Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 89
Invisible : 0
Total : 91
· Mini Ludx
Équipe de gestion
· Bestiole
13279 membres inscrits

Montréal: 22 oct 12:29:40
Paris: 22 oct 18:29:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amitié :: Seventies, etcaetera Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 17 mai à 17:57
Modifié:  20 mai à 21:38 par Laurt64
Citer     Aller en bas de page

La musique de ce temps.

Des accords de guitare et la voix qui vibrait
Sur un air de Dylan, Neil Young ou Garfunkel
La poésie du temps, la musique, étaient belles
Les braises fumaient sur la dune, le soir s’éteignait.

Un visage solaire, des cheveux très épais
Un sourire angélique diffusant la bonté
L’époque était aux femmes, liberté partagée.
Doucement venait le règne de la féminité.

Elle disait que d’aimer était le seul thème
et que bientôt les guerres seraient démodées.
Elle se voulait rebelle comme un poème
Avec la fleur aux dents et des dentelles.

Des accords de guitare et la voix qui vibrait
Sur un air de Dylan, Neil Young ou Garfunkel

Des parfums de l’Orient et de l’encens
On emplirait aussi les ruelles du monde
Règne enfin de la Femme et de l’enfant
Musiques douces aux hommes dans une ronde

Le défilé du temps la fit pourtant changer
Et un type en costume parvint à l’épouser,
Dans une jolie voiture à peine payée
Et une maison nouvelle et des volets.

Des accords de guitare et la voix qui vibrait.
Sur un air de Dylan, Neil Young ou Garfunkel

Les tubes à la radio prirent un air idiot
Electrique et secoué, et sans rimes ni mots.
Et l’on se convertit aux centrales atomiques
Pour des chansons sans âme, épileptiques.

Nous fûmes sans nouvelles de notre Soeur
Et les disques vinyles et les chemises à fleurs
Dans nos propres maisons à jardinets
Nos maisons alignées et nos volets.

Des accords de guitare et la voix qui vibrait.
Sur un air de Dylan, Neil Young ou Garfunkel
La poésie du temps, la musique, étaient belles
La stéréo parfois est bien cruelle.

©Laurt64

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8646 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 7 juin à 03:17 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci LAURT,
ton texte fait penser à une chanson de toi.
suis-je dans l'erreur ?
de SAM.

 
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 13 juin à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Disons que oui, en effet, j'aurai bien aimé un air de Laurent Voulzy,
le vrai,
sur ce thème désuet et si charmant du souvenir qui fuit dans le temps..

si vous le croisez.. dites le lui..

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 232
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0421] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.