Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 43
· ode3117
Équipe de gestion
· Catwoman
13734 membres inscrits

Montréal: 24 juil 01:20:06
Paris: 24 juil 07:20:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Florence et Adélaïde Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 26 jan à 03:17
Modifié:  26 jan à 05:02 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Florence et Adélaïde

- Chéri, tu n’as pas oublié que nous devons aller voir Florence le week-end prochain ?
- Non chérie, je n’ai pas oublié !
- Tant mieux car il va falloir acheter les billets et préparer les bagages.
- ??? ... Je croyais que nous irions en voiture et pourquoi préparer les bagages ? D’habitude nous
faisons l’aller retour dans la journée. A moins qu’elle nous ait invités pour plusieurs jours.
- Qu’est-ce que tu me chantes là … De quoi parles-tu ?
- Eh bien de Florence... ton amie Florence. C’est bien elle que tu veux aller voir ?
- Qu’est-ce que mon amie Florence vient faire là-dedans ? Moi je te parle de Florence… La ville…
En Toscane.
- Ah bon ! Je n’avais pas compris ça.
- Chéri, tu comprends toujours tout de travers.
- Non pas du tout sauf que l’autre jour tu aurais pu préciser que tu parlais de la ville et non pas de
ton amie
- Ne cherche pas d’excuses veux-tu et occupe-toi de trouver des billets et une location au lieu de
jacasser pour rien.
- je ne jacasse pas, je cherche à comprendre, c’est tout.
- Eh bien maintenant tu as compris… Plus de confusion possible.
- Oui oui chérie, je vais m’en occuper maintenant que les choses sont claires.

Quelques minutes plus tard ...

- Chéri !
- Oui chérie ?
- Le mois prochain, j’aimerais aller voir Adélaïde.
- Adélaïde ? Houla ! Mais c’est pas la porte à côté ça.
- Comment ça ? c’est à peine à une heure de voiture.
- Alors là je suis perdu !
- Tu te perds pour pas grand-chose. Tu sais bien où habite Adélaïde quand même !
- Ah tu veux parler d’Adélaïde ta copine ?
- Ben oui ! Qu’imaginais-tu encore ?
- Moi je croyais que tu parlais de la ville… En Australie.
- Mais non gros bêta ! Tu vas chercher de ces trucs toi parfois. Que veux-tu qu’on aille faire en
Australie ? Tu m’inquiètes, tu n’as pas toute ta tête en ce moment.

Quelques minutes plus tard encore …

- Chérie ... Juste une dernière question !
- Oui chéri ?
- Rassure-moi… Tu n’as pas une copine qui s’appelle Victoria par hasard ?

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22980 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 26 jan à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Très drôle, je vois bien la regrettée Jacqueline Maillant dans le rôle.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13045 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 26 jan à 05:03 Citer     Aller en bas de page

J'adore !!! Je rejoins Aude, un dialogue de sourds que n'aurait pas renié Jacqueline Maillant

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
1163 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 27 jan à 10:06 Citer     Aller en bas de page


Bonsoir Pichardin,

Un texte à quiproquos, d'une écriture simple comme il se doit et bien appropriée à une mise en scène qui ne porte qu'à rire.
Un agréable instant de lecture.
Merci à vous Pichardin.

Amicalement.
JMJ

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 27 jan à 11:47
Modifié:  4 févr à 01:44 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude,
oui bien vu pour Jacqueline Maillan, et pour le rôle masculin j'aurais bien vu Jacques Jouanneau (je ne sais pas si tu te souviens de lui ?)

Bonsoir Isabelle,
les dialogues de sourds sont ils encore bien vus de nos jours ?

Bonsoir Cinthia,
Feydau, un grand auteur de vaudevilles que j'aime beaucoup.

Bonsoir Jacques-Marie,
le rire en ce moment c'est une thérapie qui est la bienvenue.

Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22980 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 28 jan à 11:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonsoir Aude,
oui bien vu pour Jacqueline Maillant, et pour le rôle masculin j'aurais bien Jacques Jouanneau (je ne sais pas si tu te souviens de lui ?)



Oui très bien, "Au Théâtre ce Soir", les riches heures de l'ORTF.
Faute de théâtres ouverts, on se fait des représentations virtuelles…

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13045 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 29 jan à 02:16
Modifié:  29 jan à 02:16 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Pichardin
Bonsoir Aude,
oui bien vu pour Jacqueline Maillant, et pour le rôle masculin j'aurais bien Jacques Jouanneau (je ne sais pas si tu te souviens de lui ?)



Oui très bien, "Au Théâtre ce Soir", les riches heures de l'ORTF.
Faute de théâtres ouverts, on se fait des représentations virtuelles…



Les décors étaient de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell (bon... Pas sûre de l'orthographe, ça va chercher loin dans les souvenirs 😉 ).

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 31 jan à 01:40 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Pichardin
Bonsoir Aude,
oui bien vu pour Jacqueline Maillant, et pour le rôle masculin j'aurais bien Jacques Jouanneau (je ne sais pas si tu te souviens de lui ?)



Oui très bien, "Au Théâtre ce Soir", les riches heures de l'ORTF.
Faute de théâtres ouverts, on se fait des représentations virtuelles…



Le virtuel ne remplacera jamais le réel mais comme dit le proverbe "Faute de grives, on mange des merles.", juste histoire de s'envoler un peu.

  Pichardin
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 31 jan à 01:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune

Citation de Aude Doiderose

Citation de Pichardin
Bonsoir Aude,
oui bien vu pour Jacqueline Maillant, et pour le rôle masculin j'aurais bien Jacques Jouanneau (je ne sais pas si tu te souviens de lui ?)



Oui très bien, "Au Théâtre ce Soir", les riches heures de l'ORTF.
Faute de théâtres ouverts, on se fait des représentations virtuelles…



Les décors étaient de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell (bon... Pas sûre de l'orthographe, ça va chercher loin dans les souvenirs 😉 ).



Nostalgie quand tu nous tiens ... C'était l'époque où le théâtre avait une grande place pour le petit écran.

  Pichardin
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
917 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 3 févr à 03:38 Citer     Aller en bas de page

Il est vrai que Jacqueline Maillan aurait été parfaite pour ce rôle... Je pense aussi à Maria Pacôme qui me faisait aussi beaucoup rire...
Oui, nous regrettons "Au théâtre ce soir"...
Merci pour ce dialogue très drôle... Hier soir très tard je l'avais lu et j'allais te mettre un mot ce matin...
Aujourd'hui, je le relis toujours avec le même plaisir...
Bises Pierre

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 4 févr à 01:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Glycine,
Maria Pacôme, une autre grande dame du théâtre et du cinéma aussi et avec elle on ne s'ennuyait pas.
Ton gentil commentaire me touche beaucoup.
Bises
Pierre

  Pichardin
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
573 poèmes Liste
25557 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 7 mai à 11:19 Citer     Aller en bas de page

Je découvre ce jour cet intéressant dialogue et je suis d'accord avec les autre commentaires, avant, on avait d'excellents programmes.
Tu aurais pu lui dire on va aller voir Rochefort, la ville de Charente Maritime pas l'acteur (défunt) malheureusement.
Il y en a d'autres mais je ne veux pas en rajouter.
Bien vu PIERRE
Bises ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 232
Réponses: 11
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0329] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.