Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 363
Invisible : 0
Total : 364
· ecrivaindunjour
13154 membres inscrits

Montréal: 8 déc 10:10:57
Paris: 8 déc 16:10:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours de Novembre 2006 LA MER :: Mer (de minotaure) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 8 déc 2006 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Suite à un bug en début de semaine, Minotaure n'a pas pu poster son texte, il m'a prévenu dans les temps et comme je n'ai pu régler le souci avec Carnage pour l'instant je le poste à sa place ici.

Mer

Les étendues brumeuses s’étirent
Et ta mer houleuse se déchire
Avec rage, sur des rochers qu’elle polit
De sa souffrance et de sa peine infinies.

Car la mer se meurt et me murmure
Sa plainte à chaque vague qui dure
Un bref instant et doucement s’efface
Devant une autre, lui cédant la place.

Ronde immortelle et infinie, les flots
Se succèdent et égrènent les maux
Dont l’humanité l’accable et la noie
De douleur et de peur tout à la fois.

J’assiste misérable et impuissant
Au sort funeste d’une mer en sang
Et mes larmes glissent et s’enfuient, amères
Et je pleure, seul, sur la mort de la mer.

Yves Le Guern

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
minotaure

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
225 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2006
Dernière connexion
1er avril 2013
  Publié: 8 déc 2006 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Merci Bestiole, je suis content que ce poème puisse participer.
Minotaurement

  Merci de m'avoir lu
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 9 déc 2006 à 04:24 Citer     Aller en bas de page


Un beau regard sur une mer en souffrance...

Loup

  http://papemich.free.fr/
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 10 déc 2006 à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Oh oui, que de douleur en ce texte...Mais que de beauté, je ne peux que m'accorder avec Loup^^

amitiés
Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
minotaure

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
225 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2006
Dernière connexion
1er avril 2013
  Publié: 13 déc 2006 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Merci d'avoir apprécié ce texte écrit il y a longtemps et toujours d'actualité hélas.
Minotaurement

  Merci de m'avoir lu
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 9 août 2011 à 17:38 Citer     Aller en bas de page

La mer abordée avec tristesse est touchante, mais je retiendrais surtout ta deuxième strophe, parlant des vagues avec un réalisme teinté de beauté qui ne me laisse pas indiffèrent !
je remercie bestiole pour avoir posté ce texte à l'époque !
amicalement.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2615
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0780] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.