Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 34
· wippi
13440 membres inscrits

Montréal: 25 jan 12:14:27
Paris: 25 jan 18:14:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Poésie policière Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 14 nov 2012 à 07:59
Modifié:  6 jan 2013 à 05:58 par Chibani
Citer     Aller en bas de page

Poésie policière

- Permettez-vous monsieur que je vous verbalise
Je vous ai vu conduire avec la main plongée
Dans le décolleté de votre chère Lise
Et ne me dîtes pas que vous cherchiez vos clés.
Allons, je vous en prie, pour éviter le pire
Montrez-moi vos papiers, le permis de conduire
Arrêtez le moteur, on sera plus à l’aise
Surtout n’ayez pas peur, ne faites pas malaise.
Ceci n’est pas grave, je vais être clément
D’autant que votre Lise à des atouts charmants
Il me faut vérifier qu’ils soient bien arrimés
Bon, tout est en place, vous pouvez circuler.

Si seulement c’était pratique régulière
Que des agents stylés ayant bonne manière
Viennent nous contrôler en mettant des gants blancs
D’être verbalisés que nous serions contents.

- Bonjour monsieur l’agent, je viens de dépasser
Volontairement la vitesse autorisée
Et la dernière fois vous étiez si charmant
Que c’est un vrai plaisir d’être contrevenant.
J’adore vos mots doux et votre voix aussi
Quand vous verbalisez on croirait poésie
Et de quelle essence provient votre parfum
Quelle belle élégance avez-vous dans vos mains.
Allons je vous en prie, faites-moi ce plaisir
Sortez votre carnet que je vous vois écrire
Votre plume est si belle et vos mots sont si doux
Que si vous le vouliez, là je tombe à genoux.

Mais la brave dame avec son bel orchidée
Venait de s’adresser à un bourru blindé
Un vieux soudard grincheux tout près de la retraite
Un provincial aigri, mal baisé dans son être.

- Vous croyez peut-être pouvoir m’amadouer
Je vous vois venir avec vos airs de plagier
Le parfait usager de la route et du code
Vous croyez que chez moi, le vers est une mode.
Permis, carte grise, attestation d’assurance
Je vais vous montrer moi ce qu’est le flic de France
Qui porte l’uniforme et applique la loi
Verbaliser en vers, m’avez-vous vu des fois.
Et vous les badauds, circulez y a rien à voir
Sinon vous aussi aller goûter de ma trique
Le maître ici c’est moi, c’est bon de le savoir
Je n’ai qu’une méthode elle est schizophrénique.

Imaginons un monde tout en poésie ....

Chibani








 
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 1er mars 2013 à 06:54
Modifié:  1er mars 2013 à 06:55 par Vers cassés
Citer     Aller en bas de page



Cette dame l'a bien imaginé à ses dépens

Qu'à cela ne tienne, un monde tout en poésie serait juste et peut être trop beau

C'est parfois la réalité crue et l'horreur ou la tristesse d'ailleurs qui font notre poésie

Et à celle ci j'adhère volontiers

  Vers Cassés
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 8 mars 2013 à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Vers cassés


Cette dame l'a bien imaginé à ses dépens

Qu'à cela ne tienne, un monde tout en poésie serait juste et peut être trop beau

C'est parfois la réalité crue et l'horreur ou la tristesse d'ailleurs qui font notre poésie

Et à celle ci j'adhère volontiers




Merci Vers cassés, mon agent ne pouvait verbaliser puisque personne ne s'arrêtait.
Enfin il a sorti son crayon pour dire merci.
Pour la petite histoire, cette satire, qui a eu un franc succès sur un autre site, était destinée à me moquer d'un olibrius, ancien des RG, qui se prend encore pour le flic de service. Ce serait un malheur s'il venait à mettre son nez ici.
Merci encore et bonne soirée. Amicalement. GUY

 
pakamanti

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
22 mars 2010
Dernière connexion
10 juillet 2013
  Publié: 22 avr 2013 à 22:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chibani
Poésie policière

- Permettez-vous monsieur que je vous verbalise
Je vous ai vu conduire avec la main plongée
Dans le décolleté de votre chère Lise
Et ne me dîtes pas que vous cherchiez vos clés.
Allons, je vous en prie, pour éviter le pire
Montrez-moi vos papiers, le permis de conduire
Arrêtez le moteur, on sera plus à l’aise
Surtout n’ayez pas peur, ne faites pas malaise.
Ceci n’est pas grave, je vais être clément
D’autant que votre Lise à des atouts charmants
Il me faut vérifier qu’ils soient bien arrimés
Bon, tout est en place, vous pouvez circuler.

Si seulement c’était pratique régulière
Que des agents stylés ayant bonne manière
Viennent nous contrôler en mettant des gants blancs
D’être verbalisés que nous serions contents.

- Bonjour monsieur l’agent, je viens de dépasser
Volontairement la vitesse autorisée
Et la dernière fois vous étiez si charmant
Que c’est un vrai plaisir d’être contrevenant.
J’adore vos mots doux et votre voix aussi
Quand vous verbalisez on croirait poésie
Et de quelle essence provient votre parfum
Quelle belle élégance avez-vous dans vos mains.
Allons je vous en prie, faites-moi ce plaisir
Sortez votre carnet que je vous vois écrire
Votre plume est si belle et vos mots sont si doux
Que si vous le vouliez, là je tombe à genoux.

Mais la brave dame avec son bel orchidée
Venait de s’adresser à un bourru blindé
Un vieux soudard grincheux tout près de la retraite
Un provincial aigri, mal baisé dans son être.

- Vous croyez peut-être pouvoir m’amadouer
Je vous vois venir avec vos airs de plagier
Le parfait usager de la route et du code
Vous croyez que chez moi, le vers est une mode.
Permis, carte grise, attestation d’assurance
Je vais vous montrer moi ce qu’est le flic de France
Qui porte l’uniforme et applique la loi
Verbaliser en vers, m’avez-vous vu des fois.
Et vous les badauds, circulez y a rien à voir
Sinon vous aussi aller goûter de ma trique
Le maître ici c’est moi, c’est bon de le savoir
Je n’ai qu’une méthode elle est schizophrénique.

Imaginons un monde tout en poésie ....

Chibani








 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1144
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La vieille épouse (Tristes)
Auteur : Chibani

 

 
Cette page a été générée en [0,0251] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.