Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 54
Invisible : 0
Total : 56
· Xuyozi · Maximus Julius
13353 membres inscrits

Montréal: 16 oct 18:03:38
Paris: 17 oct 00:03:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Un salut ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 9 déc 2012 à 18:03 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas abandonné, simplement les circonstances font que je ne peux venir comme avant, pas de répit ou si peu...

Je ne vais pas me lancer dans un "roman" -que je tente tant bien que mal de poursuivre dans les quelques heures nocturnes que je peux grappiller-, non, je voulais vous faire un signe à vous, à ceux avec lesquels j'ai partagé, dans nos différences, nos ressemblances, nos dissemblances même.

Et puisque j'ai si peu de temps, j'ai un texte auquel je tiens et que je vous offre en partage.

"Tu es pressé d’écrire,

Comme si tu étais en retard sur la vie.

S’il en est ainsi fais cortège à tes sources.

Hâte-toi.

Hâte-toi de transmettre

Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance.

Effectivement tu es en retard sur la vie,

La vie inexprimable,

La seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t’unir,

Celle qui t’est refusée chaque jour par les êtres et par les choses,

Dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés

Au bout de combats sans merci.

Hors d’elle, tout n’est qu’agonie soumise, fin grossière.

Si tu rencontres la mort durant ton labeur,

Reçois-là comme la nuque en sueur trouve bon le mouchoir aride,

En t’inclinant.

Si tu veux rire,

Offre ta soumission,

Jamais tes armes.

Tu as été créé pour des moments peu communs.

Modifie-toi, disparais sans regret

Au gré de la rigueur suave.

Quartier suivant quartier la liquidation du monde se poursuit

Sans interruption,

Sans égarement.

Essaime la poussière

Nul ne décèlera votre union."
(le "Marteau sans maître" de René Char).

Cette "Commune présence" est un peu, beaucoup, presque passionnément ce qui se résume dans Riagal dont le russe Artem est le jumeau.
Et les combats continuent...la vie aussi.





  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
346 poèmes Liste
2936 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 10 déc 2012 à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Merci Riagal d'être venu nous saluer!!!
Et où que tu sois bien sûr de notre amour pour toi l'homme des mots engagés, ton combat est certainement douloureux actuellement!?...
Nous sommes en communion avec toi le poète ne l'oublie pas!!!

Tes amis

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15605 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 10 déc 2012 à 12:21 Citer     Aller en bas de page

Merci cher Riagal...ta présence et tes textes manquaient...ravie d'avoir de tes nouvelles....

Alex

 
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1603 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 11 déc 2012 à 08:07 Citer     Aller en bas de page


La Marmotte

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
6070 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 11 déc 2012 à 11:30 Citer     Aller en bas de page

A bientôt

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 17 déc 2012 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Mon Alex, Marchepascal, P'tite, Marmotte, Lacase...voilà des mots d'amis qui ne ratent pas leur cible...je vous souhaite le meilleur.
J'ai passé d'excellents moments auprès de vous.
Merci.
Et en guise d'"au-revoir" (pas d'adieu, surtout) :

« Chercher son bonheur, c'est chercher une île déserte et minuscule dans une petite barque inconfortable munie d'une seule rame. Le malheur, c'est perdre la rame. La sagesse, c'est comprendre que l'île n'existe pas... »
de Romain Werlen

Je ne suis pas très sage, mais je "fuis" le bonheur avant qu'il ne se sauve. Comme dans la chanson....

Toutes mes amitiés, des kisses....prenez soin de vous.

(je repasserai...)


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

Eh bien...voilà...Je suis à nouveau là. Pour combien de temps, je n'en sais rien.

Peribole, Vita...et les autres ami(e)s, L'âme slave est étrange, elle a besoin de liberté, elle s'échappe mais revient presque toujours quand on a su l'apprivoiser et surtout, elle n'oublie jamais. Derrière l'insouciance, il faut creuser encore et encore.
J'avoue avoir traversé des turbulences, de ces voyages dont on ne sait si on reviendra. J'ai été très occupé. Je pourrais dire que je n'ai pas une seconde pour souffler mais il me fallait retrouver cette enclave.
Un besoin vital...

