Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 496
Invisible : 0
Total : 497
· Tychilios
13178 membres inscrits

Montréal: 5 juin 05:43:07
Paris: 5 juin 11:43:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: « Je t’attendrai » Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PierreCell


Coeur Orphelin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
29 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 16 mai à 14:59
Modifié:  Avant-hier à 05:21 par PierreCell
Citer     Aller en bas de page



« Je t’attendrai »

J'ai vu ton âme
À travers ton enveloppe
De femme

J’ai vu dans ton âme
L’étincelle
Puis la flamme

J’ai eu peur de t’approcher
Peur d’être le porteur de l’âme
Que ta destinée
Réclame

J’ai vu ton phare
L’éclat dans ton regard… ton sourire
Que j’ai voulu fuir

Mais je suis resté
Devant l’inexpliqué
D’une incontestable vérité

Tu me ressembles
À n’y rien comprendre
Mais une différence nous sépare

Quelques années

Des poussières…
Devant l’Éternité

Te laisser aller ?
J’y ai pensé
Devant la vérité de ce que je sais
Et qu’il n’y a « jamais »
Qu’une seule possibilité

Une telle certitude
Est d’une telle rareté

Une telle certitude
Devrait « tout » justifier

Mais cette réalité
Ne peut guère « tout » simplifier
Ce qui m’entoure
Ne peut cesser d’exister

Je pourrai t’attendre
Laisser au Temps
Le temps de se rendre

Là où il est possible
Là où le désire
N’a qu’une seule cible
Et où le résultat
Est un cadeau
De la Foi

« Je t’attendrai »
Est une promesse
Que je ferai

Ne pouvant demander
Un témoignage de réciprocité
Je me vois devant la réelle possibilité
De devoir
Te laisser aller

L’amitié
Est l’armure que je porterai


12 octobre 2004
« Quand on aime, on laisse l’oiseau s’envoler. Et si son destin est lié au nôtre, un jour, un de ses envols sera aussi le nôtre. »





L'histoire de ce poème:

J’ai écrit ce poème il y a plusieurs années déjà.
J’avais croisé une âme si familière, c’est ce qu’elle m’a paru être; mais inaccessible, c’est ce qu’elle devait être. Respecter le temps, c’est ce que je me devais de faire; la laisser aller et devenir… l’unique chose à faire.

Son potentiel était si beau.

Je lui avais écrit ce poème pour lui dire comment je la trouvais belle, comment son âme, pour mon âme, était si familière, si merveilleuse.
Je suis resté loin d’elle et je le reste toujours puisqu’elle a sa vie à vivre et que j’ai la mienne. Nos chemins se sont croisés dans la poésie, pour mener à une rencontre dans la réalité de ce monde, mais les conditions qui auraient permises l'exploration de la dimension d'un « Nous » ne se sont jamais installées... choix et réciprocité étant nécessaire.

Il fût un temps ou je prenais des nouvelles d'elle de temps en temps et lui faisait savoir comment j'allais, mais j'ai gardé mes distances. J’espère de tout mon être qu’un ange veille sur son âme et que cette vie saura nourrir ses jours d’amour. J'espère qu'elle n'oubliera jamais qui elle est vraiment, tout au fond... profondément; ce monde à ce don de faire oublier l'essentiel, il use trop souvent par son non-sens.

Dans ce poème, je lui écris que je l’attendrai, je lui avais fait cette promesse, pour lui faire part de ce qu’elle avait éveillé en moi.

Je relis ce poème aujourd’hui et je réalise qu’une partie de moi l’attend toujours… peut-être malgré moi (certaines choses ne sont tout simplement pas logiques... et pourtant)... ça, c’est la part du rêveur; mais il n’y a jamais qu’une seule possibilité en ce monde pour ce qui est de vivre l'amour dans la forme du couple, construire un petit monde/univers, en reliant celui que j'ai, qui m'appartient, à celui d'une femme que j'aime... et qui m'aime, pour ce que je suis en dedans comme au dehors; deux lignes parallèles réunies, qui nourrissent et enrichissent une et l'autre. Enfin... c'est ce que je suis porté à croire.

(La vie suggère mais ne promets jamais).

Je reste attentif à ce qui m'entoure, je fais l'effort de rester fidèle à ce que je suis dans mon fond; pas de choix raisonnable pour moi, aucun compromis à ce niveau, je veux être bouleversé, transporté, attiré, comme je l'ai été envers elle... JE VEUX... avoir cet effet sur « CELLE ».

Celle a qui j'avais écrit ce poème m'a inspiré tant de poèmes... je ne regrette rien... elle a été ma muse... JE VEUX « UNE MUSE ».

( ... )

C’était l’histoire de ce poème.

À celle que j’ai connue.

De Pierrot.



Timide est mort, mon Ange... Timide est mort.

  Lorsque j'hésite, je me rappelle: « Timide est mort »
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 168
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0292] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.