Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 882
Invisible : 1
Total : 888
· trapanel · Flora Lynn · brunototi · Fried · Cidnos
13290 membres inscrits

Montréal: 6 juin 17:28:38
Paris: 6 juin 23:28:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Renaissance Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
KAISER REDMAHNN Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
571 commentaires
Membre depuis
10 mars 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 11 mai à 18:11
Modifié:  14 mai à 17:15 par KAISER REDMAHNN
Citer     Aller en bas de page

À l’aube de mes tracas se cache ce nouveau soleil portant mes valeurs méprisées
Mes innombrables déboires s’ajoutent à la longue liste de mes envies non réalisées
Par peur de perdre ce passé qui colle à ma peau comme ce vent chassant ces nuages
À la poursuite de mes enfers mes rêves parlent de bonheurs perdus dans ton sillage
Tant de douleur pour un simple autochtone en mal d’amour une rémission utile
Dans ce monde devenu futile où ton visage emporte mes rêves noirs et fébriles

Dans ma tête se logent ces idées sombres que je ne sais comment vraiment aimer
Ces inquiétantes formulations venues d’un Univers étranger à mon corps enflammé
Dans mon cœur de métal coule cet acide sucré corrodant mon regard tourné vers la mort
Cet omniprésent Maître offrant le salut de l'éternité notre naissance cette victoire du plus fort
Pour l’amour qui a tort et ne connaît que la lutte de la chair ce bestiaire incomplet insatisfait
Je franchirai les obstacles de la convention je ternirai toutes les couleurs de nos contes de fées

Pour ton regard je me damnerai quitte à oublier la mémoire de nos pères liant cette obscurité
À la Lumière du monde s’abreuvant de cette Eau prolifique et magique suintant de pure bonté
J’abdiquerai et je quitterai la matière qui me compose cédant à la panique de tes yeux inquiets
La Force qui m’habite ne saurait posséder ta peau unique douce et fragile que je caresse volontiers
Quand vient la nuit notre douce compagne complice de nos actes adultères imprégnés de volupté
Je ne sais comment rallier ce pont instable permettant le Passage de nos âmes d’enfants envoûtés

Je t’aime et c’est suffisant pour unir nos mondes incompatibles inscrits dans la durée de nos corps
Connaissent nos doutes et nos failles permises lors de ces assauts incessants francs comme l’Or
Ces racines inquiétantes porteuses de ces valeurs Humaines que nous croyions endeuillées
Puisent en mes marécages et méandres de mon passé défunt ces images caduques enrayées
J’abandonne mon cœur sauvage et je donne au fleuve ma rébellion inutile puisque incomprise
La Lumière de l’aube est mon héritière mon enfant légitime sur lequel je n’ai pas de prise





Copyright ©KAISER REDMAHNN 2020 - Tous droits réservés
Numéro de droits d'auteur : 00051976 - CopyrightDepot.com


Neil Young Dead Man Theme (long version)
https://www.youtube.com/watch?v=YkG7P8i64x8

  KAISER RED
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 13 mai à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Red,
Je suis ravie de te lire. Toujours tes textes forts;
Tu sais, mieux que personne, qu'on n'oublie jamais le passé quoique l'on fasse... et plus on vieillit, plus il nous colle à la peau.
A bientôt, peut être à l'Estaque
Sidonie

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
KAISER REDMAHNN Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
571 commentaires
Membre depuis
10 mars 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 14 mai à 17:12
Modifié:  15 mai à 01:28 par KAISER REDMAHNN
Citer     Aller en bas de page

Plus on prend de l'âge plus on se rapproche de l’excellence, l'avenir est une illusion qui dure depuis notre enfance, un Paradis inaccessible que l'on aime faire perdurer...
Le passé est notre terreau, une belle nourriture qui nourrit notre descendance en quête de futur, cet insolent présent pour celui qui sait s'en emparer.
Oui, je redescendrai à l'Estaque, ce lieu singulier qui a su capturer nos âmes et nos cœurs et nous discuterons si tu le veux de cette part de Lumière qui habite toujours nos corps traversés par ces années illusoires reflets de ce Temps que nous n'avons jamais perdu car l'Amour est Intemporel
Merci pour ton appréciation, à bientôt Sidonie
Je t'embrasse Red

  KAISER RED
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
819 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 14 mai à 17:53 Citer     Aller en bas de page

❣ un poème qui me touche en plein coeur à plein coeur. Des mots sublimes. Encore !

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
KAISER REDMAHNN Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
571 commentaires
Membre depuis
10 mars 2010
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 16 mai à 14:45
Modifié:  2 juin à 16:13 par KAISER REDMAHNN
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Argynne, le Cœur porte nos convictions, puisse-t-il battre encore longtemps loin du tumulte et de ses aberrations...
Merci d'Aimer mon Poème Sœur Poète
Affectueusement,
Red

  KAISER RED
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0209] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.