Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 12
Invisible : 0
Total : 14
· Colin Escot · Avraham
13192 membres inscrits

Montréal: 29 juin 06:31:14
Paris: 29 juin 12:31:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sans début ni fin… (maître)) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 14 mars 2009 à 09:21
Modifié:  4 avr 2009 à 06:43 par bonjour
Citer vertical_align_bottom



Alors que l’univers s’absorbe dans ses yeux
Des perles de bonheur se fondent sur son rêve,
Il caracole à l’Ouest prêt à franchir la grève
Embrasant l’air humain d’un sourire oublieux.

Un nuage candide aux flancs harmonieux
Habillé de son cœur, dans le ciel le soulève
Deux petits chérubins montrent la route brève ;
Ce méandre Éternel où choient ni lui, ni eux.

Radouber ma chronique aux mailles idéelles
Instaurer le pardon de mes humeurs rebelles
Sans jamais renier une once d’être moi.

Toi ! Qui connais le temps mu d’effleuré fantoche
Abjure-moi du jour dans un profond émoi !
Livre mon existence à l’aube qui s’approche !

 
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 14 mars 2009 à 12:10 Citer vertical_align_bottom

C’est gentil ♀♂, merci…
En fait, il n'y a pas encore de fin.. Et j’attends vos avis pour modifier en fonction des sensibilités Car celui-ci n’est que le premier de la couronne et ce serait dommage de traîner des « boulets » …

Amitiés à l’idem

 
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
9 février 2021
  Publié: 15 mars 2009 à 12:25 Citer vertical_align_bottom

Un seul commentaire à ce beau sonnet...Dommage...

Pour ce qui est d'y changer quelque chose je n'oserais donner d'avis.

Merci pour cette lecture.

Martin.



  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 19 mars 2009 à 08:33 Citer vertical_align_bottom

Les deux quatrains disent, à mon avis, ce que peut être Dieu d'une manière magistrale alors que les tercets qui suivent parlent du "je" imparfait, perfectible, mais unique dans la lueur du jour...

Je l'aime beaucoup, je n'y changerais rien, même la fin, surtout la fin ! Ne t'en fias pas pour le peu de commentaires, cela n'a rien à voir avec la beauté de ton texte...

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 19 mars 2009 à 13:26 Citer vertical_align_bottom

Il y a des lectures, Martin, donc des lecteurs… C’est l’essentiel
Il faut oser, car donner un avis n’est pas vouloir imposer sa raison, juste la partager pour accompagner l’opinion de l’autre…
Merci beaucoup

C’est le « passage » entre un monde et l’autre…Chantal, je suis content qu’il puisse s’adapter à une autre « croyance » que la mienne
Je ne m’en fais pas ! mais je suis très content de ton passage
Mille mercis

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 803
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0225] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.