Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 32
· Filiquier · cro
13358 membres inscrits

Montréal: 19 oct 05:39:07
Paris: 19 oct 11:39:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La tempête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 14 déc 2008 à 10:24
Modifié:  14 déc 2008 à 15:29 par fransua
Citer     Aller en bas de page



Mon site

Un jour de grande tempête, ou plutôt une nuit
Une vague de grande tristesse m’a assaillie
Elle m’a emportée sur son écume d’enfer
Vers les hauts fonds où sont interdits les vers.

Au fond d’une grotte, elle m’a déposée
Pour que je puisse soigner mes plaies
De sa tristesse, mon coeur j’ai dévêtu
A force de sanglots, la douleur s’est mue.

Dans le ventre de la terre, je me suis endormie
Retenue dans le piège par la montée des larmes
Dans mes rêves maudits, les mots dits j’ai enfoui.

Ce matin, la marée des maux s’est retirée
Un timide soleil a léché la grève de mon âme
Sur la pointe des mots, j’ai regagné la page.

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 14 déc 2008 à 15:42 Citer     Aller en bas de page

Véro,
merci pour tes mots, ils sont un velours sur mon coeur et ton amitié de plume, un joli rayon sur cette page

Rimeur
Oui ce poème est une reflexion de mon âme, la suite d'autres larmes et une nouvelle porte vers le soleil

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 14 déc 2008 à 15:53 Citer     Aller en bas de page

Cheminement intérieur... Après la pluie, le beau temps.

Tes mots me plaisent. Tes mots me parlent. @ lire et à relire.

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 14 déc 2008 à 16:05 Citer     Aller en bas de page

Merci Athea
Non je ne dirai pas après la pluie , le beau temps
il faut du temps pour guérir ces blessures et ce n'est pas un rayon de soleil qui va illuminer mon coeur
Mais c'est une ouverture au bonheur, peut-être, au moins une porte qui s'ouvre mais qui se refermera peut-être comme un coquillage devant la lame d'un couteau
Merci de ton passage

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 14 déc 2008 à 22:04 Citer     Aller en bas de page

Fascinant comme un conte de fée







Ovni

  amour et poésie malgré tout
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1040 poèmes Liste
16797 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 déc 2008 à 08:52 Citer     Aller en bas de page

je t'ai lu avec attention, plusieurs fois, mais je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à mettre des mots sur mes ressentis...me vient quand même à l'esprit le fait que tu as su employer des images vraiment intéressantes.
je ne peux en dire plus, ah si ! quand même : je ressors admiratif de ta façon d'écrire, où les mots des fois très concret se mettent au service de vers aux sens très profonds...c'est une qualité, selon moi !
je ne sais pas si je me suis bien expliqué, j'espère que tu comprendras ce que j'ai voulu dire.
amitiés les plus sincères.
pyc.

 
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 15 déc 2008 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

PYC
merci de ta visite, tu sais que tes coms me sont précieux car toujours constructifs.
Je comprends ce que tu as voulu dire mais en fait ce poème est la suite de larmes de cristal et pour bien le comprendre, il faut relire l'autre où tu as dit qu'en écrivant en "tu", j'étais proche de du personnage, je t'avais fait une réponse pour t'expliquer qu'en fait le personnage, c'était moi !
Et les images de ce poème sont la suite des autres. Relis et si tu reviens, dis-moi si les 2 ne se comprennent pas mieux ensemble, je l'avais mis dans le titre que c'était la suite, mais ce fut sensuré
Merci pour ton amitié de plume

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 15 déc 2008 à 13:09
Modifié:  15 déc 2008 à 13:12 par fransua
Citer     Aller en bas de page

Ovni,
merci de tes mots, non ce ne fut un conte de fée mais j'ai essayé de dessiner ce que mon coeur ressentait pour le conter en mots

chère "insoumise" ou Chantal
merci de tes mots, oui c'est un peu l'espoir qui revient après une grosse tempête, mais la vague ne fut pas sans dommage

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 2 nov 2009 à 02:27 Citer     Aller en bas de page

j'adore ces images, cet univers où j'aime me balader par tous les temps! Merci
Amicalement
Arabesques

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 984
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0217] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.