Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 46
· Jean-Claude · Vieille Cabane
13219 membres inscrits

Montréal: 6 déc 18:17:28
Paris: 7 déc 00:17:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de Adamantine vertical_align_bottom arrow_forward_ios


Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège
Modératrice

Poèmes : 458
Commentaires : 15231
Connexions : 24983
Pages consultées : 669715

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 18 novembre 2012
Dernière connexion : il y a 9 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Sexe : Féminin





Son histoire

"Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça" Olivier Bourdeaut



Autre

Mon avatar est une photo de Justin Ifill-Forbes et le modèle: Windela Ethereal
vous pouvez consulter son travail ici



Dernière entrée au journal

Publiée : 18 juillet à 05:57
Titre : Journal d'une ex-admin - 14 commentaires sur cette entrée



L’envie de revenir sur LPDP revient peu à peu. L’envie de lire et d’écrire peut-être. Elle était partie en même temps que mes interactions avec les membres de LPDP.
Les années d’administration m’ont éloigné de ce qui m’avait poussé à m’inscrire sur le site : l’envie de partager en lisant des poèmes et en postant les miens. Durant les quelques mois où j’étais membre uniquement, j’ai noué des liens forts avec un certain nombre de poètes. J’ai conservé ces liens en étant modératrice ; j’en ai noué d’autres aussi.

Et puis je suis devenue administratrice. Les choses ont changé, imperceptiblement. Les liens que j’avais noués étaient restés, mais avec, très souvent, trop souvent, de petites différences : « Pourrais-tu me dire pourquoi mon texte a disparu ? », « Tu pourrais effacer le commentaire que untel a mis sous mon poème ? ». Ben non, ce n’est pas possible. Nous aussi, en gestion, nous devons obéir à un règlement. Et ces refus ont été perçus comme des affronts. Et les liens se sont distendus… Pas avec tous, heureusement. Mais le tri se fait naturellement.
Et il y a les insultes : par MP, par poèmes interposés.

Quand tel ou tel poète met sa plume au service de la destruction… On est tellement fort derrière un clavier, quand on sait que l’on atteindra sa cible sans pouvoir être démasqué. Prendre la plume pour détruire, c’est la même chose qu’être un « hater » sur twitter. Les poètes lecteurs, de bonne foi, en rajoutent en commentant… sans s’imaginer que derrière, il y a un homme, une femme, qui s’en prend plein la gueule simplement pour avoir fait son taf. Si seulement c'était un taf, on l'accepterait de bonne ou de mauvaise grâce. mais c'est du bénévolat. Ceux qui sont bénévoles dans telle ou telle association ou qui l'ont été, mesurent l'investissement que cela demande.

Je ne suis plus admin et j’ai instantanément échappé à ces désagréments. Ils continuent pourtant, régulièrement, mais ne me sont plus adressés. Les haters agissent sans relâche. Ils se sentent plus intelligents parce qu’ils le font en vers, c’est tout. Mais le résultat est le même.
Seule la version du hater est publique ; c’est con, non ? Simplement parce que la première règle de la gestion est ce qui se passe en gestion reste en gestion. On ne lave pas son linge sale en public. Seul le hater a le droit d’exhiber le sien. Ce n’est pas plus mal, mais cela coupe peu à peu l’envie. L’envie d’écrire ou de lire pour le plaisir (sans avoir à compter le nombre de fautes d’orthographe ou de ponctuation…).

Après une période de sevrage du site, les choses sont redevenues naturelles. Les échanges avec les poètes… Venir sur LPDP par plaisir et non par obligation, et l’envie de lire qui revient peu à peu.
Que reste-t-il de ces années ? De véritables amitiés nouées envers et contre tout, des déceptions, des poètes que je ne lirai/commenterai plus tant leur agressivité a été violente, et tous les autres, que je lirai ou découvrirai avec plaisir.

De l'isolement à l'apaisement.


Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Visiter son site web
L'art de te décrire (Poèmes d'amour)
- Sans regrets (Autres poèmes)
- Accalmie (Autres poèmes)
- Ephémère (Poèmes d'amour)

 

 
Cette page a été générée en [0,0164] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.