J'ai à vous lire, je ne répondrai pas subito. Vous avez beaucoup écrit tous.
A très vite, "à tout de suite" comme l'a écrit Péribole (sans pour autant te couper un doigt... ;-)

...
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
patoune.mounemoune


J'ai quelques heures et j'ai déja faim de vivre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
458 commentaires
Membre depuis
6 mai 2011
Dernière connexion
14 octobre 2017
  Publié: 20 juin 2013 à 09:12 Citer     Aller en bas de page

j'aime bien ce retour là...

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15962 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 09:39 Citer     Aller en bas de page



Riagal..., cher ami , je n'ose pas imaginer les terres que tu as "traversées" pendant ces mois...
Mais tu es ici encore avec nous et moi je suis amie épanouie...





lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
600 poèmes Liste
26141 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Et moi je partage aussi ce bonheur de te retrouver....Combien nous ont quittés, je ne sais pourquoi, j'espère que ce ne peut être qu'une absence de courte durée....En fin toi tu nous reviens et j'aime cette présence qui est la tienne, j'attends de nouveaux poèmes.....J'appréciais
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10599 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Raga,

Je commente un peu moins en ce moment, faute de temps. Mais je suis extrêmement heureuse d'avoir jeté un oeil sur le journal (heureusement que les slaves ont le sens de l'amitié/fraternité).
Un coucou/retour de courte durée ou non. Who knows ? C'est très gentil de passer nous voir.

Je t'espère des jours roses fluo et peut-être un peu de sagesse, mon ami.

Je t'envoie plein de bises et bien d'autres choses, frérot. Soyons pudiques en public,
Cath

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 13:31 Citer     Aller en bas de page

@Patoune...: J'aime bien ces mots là ;-)...ça fait toujours plaisir d'être accueilli ainsi.:-). K.

@ Lilia : N'imagine pas Carissima. Ici, je préfère prendre une bouffée d'oxygène. Même rapidement, même de façon "brouillonne" car j'écris sans rimes ni raison et sans filet (je suis assez pris par mes "novels", les traductions et le reste)...mais anyway, rien ne change entre nous. Et tu sais toujours où me joindre si besoin est, même si mon ordi est souvent récalcitrant...j'espère le faire durer encore un peu car je le sollicite bcp pour mon job. So long and kisses.

@ Ode : J'ignore depuis le temps combien sont partis ou revenus ou partis sans partir. Je ne retrouve pas si facilement mes marques, et comme tu peux le lire plus haut (voir pour Lilia), je crois que tu seras un peu déçue car mes textes postés ici sont écrits rapidement, sur le vif, sans grande préméditation, je l'avoue. Mais c'est cette "rapidité" et le côté "casse-nez" qui me plaît ;-). Pour le reste, romans encore en cours, etc...la "vie" en somme qui est flux et reflux et marathon, aussi. Bises.

@ Cath : Hi Sister ! Joie de te retrouver et d'avoir au moins un signe. On s'en fiche que tu commentes ou pas (j'emploie le "on" de majesté, v'la aut' chose ! ;-)). Moi, c'est idem, c'est tout soudain, ce retour et j'ai pas mal de lecture et peu de temps.
L'essentiel est que tu sois là et que tu ailles bien. 'fin, tu me diras en mp si tu veux. Car oui, "nous" sommes pudiques...^^et vrai que les slaves une fois qu'ils ont donné leur amitié-difficilement car "nous" sommes assez sauvages- sont fidèles (mais bon, ils disparaissent aussi parfois).
"Des jours roses fluo" ? Disons, bleus-gris mais j'aime toutes les nuances de gris. "Un peu de sagesse" ? C'est trop demander Sister. Je suis un brother qui ne sera jamais raisonnable et qui risquera toujours le tout pour le tout. C'est très slave aussi...(idite tchortou les généralités cela dit).
Bisouxxx/Paka.


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10599 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 20 juin 2013 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Un MP ? OK, tu ne vas pas le regretter ? Des chances qu'il soit long comme mon bras. Pour un russo-frère, j'ai soudain tout le temps du monde.

Tu as raison, la sagesse, on s'en fout. Rien que le terme, ce n'est jamais qu'un jugement moral.

