Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 145
Invisible : 0
Total : 150
· HF.TELLER · Plume et Louanges · Youssouf Le Leader · SienKieWicz
Équipe de gestion
· In Poésie
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 14:18:11
Paris: 2 juin 20:18:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Le dernier tableau Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PierreCell


Coeur Orphelin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
29 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 23 mai à 21:07
Modifié:  Avant-hier à 21:16 par PierreCell
Citer     Aller en bas de page



Le dernier tableau


C’est quoi une impression ?
C’est quoi une certitude ?

( … )

Je n’arrive pas à concevoir que j’ai tort à ton sujet
… c’est difficile à expliquer

Je suis un être rationnel… pourtant

( … )

J’ai tout utilisé l’arsenal
Que la logique du rationnel
M’a proposé

Un véritable effort de guerre
Durant des années
A eu lieu en moi
Pour me défaire de toi

J’ai effacé
Fui
Questionné
Essayé
Essuyé
Rencontré

… j’en ai les larmes aux yeux quand j’y pense

… ça n’a pas de sens

( … )

( … )

( … )

Il y a un poème que j’ai mis en pause il y a quelques jours
Il se présentait très court
Mais voulais tout dire :

Fais-moi oublier
Celle que j’ai aimée


( … )


… tu comprends


Je sais.


( … )

Mon Ange,

Je demande à une autre de capturer mon cœur

De l’accueillir, le chérir

À cet autre
De me choisir
M’éloigner
De ton souvenir
De ce qui me lie à toi
De ce que je n’efface pas

Je lui demande de comprendre
J’espère…
Qu’elle comprendra
Et voudra de moi
Dans mon état

Je veux utiliser l’essentiel de ce que je t’ai écrit
Pour peindre:

« Un dernier tableau »

Un que tu pourras toujours occuper
Si tu le choisis
Puisque ce sont en partie tes couleurs
Qui vont le colorer

Mais qu’une autre
Pourra récupérer
… et transformer
Si une telle possibilité
S’avère à exister

( … )

J’ai décidé de lui parler
À travers
Ce que je t’ai écrit
Je ne connais pas d’autres manières
Sans me déchirer

L’intensité de ce que j’ai voulu t’offrir
Est… si grande… que je me dois de la transformer
Et espérer l’offrir
À quelqu’un d’autre qui pourra l’accepter
… dans toute sa saveur
Et complexité

Je ne peux perdre ce qu’elle représente
C’est trop
… trop me demander
Sans me perdre

C’est trop important
Trop
Intense
Elle est un potentiel qui doit « VIVRE »
… « s’accomplir »

Alors je vais lui présenter
Et ainsi lui parler de moi
À travers ce que j’aurais aimé vivre
Et écrire
Avec toi

Je veux lui montrer comment « j’aime »
Comment
Je transforme l’émotion
… l’intensité

Je vais
Souhaiter
Qu’elle trouve ça beau
Qu'elle l’espère
Et se reconnaisse
Dans ce tableau

Je veux qu’elle me touche
Me colore

Me capture
Me bouleverse

Que la poésie soit notre lien

Je veux que tout ce qu’elle est
Soit si naturel et brute
Qu’un jour dans mes bras
Je n’imagine personne d’autre

Je ne veux rien de virtuel

C’est comme ça mon Ange que je conçois
Que je vais t’oublier
… sans t’oublier
Mais qu’enfin mon cœur
Sera libéré

( … )

C’est quoi une impression ?
C’est quoi une certitude ?

… et si dans cette saveur très précise
On appelait ça :

« L’AMOUR »


02h02
22 mai 2020





Petit (pas vraiment) mot sur ce poème :

Le Réaliste n’est jamais loin du Rêveur.

Ces dernières semaines, le feu est revenu, j’écris… j’écris… les mots reviennent, ils se rappellent pourquoi ils existent, ce qu’ils doivent faire… et dire… mais, ça m’attriste… ils sont si intenses… si vivants.

Le Réaliste regarde le Rêveur, il est compréhensif et tendre envers lui, il essaie vraiment de le comprendre puisqu’ils cohabitent, il ne veut plus se battre avec lui; il cherche à établir un consensus.

Comment prendre le meilleur et le transformer en quelque chose qui aboutit, sans détruire le Rêveur.

Un dernier tableau, c’est ce qu’il propose… et le Rêveur… « accepte ».

Autant je valorise et protège ma liberté et mon besoin de solitude, de ne pas dépendre de quelqu’un pour être heureux, je reconnais aussi que l’amour dans la forme du couple, et ses possibilités, est une dimension de la vie que j’aimerais explorer.

Je ne veux pas m’accrocher à quelqu’un pour être heureux; le Réaliste et le Rêveur s’entendent là-dessus depuis que j’ai 19 ans. Mais ce que le Réaliste comprend du Rêveur, c’est que celui-ci ne veut pas du désert de la platitude du « Rationnel »; d’une vie de pure raison, sans bouleversement, battements de cœur, d’émerveillement, folies et volcan. Il ne veut pas du devoir de la tradition ou de la convenance. Il ne veut pas de l’occasionnel satisfaction. Non… le Rêveur refuse, il s’obstine à rejeter la simplicité que le Réaliste considère; il ne veut pas de l’absurde et il ne se considère pas « absurde ».
Il ne veut pas être un cas sans fin. Il croit en cette étincelle chez l’autre capable d’allumer un même feu. Il croit à une vie non parfaite, mais peinte de créations… peinte de poésies.

