comme si l'on n'avait plus de peau,

seulement la pierre des os :

une cage de pierre avec au centre un foyer froid,

une espèce de geôle où l'on ne sait

s'il y a encore à délivrer,

et la clef heurtant les barreaux

fait un bruit dur et mat.





Il est puissant ce poème et je suis ravie que tu nous a donné, m'a donné, la possibilité de le découvrir.

Ses mots font une photo touchante d'une situation qui me touche profondément




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1208 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
10 novembre 2020
  Publié: 20 mars 2016 à 15:29
Modifié:  20 mars 2016 à 15:35 par Bethsabée Mucho
Citer     Aller en bas de page

La magie, ce serait qu'un être assez surnaturel s'approche jusqu'au centre de la cage de pierre avec du bois et du feu. Après avoir rallumé l'âtre, il demeurerait là, sachant et silencieux. Un être là, assez surnaturel et plus fort que toutes les morts. Dans le chaud, sans doute qu'à la plante pousseraient des fleurs nouvelles.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 3 avr 2016 à 09:19 Citer     Aller en bas de page

"A la lumière d'hiver"...ces quelques lignes sont tirées de l'ouvrage de cet auteur que j'apprécie infiniment. Je les ai placées sous mon printemps pour des raisons qui ne sont qu'à moi.
Merci à vous pour y avoir laissé des échos, voire comme Beth's, une magie.
Pour ça, il faudra encore attendre...je crois.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 789
Réponses: 5

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0205] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.