Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 23
· Plume d'amour · Avraham · Lou Malou
13678 membres inscrits

Montréal: 28 oct 01:56:14
Paris: 28 oct 07:56:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Soirée vintage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
736 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 5 juil 2020 à 03:45
Modifié:  19 juil 2020 à 04:29 par Joker
Citer     Aller en bas de page

L’épouse

J’ai organisé une soirée vintage pour le « chèque » et le « chic », en d’autres termes pour mon mari et mon amant. Le thème est l’Amérique des année 20. J’adore le glamour des « années folles ». Mon salon a été transformé pour l’occasion. J’ai fait installer un décor de casino, roulette, black Jack et une machine à sous factice. Dans ce tripot, je suis la seule fille de joie, robe noire à paillettes, gants noires satinés, un bandeau dans les cheveux, faux cils, bas résilles, talons aiguille, un collier à perles, un boa noir à plumes. Mon mari a choisi le style Charleston, le costume rayé du gangster, chemise noire, cravate blanche. Mon jeune amant est beau et élégant, costume chic, chapeau borsalino. Il a les allures d’un agent du Trésor style Eliot Ness. J’ai presque envie de lui dire, « arrête-moi ce connard pour fraude fiscale, proxénétisme et consommation d’alcool de contrebande ». Blue Moon de Julie London joue en boucle. Nous nous entendons comme trois larrons en foire. Nous dansons. Je passe de mains en mains. Je fais semblant d’aguicher mon mari, alors que je séduis pour de vrai mon amant qui bandoche.

On mange italien. Le chef triplement étoilé, Aldo Barzotti, est dans nos cuisines. Deux services : un risotto aux langoustines, une lasagne végétarienne épicée aux graines de fenouil. Un vieux Pomerol, un jeune Cheverny servi frais, des vins blancs de Sicile, la région d’origine de ma mère.

L’amant

Elle m’a invité à une soirée déguisée. Visiblement, ça l’amuse de me voir en compagnie de son mari si peu de temps après sa forfaiture. J’ai mangé à mon aise, la conscience tranquille. Je n’avais rien à craindre de la justice immanente qui voudrait que je paie -tôt ou tard- le fait d’avoir pris la femme d’un autre. Ma patience a été le prix que j’avais payé d’avance. Comme tout cela n’était pas de ma faute, Dame Nature ne m’en voudra pas. La responsabilité historique du conflit incombe à son mari ; c’est lui l’usurpateur.

Le mari

Le jeune amant de ma femme avait un bon pédigrée. Il était issu d’une vieille famille aristocratique d’Auvergne. Une survivance de l’Ancien régime. Malgré son nom à particule, sans fortune personnelle, il n’a pas pu s’enfuir avec mon épouse, la plus belle femme de France et de Navarre. Nous avons plusieurs fois dîné ensemble. J’ai pu observer son caractère collet monté. Ses tournures de phrases désuètes frisaient le ridicule.

Un soir après un dîner costumé, j’ai failli lui proposer une partie à trois sur la moquette. Mais je ne le sentais pas prêt pour ce genre d’amusement. Mon épouse et moi étions pervers par habitude ; le jeune châtelain était naïf par nature. Son âme trop pure, qui n’a pas dû forcer le destin pour réussir, avait des difficultés à envisager jusqu’où le vice et la cupidité peuvent conduire certaines personnes. Il ignorait que sa « Duchesse » tirait en douce un coup par-ci par-là dans son écrin de luxe nimbé de lumière. Sans être médisant, je dirais que sa seule noblesse était d’appartenir à l’Ordre de la Chatterie de Neuilly.

Notre couple autorisait ce genre d’écart. Il fallait bien que son corps exulte et que -de mon côté- je me farcisse des jeunettes assoiffées d’argent facile. Certes nous étions cocus, mais chez les mondains plus personne ne divorce pour cause d’adultère. Ces choses-là se négocient comme le reste.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13095 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 5 juil 2020 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Voilà un scénario qui n'aurait pas juré dans le thème des éphémères de la semaine

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
736 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 10 juil 2020 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Maschoune

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
griskohle


La vie est permissive; l'individu est seul à se limiter.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
32 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2017
Dernière connexion
5 décembre 2020
  Publié: 5 déc 2020 à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Amusant et bien écrit. Bravo !

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
736 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 5 déc 2020 à 08:52 Citer     Aller en bas de page

Merci griskhole

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 765
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0180] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.