Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 510
Invisible : 0
Total : 511
· Jacques-Marie JAHEL
13178 membres inscrits

Montréal: 5 juin 06:19:27
Paris: 5 juin 12:19:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: L'adieu rédhibitoire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
357 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 17 mai à 10:49 Citer     Aller en bas de page

Il faudra bien un jour que l’on se dise adieu,
Chacun un peu perdu dans l’occulte dédale
De la vie esseulée, sans cris, et sans scandale.
Nous irons, toi et moi, résignés, incurieux,

Par des chemins sans but, aux marges inconnues,
Sous couvert de silence et de quelques vertiges,
Tandis que notre amour sur ses propres vestiges
Se laissera porter par les écumes nues

De nos regards déjà tristement incertains.
Pleurer ne nous sert plus. L’horizon s’évapore,
La vie suinte et gît à chacun de nos pores,
Notre amour, étranglé, se perd dans le lointain.

Il faut nous dire adieu avant que notre absence
Soit, pour toi et pour moi, devenue nécessaire,
Et puisque notre amour s’écrit sur un calvaire,
Déposons-lui les fleurs fanées de nos souffrances.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4577 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 17 mai à 13:52
Modifié:  17 mai à 13:52 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

..." Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis."

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
12256 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 18 mai à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de HF.TELLER
...
Tandis que notre amour sur ses propres vestiges
Se laissera porter par les écumes nues
De nos regards déjà tristement incertains.
...



Je trouve ces vers superbes !... bon le reste du poème aussi hein...

Tes mots sont toujours la garantie d'une belle lecture pour moi, même si je ne les commente pas toujours.

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1050 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 18 mai à 14:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bernard. Il suffirait juste de reconnaître l’instant d’avant qu’il soit trop tard. Partir avant de souffrir. Facile à dire, facile dire… Une élégie d’une belle poésie, teintée pourtant d’un grand réalisme. Amicalement, Georges

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
2683 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 18 mai à 16:04 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Bernard,

Une très belle lecture que tu nous offres là. Quand l'amour n'est plus entre deux personnes dans une vie, effectivement, il faudrait le reconnaitre et savoir partir avant de se déchirer, partir sur une belle image mais... peu y parviennent, il semble toujours que tout finira par se rabibocher mais un pot cassé, reste un pot cassé !

Ensuite, la seule chose qui puisse démolir ce sentiment, s'il est toujours existant et fort est la mort... mais là, il n'y a pas de choix

Merci pour ce superbe partage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
357 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 26 mai à 04:36 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous d'être passés par là
Amitiés
Bernard

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0502] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.