Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
· Xuyozi
13381 membres inscrits

Montréal: 15 juin 00:10:20
Paris: 15 juin 06:10:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Un avenir tout tracé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 2 déc 2012 à 03:42
Modifié:  2 déc 2012 à 11:11 par Nitrox
Citer     Aller en bas de page

C’était une vieille femme rousse détestée de tous. Son visage ridé effrayait les passants. Assise sur un banc, désespérée, elle observait les gens qui couraient devant elle, évitant son regard.
Elle restait là très tard, jusqu’à minuit au moins, les autres la doublait, poursuivant leur chemin, même les quelques sprinteurs, finissaient par avoir peur, fuyant le parc sur l’heure.
Un jour un homme accompagné de son chien vint s’asseoir à ses côtés. Mine de rien, elle le regarda, sachant aussitôt quel serait son destin. Elle avait assisté à des accidents de voiture, les routes n’étant pas sures, en passant par des crashs d’avions, c’était dangereux de passer le mur du son… jusqu’à des suicides, des parricides ou encore des braquages…Elle en voyait encore les images…Les causes tragiques variaient mais la fin, elle, jamais. Certains mourraient simplement de vieillesse mais avec toujours, la même tristesse.
On la qualifiait de sorcière mais ce n’en était pas une, au contraire elle voyait l’avenir ainsi que l’infortune. Les dates s’enchaînaient toutes plus fatales, et le temps qui filait, apparaissait le Mal. Elle détestait ceux qui la qualifiaient de voyante. Non ! C’était une messagère, une pauvre âme errante !


~~~~

Ce jour de printemps, un jeune homme s’approcha, ayant un halo lumineux en guise d’aura.
Interpellée, la femme aussitôt se leva alors que le beau prince, lui tendait son bras.
Il n’était pas un homme, n’en avait que la forme. Son sourire charmeur faisait battre son cœur, elle rougit de bonheur.
Qui êtes-vous bel ange ? demanda t-elle enfin.
Il prit un air triste et lui serra la main. Il est venu le temps de partir avec moi ! déclara t-il soudain avec beaucoup d’émoi.
La femme secoua la tête, voyant clair dans son jeu, mais cette créature, ce n’était pas Dieu !
Embarrassé il dit sur un ton déchiré : je suis votre Faucheuse, je viens pour vous emmener !
J’ai tant de choses à faire, laissez-moi quelques années, je dois aider ces gens ! se mit-elle à crier.
- Mais si vous les sauvez ! Ils mourront autrement ! Alors de grâce suivez-moi jusqu’au firmament !
N’ayant pas dans l’idée d’abandonner si facilement, la vieillarde resta sans bouger, l’ignorant à présent. L’homme compris qu’il serait dur de la faire plier, il n’était pas très sûr de pouvoir y arriver.
- Le poids que vous portez disparaîtra enfin !
Mais personne d’autre qu’elle ne pouvait changer le destin. Elle s’en moquait même, ça ne signifiait rien ! Elle qui voyait l’avenir, elle pouvait agir ! Tout n’était pas écrit, surtout la fin d’une vie.
La Faucheuse déplia un rouleau qu’elle agita sous son nez, elle le trouva idiot mais ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était beau, elle l’aurait bien épousé…



~~~~

Depuis ce jour, il n’est pas repartit, elle a toujours refusé de partir avec lui. Alors la Faucheuse a décidé d’abandonner, offrant même à la femme qui voyait l’avenir, un merveilleux cadeau : celui de rajeunir ! Il s’est aussi octroyé un congé, après tout il travaillait sans être payé !
Aujourd’hui, dans la neige, deux amoureux s’embrassent. Dans le parc, personne ne les remarque. Seuls des enfants les aperçoivent soudain, s’empressant aussitôt de poursuivre leur chemin.
Une voyante et la Mort : c’est un curieux mélange. Après tout ce garçon, n’était-ce pas un ange ?
Alors la voyante s’exclama : à l’amour, à la Mort ! Pour moi tu vaux de l’or !


  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 2 déc 2012 à 06:54 Citer     Aller en bas de page

C'est moi qui te remercie, je suis touchée par tes mots...
Bonne journée
Amities

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1082
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0171] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.