Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 29
· actuaire · ode3117
Équipe de gestion
· Ashimati
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 04:31:31
Paris: 4 févr 10:31:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Double Jeu, dernier chapitre vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 13 oct 2007 à 10:43
Modifié:  1er nov 2010 à 08:16 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Je fis volte face,
et découvris avec soulagement ma mère.

Moi
Maman!

Mère:
Elodie.
Bonjour.

Moi:
Pourquoi tu es là?

Mère:
Je suis rentrée plus
tôt de mon voyage.
Il y a eu un problème
de dernière minute.
Et maintenant que j'y repense,
Evan t'attend dans ta chambre.

C'est le coeur serré que je rentrai dans la chambre.
Il était là, il m'attendait.
Et c'est avec l'un de ses plus beaux sourires qu'il me salua.

Evan:
Je suis passé
te voir pour savoir comment
tu te sentais.

Je vais mal. Très mal.

Moi:
Je vais bien.

Bien sûr, j'ai tué ma meilleure amie, mais tout va bien...
Comme on dit, ça coule de source.
Et bientôt ce sera lui...

Il s'approcha lentement, très lentement de moi.
Il me prit mes deux mains dans les siennes.
J'étais plongée dans son regard.

Evan:
Je tiens énormément à toi.

Moi:
Moi aussi.

Pourtant, je vais devoir te tuer.

C'est avec douceur qu'il posa ses lèvres sur les miennes, un agréable
moment, qui me fis oublier tous mes soucis.
Mais ce moment ne dura qu'un court instant.

Evan:
Je dois partir.

Moi:
Non!

Il me regarda surpris de ma réaction avant d'esquisser un sourire.
Si je devais agir c'était maintenant, sinon ce sera encore plus dur.

**** Dans le bureau de monsieur Johnson****


J' entrai dans le bureau de mon patron, et m'installai en face de son bureau.
Mes yeux étaient remplis de larmes.

Moi:
J'ai fait ce que vous
m'aviez demandé.

Monsieur Johnson:
Vous pouvez être fière de vous.

La rage broyait mes entrailles, il me regardait droit dans les yeux, avec cette lueur amusée dans le regard, cette vision me donnait la nausée, mais malgré tout...

Moi:
Oui.
Je sais!
Je peux y aller?

Monsieur.Johson:
Non.
J'ai à vous parler.

Il prit une gorgé de son café, apporté peu de temps avant.

Moi:
Et de quoi?

Mr Johnson:
Je sais que pour
vous tout cela a dû être dur.
Et si vous voulez en parler, je
suis là.

Mais il jouait à quoi?
C'était vraiment gonflé de sa part.

Moi:
Merci, mais ça ira.

Monsieur Johnson:
Dans ce cas, vous pouvez y aller.

Je commençai à me lever, lorsque son téléphone sonna.
Je me pressai de sortir. J'appuyai sur le bouton de l'ascenseur, avec chance,
il était là.
Lorsque les portes se refermèrent, je pus apercevoir mon patron sortir en furie de son bureau.

**** Dans la rue *****

Je courus le plus vite possible.
C'est bon, je la vois, la voiture.
Je m'engouffrai dedans.
Il me fit un sourire.

Evan:
Je démarre?

Moi:
Oui.

Il démarra et on partit.


***** Flash Back ( dans ma chambre ) *****

Evan:
Je dois partir.

Moi:
Non!

Il me regarda surpris de ma réaction avant d'esquisser un sourire.
Si je devais agir c'était maintenant, sinon ce sera encore plus dur.
Je l'avais fait s'asseoir.

Moi:
Écoute moi bien,
ce que j'ai à te dire n'est pas une
blague.
Je suis en quelque sorte une tueuse à gages.

Je voyais dans son regard qu'il était... étonné, surpris...
mais visiblement pas choqué...
Il se contentait de me regarder, il m'écoutait, il attendait la suite.

Moi:
Et je suis sensée te tuer,
mais je t'aime et...

Il m'embrassa. Je fus très étonnée, mais je ne le repoussai pas.

Evan:
Moi aussi je t'aime.

Je lui fis un sourire avant de reprendre là où j'en étais.

Moi:
J'ai un plan.

Evan:
Lequel?

Moi:
Pour commencer...

Je sortis de ma poche des fausses cartes d'identités, des faux passeports,
des faux permis de conduire.

Moi:
On s'exile.

Un sourire était apparu sur nos lèvres.
Le plus dur avait été les adieux entre ma mère et moi.

**** Retour au présent ****

Je ne sais pas comment mon ex patron l'a su aussi rapidement que Evan
n'était pas mort, mais peu importe, car l'on va partir loin, très loin, à l'abri.
On quitta la ville, pour un aller sans retour.


FIN.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 13 oct 2007 à 11:23 Citer vertical_align_bottom



MERCI beaucoup, je ne pensais que mon histoire pourrait autant plaire.

BISOUS a toi just_me

Amicalement.

Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 13 oct 2007 à 11:49 Citer vertical_align_bottom

Merci de ton passage LOUNNA

Hihi, et oui, je suis une petite cachottière.

En tout cas ton commentaire me fait énormément plaisir.


Gros bisous.

Amicalement.

Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 13 oct 2007 à 14:56 Citer vertical_align_bottom

Voilà une jeune tueuse à gages qui risque fort de courir le reste de sa vie. J'adore cette idée.

Amicalement

 
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 16 oct 2007 à 01:26 Citer vertical_align_bottom



The deadly doll 666 merci beaucoup; beaucoup, de tes commentaires qui me font sincèrement plaisir.

angebleuMerci de la comparaison. Mais tu me connais ... si je serais une tueuse à gage, ce serait pour mon propre compte. .

Enchanteresse666Et oui, elle risque de courir toute sa vie avec l'homme de sa vie. De toute façon dans ma prochaine histoire ( qui sera posté dans la partie conte fantastique ) vous aurez quelques petite surprise.

Tessidy Je suis très heureuse de voir que cet fin ne ta pas déçu.


Et un grand merci à vous tous.

TENDREMENT.
Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 30 oct 2007 à 09:44 Citer vertical_align_bottom

Je tenais à remercier Tilou8897 pour l'aide qu'il m'a apporter pour ce dernier chapitre.

Amicalement.
Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 31 oct 2007 à 06:13 Citer vertical_align_bottom

Tes commentaires me font toujours plaisir.





Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Indoline


Si j'avais le choix de mourir pour t'entendre vivre. Serais-tu là ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
200 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2005
Dernière connexion
10 juin 2009
  Publié: 10 avr 2008 à 15:45 Citer vertical_align_bottom

J'ai lu tout les chapitres, j'ai été bien captivé par l'histoire

C'est sympa

  *.* Indoline *.* _ Le ciel et les étoiles _
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 11 avr 2008 à 10:46 Citer vertical_align_bottom

Ça m'enchante de savoir que tu es pris le temps de tout lire, et que ça t'ai plu.
Merci à toi.

Amicalement.
Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 20 avr 2008 à 12:09 Citer vertical_align_bottom

Juste deux choses à te dire :
J'ai hate de lire ta prochaine histoire...


PS : Ce serait marrant d'écrire l'histoire d'Elodie et de Edvan quelques années plus tard... Voir ce qu'ils deviennent

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 20 avr 2008 à 12:14 Citer vertical_align_bottom

Dans ma seconde histoire, ils font une petite apparition et on voit rapidement ce qu'ils sont devenu.

En tout cas merci beaucoup d'avoir suivi mon histoire.



Strange

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1835
Réponses: 10
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0292] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.