Le Réaliste veut l’aider.

Quoi faire avec tout ce qui existe déjà… tout ce qui est déjà tracé… sinon l’offrir à une autre, si celle qui inspire le Rêveur n’est pas prête à l’accompagner ?

Le Réaliste refuse de voir le Rêveur gaspiller son potentiel… il est conscient du « temps », il veut le convaincre d’aller ailleurs, mais tous les ailleurs ont été refusés, plusieurs après avoir été essayés. Le Réaliste ne gagnera pas… il le réalise bien… alors il doit composer, s’ajuster.

Le plan, puisque le Réaliste ne fonctionne jamais sans un, c’est d’appeler « Celle » à travers « Celle qui était » et de voir laquelle des deux répondra.

C’est fou, mais le Réaliste doit composer avec la douce folie du Rêveur.
Le Rêveur doit « VIVRE », ne doit pas être muselé, retenu. À chaque fois que le Réaliste réussissait à taire le Rêveur, il finissait lui aussi par être misérable… il se faisait du mal puisqu’il est « moi », tout comme le Rêveur fait partie de moi.

Le Rêveur peut donc continuer à respirer et créer, et le Réaliste peut se satisfaire d'avoir son si essentiel et fameux « PLAN ».

Voilà.

Ça me fait rire mais bon! … on est ce qu’on est pour devenir meilleur; le contraire tue.

Ce qu’on est c’est d’abord fondamentalement un éveil, une connexion profonde avec ce qui nous anime, c’est ça qu’il faut avoir, ça qu’il faut atteindre et comprendre pour « ÊTRE » et devenir.

J’aurais aimé comprendre plus tôt.
J’aurais aimé avoir les bons guides.

C’est parce que je comprends ça que j’aimerais être père un jour, que je ressens cet appel.

Je vois ma vie… je fais les connexions d’expériences et rencontres qui me font comprendre ce que j’ai à offrir, qui je suis vraiment… j’y trouve « mon sens ».


(I will never silence the kid in me... he's fun and interesting... he's the Dreamer.)

Traduction:
(Je ne tairais jamais l'enfant en moi... il est amusant et intéressant... c'est lui le Rêveur.)





  Lorsque j'hésite, je me rappelle: « Timide est mort »
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
712 poèmes Liste
15173 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 24 mai à 03:14 Citer     Aller en bas de page


Bonjour, cher Pierre !
Tes mots me rappellent ma conditon de jeune fille amoureuse du wrong one ( il était marié).
J' ai passé sept ans flairant, écoutant, essayant de trouver un autre sans y reussir.
Puis le miracle, le vrai amourest arrivé.
Depuis j'ai pu batir pas seulement une Lilia plus mûre mais aussi travailler ensemble pour rendre un petit coin de ce monde plus accueillant et juste.

Je l'espére vivement pour toi aussi ce miracle.

Tu as si tant à partager.
lilia


  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
1710 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 24 mai à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le partage, Pierre Cell. Le réaliste sait qu'il est important de rêver. Le rêveur, lui, se donne une raison pour justifier son rêve. De ce fait, le rêveur reste coincé dans son rêve, s'il n'est pas plus réaliste. Réaliste ou rêveur, il faut faire preuve de souplesse d'esprit.

 
PierreCell


Coeur Orphelin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
29 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 24 mai à 17:11
Modifié:  26 mai à 02:16 par PierreCell
Citer     Aller en bas de page

Le Réaliste et le Rêveur que je présente ici, sont une simplification poétique; les deux, s’ils existent, sont beaucoup plus complexes.

Le Réaliste n’est pas dénué de rêve.
Le Rêveur n’est pas dénué de réalisme.
… ils s’influencent.

L’exercice en moi c’est que les deux s’entendent.
Le Rêveur peut paraitre rigide en effet… surtout aujourd’hui. (Je n'ai pas 15 ou 20 ans.)

« Le Réaliste refuse de voir le Rêveur gaspiller son potentiel… il est conscient du « temps », il veut le convaincre d’aller ailleurs, mais tous les ailleurs ont été refusés, plusieurs après avoir été essayés. Le Réaliste ne gagnera pas… il le réalise bien… alors il doit composer, s’ajuster. »

Le poisson rouge aura beau envier le moineau, il ne sortira jamais de l’eau; le moineau à son univers, il a le sien.

Je suis un poisson rouge, dans son univers, qui espère rencontrer un autre poisson rouge, qui comprend cet univers, le partage ou en possède un similaire… et qui rêve… comme lui.

Tout ça pour dire qu’il n’y plus de compromis « d’espèces » pour le Rêveur… j’ai essayé des « ailleurs »; je sais de quoi je suis fait… et pourquoi.

Pour ce qui est de la prise de décisions et où s’établir, ça va comme suit :

C’est le Rêveur qui choisit l’endroit.
Le Réaliste qui creuse et établit les fondations.
Le Rêveur qui bâtit sur ces fondations
… et le Réaliste, inspiré du Rêveur, qui propose les plans.


  Lorsque j'hésite, je me rappelle: « Timide est mort »
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 162
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0404] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.