Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 43
· Aude Doiderose · Coeur Noir · La-jeune-poète · Lykan · Trappeur · Ombline · adameve
12432 membres inscrits

Montréal: 21 nov 15:11:45
Paris: 21 nov 21:11:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: ma soeur... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Dimitri...
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
78 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2005
Dernière connexion
29 avril 2010
  Publié: 10 jan 2007 à 09:13
Modifié:  24 mars 2010 à 06:32 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Toi que j’aimais tant,
Qui est parti brusquement,
Ton odeur me manque,
Tes sourires me manquent,
Ta voix me manque,
Ton visage me manque,
Tout entier tu me manques,
Je ne fais que penser à toi,
Chaque minute chaque seconde,
Je donnerais tout,
Pour te revoir ne serait-ce qu’une heure,
Repenser à toi me fait mal,
Des larmes coulent de mes yeux blessés,
Car de toi, je ne cesse de penser,
Si seulement j’avais connu,
Le moment de départ,
J’aurais pu c’est sûr,
Passer plus de temps avec toi..
Si j’avais vu les anges,
Venir te chercher,
J’aurais essayé peut-être sans aucune chance,
De les empêcher..
Petite sœur je pense à toi,
Si seulement tu savais à quel point,
Je n’en peux plus de ne pas te voir,
De ne pas t’entendre,
De ne pas te sentir,
De ne pas te voir vivre..
Je t’aime ma sœur,
Peut-être ou tu es,
Tu me vois vivre,
Grandir,
Mais si tu me vois vraiment,
Tu dois sentir le manque que tu as occasionné,
L’énorme vide que tu m’as laissé,
L’énorme tristesse qui ne partira jamais…

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
925 poèmes Liste
14776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 10 jan 2007 à 13:00 Citer     Aller en bas de page

un texte d'une rare tristesse...j ai été très ému en le parcourant...aimer ta soeur comme tu le dis la,c est quelque chose de très beau..courage à toi,je te souhaite de pouvoir te relever et de vivre malgré tout.
on sent dans ce poème une sensibilité énorme et bien exprimé par tes mots simples et forts.
sincères amitiés à toi.
pyc.

 
Dimitri...
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
78 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2005
Dernière connexion
29 avril 2010
  Publié: 10 jan 2007 à 15:17 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux pour ces mots réconfortants...

 
Ptitrayon


L'aimer sans le connaitre,est difficile mais, le connaitre sans l'aimer est impossible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
1488 commentaires
Membre depuis
11 avril 2005
Dernière connexion
23 avril 2007
  Publié: 11 jan 2007 à 08:29 Citer     Aller en bas de page

Ha!!! J'ai le coeur gros j'ai les frissons

maintenant un an que j'ai perdu la mienne

et je n'arrive encore pas a ne pas penser a elle une

journée je te comprend tellement sa fais tellement mal

en dedans , mais je commence a aller mieux tu vois

ces certain que je vais toujours penser a elle mais

je regarde les yeux de sa fille et je pense a elle

je suis de tout coeur avec toi si tu as besoin de parler

ne te gêne pas

gros câlin
Marie-Jo
xoxoxo

 
Dimitri...
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
78 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2005
Dernière connexion
29 avril 2010
  Publié: 11 jan 2007 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Merci...Courage à toi aussi!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 11000
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0565] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.