Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 44
· Syrille · Luciole321
13219 membres inscrits

Montréal: 6 déc 19:49:32
Paris: 7 déc 01:49:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: On revient bientôt ! vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 31 oct 2008 à 07:13 Citer vertical_align_bottom

On revient bientôt !

Ça brille encor dans Ses prunelles,
Un « vieux » pour Elle est dit : gamin,
Ses doigts tremblants virent dentelles,
Seulement si tu prends Sa main.

Elle est espiègle la Mémé !
Ses rides connaissent l’histoire ;
Volant ce qui reste d’aimer,
Au fond du gris de Sa mémoire.

Pour biaiser le cours du tant
La vie Lui ment, intemporelle
Dans Son cœur demeure un printemps
Qu’Elle emportera sous son aile.

Elle voit bien… Comme une taupe !
Puisqu’elle dit que je suis beau !
Je crois qu’un kaléidoscope
S’interpose avant Son cerveau !

Elle attend que vivre s’en aille
Et rêve d’un lieu plus clément,
Mais sourit de Son air canaille,
Lorsqu’on L’accompagne un moment.

C’est presque rien, la solitude
Juste un cœur qui bat doucement,
Qui ne bat que par habitude,
Puisqu’il ne peut faire autrement.

Ça frétille encor sous Sa coupe,
Ondulante aux éclats d’argent…
Déjà ! C’est l’heure de la soupe ?
Bientôt deviendra vite urgent...

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 31 oct 2008 à 07:30 Citer vertical_align_bottom

j'ai beaucoup aimé lire cette très belle poésie

merci pour cette lecture

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
19523 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 31 oct 2008 à 09:35 Citer vertical_align_bottom

"C’est presque rien, la solitude
Juste un cœur qui bat doucement,
Qui ne bat que par habitude,
Puisqu’il ne peut faire autrement.
"

Tellement juste ça ...
On a envie de la tenir ....

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
bekrimation


Celui dont le visage ne brille pas ne sera jamais une étoile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
929 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
22 mars 2020
  Publié: 31 oct 2008 à 09:46 Citer vertical_align_bottom

C’est presque rien, la solitude
Juste un cœur qui bat doucement,
Qui ne bat que par habitude,
Puisqu’il ne peut faire autrement.

C'est tellement bien dit que j'en ai le souffle coupé.
Merci pour ce beau poème.
Bekri

  J’ai des cheveux qui blanchissent à vue,Des rides qui racontent toutes les guerres,Et je crie … et j’appelle : Je voudrais joindre Une femme inconnue et que J’aime
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 31 oct 2008 à 11:25
Modifié:  31 oct 2008 à 11:25 par Eliawe
Citer vertical_align_bottom

Tiens, ça me fait penser à ma grand-mère. Et elle est fantastique, mamie.

Là, y'a la solitude, mais elle ne parait pas vraiment triste. Il y a du printemps qui fleuri tout autour.

Merci.

 
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 1er nov 2008 à 14:38 Citer vertical_align_bottom

Ton texte m'a rappelé cette chanson de Brel et la pendule qui dit oui qui dit non...
J'aime beaucoup. Merci pour ces belles émotions que ta plume nous transmet.
Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16149 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 1er nov 2008 à 15:45 Citer vertical_align_bottom

Il ne lui manque plus que les cerises sur son chapeau...
de l'émotion, de la vraie..

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 2 nov 2008 à 07:21 Citer vertical_align_bottom

Tu m’en vois enchanté James
Merci

Merci Re-création
Ne faut-il pas aussi, penser aux vivants ?

Oui, oui il faut lui rendre visite souvent, Bestiole
Merci

Merci pour ce beau commentaire, Békri

Il ne faut pas s’incliner, Véro, juste prendre…
Merci

C’est un peu l’idée Eliawe
C’est quand on l’entoure, que l’on prend soin d’elle qu’elle n’est plus triste
Merci

C’est moi qui te remercie de ta lecture L’insoumise
Si ce fait peut nous servir à respecter nos aïeux, alors tant mieux !

L’humour est toujours un bon antidote
Merci Démon

C’est toujours délicat d’aborder les comparaisons… Athénéa, surtout lorsqu’elles sont de ce niveau !!!
Merci d’aimer

Maintenant que tu le dis, Guido, c’est vrai que c’est la même idée… « Avec ceux qui viendraient bien parfois, mais qui n’ont pas d’autos pour ça, ceux qui ont pas le temps, qu’habitent pas là… Puis y’a les autres qui n’y pensent pas… »
Merci

Et merci aussi à celles et ceux qui passent...

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
6124 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 2 nov 2008 à 15:36
Modifié:  3 nov 2008 à 16:17 par Lacase
Citer vertical_align_bottom

Encore un très beau portrait.
Elle transpire la vie mémé et tu lui rends un magnifique hommage. J'espère avoir la sagesse de vieillir ainsi dans les yeux des mes petits enfants.
Merci pour cet espoir.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 3 nov 2008 à 10:10 Citer vertical_align_bottom

Il y aurait tant a dire sue la vieillesse et la solitude qui sont malheureusement très souvent synonymes.
Très beau texte.

Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 4 nov 2008 à 13:19 Citer vertical_align_bottom

Un espoir dont l’amour que tu leurs portes sera l’assurance.
Merci M'sieur !

Certes.
Un peu comme une symbiose… dommage.
Merci Patrick

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1252
Réponses: 10
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0274] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.