Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 23
· ode3117
Équipe de gestion
· Catwoman
13402 membres inscrits

Montréal: 10 avr 07:25:39
Paris: 10 avr 13:25:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Monter en haut ou descendre en bas Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
4831 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 23 avr 2020 à 06:03
Modifié:  23 avr 2020 à 09:15 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Deux vieux, Marcel et Antoine sont assis sur un banc depuis un certain temps et restent silencieux l'un comme l'autre. Puis à un moment, Marcel rompt le silence, s’adresse à Antoine et lui dit

- Cause toujours tu m'intéresses !

- Pourquoi tu me dis ça ? Je dis rien, lui répond Antoine.

- Parce que justement tu dis rien.

- Ben donc, je ne peux pas t'intéresser si je dis rien.

- Oui je sais, c'est pour ça que je te dis ça.

- ???, explique parce que là je comprends rien du tout !

- C'est parce qu'on est assis sur ce banc depuis plus d’une heure et tu n'as pas ouvert une seule fois la bouche. C'est juste une boutade pour te faire sortir de ton silence.

- C'est simple, je dis rien parce que je n'ai rien à dire. C'est pas compliqué.

- Ne le prends pas mal, la boutade c'était juste pour relever le côté irrationnel de la situation.

- Ben, en tout cas, c'est pas avec ce genre de boutade que tu vas relever la conversation.

- Je ne risque de relever la conversation puisqu'il n'y en a pas !

- Et là on fait quoi ? On fait des bulles peut-être ?

- Oui, bien sûr, là on parle mais c'est juste pour dire qu'on n'a pas de conversation.

- Oh tu m'agaces avec tes simagrées, je préfère rentrer chez moi.

- Non !

- Quoi non ?

- On ne dit pas "Je rentre chez moi".

- Ah bon ? Et on dit quoi alors ?

- On dit "Je rentre" tout simplement ! Implicitement ça veux dire qu'effectivement tu rentres chez toi. Si tu rajoutes "chez toi" tu fais un pléonasme.

- Ah ouais ! Et c’est quoi ça un pléo... machin ?

- Un P.L.E.O.N.A.S.M.E. c’est quand, dans la même phrase, il y a des mots ou des termes qui ne sont pas nécessaires et qui ont le même sens. Par exemple, c'est comme quand tu es chez toi et que tu dis "Je monte en haut" ou encore" Je descends en bas".

- Ah oui, là je suis d'accord, ça je ne peux pas le dire !

- Eh bien tu vois quand tu veux !

- Ben oui tu as raison parce que chez moi c'est un plain-pied et je n'ai ni cave ni grenier et donc je ne peux pas monter en haut ni descendre en bas.

-

Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
812 poèmes Liste
22949 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 23 avr 2020 à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Soudain deux policiers (des vrais, pas des strip-teaseurs, qui, en l'occurrence pourraient être des strip-taiseurs) approchent pour leur demander ce qu'ils font là et si ils ont leur attestation...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
508 poèmes Liste
10209 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 23 avr 2020 à 07:59 Citer     Aller en bas de page

Comment se prendre la tête pour des broutilles. J'adore la chute...

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
12840 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 23 avr 2020 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

C'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueu***

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4903 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
3 avril
  Publié: 23 avr 2020 à 13:36 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pierre,

Dis donc, les affaires semblent reprendre par chez toi...
Il y en a un qui est plutôt entravé du cerveau; rien à voir avec ce que je dis mais tu me fais penser à Raymond Souplex et Jeanne Sourza
( attention c'était il y a très longtemps...).
Ceci dit, aujourd'hui, il faut bien passer le temps en sourire avec toi.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 avr 2020 à 13:52
Modifié:  23 avr 2020 à 13:54 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Oh moi j’y comprends plus rien avec ces pléo....nases?
Et quand ma femme me dit: chéri peux-tu descendre mon thé ?
Et quand j’decends mon pantalon ça lui fait dire que j’ne Suis pas bien monté ?
Et quand j’descends prendre un ptit remontant à la cave?
Et l’parigot qui dit qu’il descend à Monte Carlo?
Et quand j’ai envie de descendre mon thérapeute ?
Et quand ça descend dans ma bouteille, ça monte dans ma tête? Enfin je prends mon temps quand je descends, pas comme Montand descendant 🍺 sur🍻 !
Et la police montée descend du cheval pour rentrer chez eux
Remarque je descends bien du singe c’est pas pour ça que j’vais monter aux arbres!
Non ton pléo j’sais pas Quoi Pierre, c’est pour faire chier le Pékin moyen
Amicalement
Jc

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
3669 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 24 avr 2020 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

De plain-pied sur la scène avec les deux compères. A quand le lever de rideau ?
Bravo !

Bonne soirée et n'oublie pas de monter en bas si tu vis au rez-de-chaussée…; -)...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
4831 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 26 avr 2020 à 01:47 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
ça serait une bonne suite à donner en effet. On voit que tu as le sens du rebondissement !

Bonjour Cat,
c'est vrai, la plupart du temps lorsqu'on se prend la tête c'est effectivement pour des broutilles

Bonjour Isabelle,
je dirais même plus, c'est parce qu'on a rien n'a dire qu'il faut le faire savoir. Nous sommes dans un pays de libre expression

Bonjour Jean Louis,
j'adore les duos comiques notamment lorsqu'il y a un déséquilibre flagrant entre les deux personnages

Bonjour JC,
je ne t'ai pas encore vu dans la rubrique "Théâtre et scénario" et je serais intéressé de t'y lire.

Bonjour Riaga,
la langue française est très féconde et le pléonasme loin de la dévaloriser l'enrichi au contraire mais ce n'est que mon avis.

Amicalement à vous
Pierre

  Pichardin
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
4831 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 28 avr 2020 à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Rose-Amélie,
merci, pour information, cette image vient de la pochette de l'album "Aqualung" de Jethro Tull.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 681
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0224] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.