Bisous, p'tit gars (la familiarité revient à grand galop d'Armouski - le cheval de l'amour - vous avez osez la fraternité ? Oui, j'assume bien).

Cath

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 23 juin 2013 à 13:34
Modifié:  23 juin 2013 à 13:49 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Tu fais bien d'assumer, Sister. Ce serait nul sinon...et moi je tenais à le dire en pleine lumière (sans les secrets), que j'aimmmmmmmme tes long mp....y'a même de la poésie dans tes cookies, private joke ;-).

Sinon, je commence à me "ré-ambianter" tout en jonglant avec le temps, fichu temps, les heures, i mean...et j'aime la pluie qui "fait des claquettes" et la danse chantée de G. kelly dans les flaques et sous les gouttières, il est presque solaire dans son film co.réalisé avec Stanley Donen...S.I.T.R.

Et puis cette phrase de Chales Chaplin que j'ai souvent savourée sous les averses, bien caché par les trombes d'eau.
“I always like walking in the rain, so no one can see me crying.”
Vous traduirez de vous-même, ce n'est pas difficile et puis c'est un peu la tour de Babel ici.

Paka !




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10599 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 24 juin 2013 à 13:51 Citer     Aller en bas de page

Je ferai un 'carrot cake', pour rester dans l'esprit 'so british'. Le confectionnerai sous assurance qualité 14001, par respect pour l'environnement.

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 3 juil 2013 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Tu cites là un superbe texte de René Char... la famille...
Contente que tu sois de retour !
Amitiés
Blottie

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 22 juil 2013 à 13:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de Blottie
Tu cites là un superbe texte de René Char... la famille...
Contente que tu sois de retour !
Amitiés
Blottie


Thanks Blottie, heureux de te trouver ici, sur ce post. Oui, c'est l'un -nombreux- de mes auteurs favoris...J'étais de retour -ça c'est aussi pour ts les autres friends ou membres du site que je ne connais pas ou que je connais peu.
Toutes mes amitiés aussi. (je te lis, tu sais et j'ai des réponses en retard à tes textes...il n'empêche que j'apprécie, et j'ai la dent dure...;-)...Carnassier est le mot...mais pas méchant gratuitement. Never ! Nevertheless, ce n'est pas parce que je ne donne pas une empreinte que je n'aime pas. C'est selon mon emploi du temps. f'in je reconnais que Marcel a trouvé le bon moyen d'abréger tt en laissant un signe...^^.

Bref, j'écris à l'arrache because it's the heat (not the White Heat from Emily D. quoique...) ici, c'est pas très original, mais no clim (anyway, it's not very healthy, pas très sain quoi, mais ça dépanne quand tu es en haut d'une maison moyen-âgeuse sous les combles...même si c'est grand.

Pas de vacances mais du taff...et pas mal d'autres trucs à "gérer" pas toujours drôles (euphémisme) on va dire mais vous savez -ceux qui me connaissent - que je ne lâche pas facilement le morceau sur ce genre de blessures, je préfère parler "combat" et trouver une espèce de crique un peu moins houleuse ici.
Et si en marin depuis que je suis tt petit, j'aime les tempêtes...et les cornes de brume (ça c'est pour Feu :-), il sera temps que ça se calme...Hope que vous allez...à peu près bien ou bien tt court. N'hésitez pas à me laisser de vos news en mp.

Bon, j'écris, j'écris et je le fais tellement vite qu'il doit y avoir plein de fautes mais tant pis.

J'envoie des kisses, mes amitiés des saluts avec un "s" pour reprendre le titre...
Depuis mon départ-retour-départ (vi je n'arrête pas), j'ai l'impression qu'il y a pas mal de nouveaux ou d'anciens qui sont revenus.

Sorry de ne pas répondre pr le moment...je le ferai à la "fraîche".
(j'ajoute qu'à plus de 35 ° ss bp de nourriture et d'eau ou de thé -j'oublie...:/-, j'ai les neurones qui ont tendance à fondre...but let's go....Head up and so on...).

Forza ! Et à très vite...

Riagal (Raga, Ria...pour les "intimes" ou le broth and sist')...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1462
Réponses: 16

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.