Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 259
Invisible : 0
Total : 260
· Argynne Aphrodite
13149 membres inscrits

Montréal: 24 févr 10:07:40
Paris: 24 févr 16:07:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: taupe Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 4 mai 2007 à 18:17
Modifié:  7 mai 2007 à 16:07 par verso
Citer     Aller en bas de page

Mais lorsque la nuit tu reposes
Tu deviens une proie fragile
Le monde finit là sa prose
Et l’inconnu démon agile


Te prend comme un aimant violeur
Tu sens la peur et prie son nom
Tu t’entends crier au voleur
Bambin te languir d’un néon


Alors le loup, le chien, la taupe
Venus chanter là dans ton pré
Sont au matin tous fils de gaupe
A ton front lisse et empourpré


Sauve est notre âme fourmilière
Mini raisons dans son panier
Au bois du jour où rôde hier
Mieux vaut sûr être accompagné

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 5 mai 2007 à 13:29 Citer     Aller en bas de page

Lorsqu'Hier vient rôder de ses fumées apeurantes et que l'on s'enfonce dans ses draps comme une taupe pour ne pas voir la nuit qui hulule à nos côtés, il est bon de se lever et de voir que l'on est sauf, et que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve.

Cours et succint, dire tant en si peu de mots, je te retrouve là bien Verso, comme toujours !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 7 mai 2007 à 13:58 Citer     Aller en bas de page

Salut Andjik,

Ta réceptivité de grâce explicite est un don. Je rends hommage à un tel diapason. verso

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 7 mai 2007 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Salut kajak,

Je suis touché par ton commentaire. Amitié. verso

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 8 mai 2007 à 11:12 Citer     Aller en bas de page

Contente de te lire enfin....

Tu me ramènes au temps où mon grand-père me racontait -la monstrueuse histoire du bonhomme sept heures- .

Tant d'images en peu de mots....

Quel art !

Merci Mariesarah

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 9 mai 2007 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Mariesarah. j'amerais connaître "ce bonhomme sept heure" et merci pour cette seconde. verso

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 5 juin 2007 à 23:17 Citer     Aller en bas de page

Salut Verso, ne te voyant plus trop ici ça lié à mes propres absences, je n'ai pas eu recours aux services de contre-espionnage pour dénicher la taupe modèle de poésie que tu es à mes yeux, alors j'ai tapé sur le clavier Verso et illico recto je suis tombé sur ton profil et j'ai pu constater non sans jubilation que j'étais à cinq jours prêts ton aîné , c'est peu certes mais disons que j'ai pissé craché, gueulé à la face du monde cinq jours avant toi
revenons à nos moutons en l'occurence la taupe, j'aime beaucoup le choix de cet animal tu en as fait le titre du poème en effet la taupe vit souvent cachée, elle construit tout un réseau de galeries souterraines avec plein de ramifications un peu comme un cerveau humain
ces galeries ressortent parfois à l'air libre sous la forme d'un simple tas de terre : ça donne en verso:
"au bois du jour où rôde hier"
c'est exactement ça en fait, toutes nos angoisses nos peurs, on fait tout pour les enfouir comme on a tout fait pour éradiquer cet animal qu'est la taupe, peine perdue
ces peurs ces angoisses ressurgissent toujours souvent la nuit dans nos rêves ces déments songes si vrais!
Essayé d'oublier le passé c'est comme croire qu'on peut éradiquer les taupes ou les rats et le plus cocasse c'est qu'il paraît qu'elles n'y voient rien, imaginons si elles avaient eu la vue perçante du chat!
C'est pas le top hein mon com chère Verso, bah on fera
pire (je le crains) la prochaine fois
amicalement
jc

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 13 nov 2009 à 12:39 Citer     Aller en bas de page

Le titre m'a interpellée! J'en ai une qui squatte et ravage tout dans mon petit jardin!! Laissons de côté ma ravageuse et revenons à ce beau poème. Tout m'a plu. Certaines nuits, personne ne me ferait sortir de mon lit, comme une enfant!!!
" Bambin te languir d'un néon.." Belle atmosphère de ces nuits où nos peurs, nos angoisses,notre imagination prennent le dessus. Merci pour cette lecture si riche d'images!!
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 14 nov 2009 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Rimarien, je suis confondu, par la richesse de ton commentaire et l'incroyable temps passé depuis ton post. Comment est-ce possible! Accepte mes excuses pour cet incompréhensible retard. verso

Salut Arabesque, heureux de faire ainsi ta connaissance par ta visite et ta bonne entente. Merci. verso

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1684
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0566] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.