Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 29
13151 membres inscrits

Montréal: 24 févr 21:50:45
Paris: 25 févr 03:50:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Hélène et Alexandre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
147 poèmes Liste
3361 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2019
  Publié: 28 nov 2019 à 17:39
Modifié:  29 nov 2019 à 02:04 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

"A ceux qui ont donné leur foi à un drapeau
qui arbore les couleurs du sang, du lait, de l'eau,
comme le vôtre, comme le nôtre..."





Belgrade au tout début des folles années trente
vivait la fin maudite des jours de l'insouciance,
ne le prenez pas mal mais ceux qui l'ont jugée
ne l'ont jamais connue, pourtant il le faudrait...

En ce temps - c'est ainsi que les contes commencent -,
Belgrade était joyeuse et cité d'abondance,
une fillette blonde s'accrochait à l'enfance,
elle aimait son pays et, comme d'autres, la France

La langue de Voltaire s'apprenait en famille
et les "r" roulaient dans les bouches des filles
amoureuses de nos verbes et de notre insolence,
connaissant mieux que nous nos lettres d'élégance

Avant que les ans passent que jamais l'on n'oublie
qu'ils étaient nos alliés dans un monde envahi
par ces chemises brunes qui fusillaient les vies
- leurs leçons de courage nous rendaient trop petits

Imaginez Belgrade, début des année trente,
la jeunesse, la beauté vivaient dans l'impatience
Alexandre et sa sœur, l'enfant aux yeux si tendres,
partaient seuls dans la nuit, toquade adolescente,
- balade dans la ville en tournée de bonheurs

Une tzigane a chanté la chanson d'Alexandre
- la partition des lignes de sa main en somme :
"Quelle belle vie j'ai vécue, deux vies et cependant,
qu'ai-je fait de tant de temps emporté par le vent ?"


Les Slaves croient au destin mais, habiles, le raisonnent,
il est demeuré sourd à l'appel d'Alexandre,
probable qu'il le savait sans chercher à comprendre :
la chanson des tziganes avait prédit sa fin

Belgrade fut engloutie - fini les années belles -,
les nazis ont mordu dans la chair des rebelles
et s'il reste une flamme d'un passé ravagé,
elle s'éteint sous des yeux fermés à sa fierté

C'est ainsi - et pardon si les histoires sont tristes -
que la fille aux yeux verts est partie en exil
après s'être battue contre la barbarie,
elle a rejoint les rives de la Seine et Paris

Aujourd'hui dans la nuit, souvent, elle repense,
aux belles années folles, à son frère Alexandre,
elle fredonne sa chanson et c'est toujours l'été
quand elle voit son visage qui riait dans les blés...




Riagal - le 28 novembre 2019, TAEJ -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
11851 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
24 février
  Publié: 29 nov 2019 à 02:05 Citer     Aller en bas de page

C'est triste... ma lecture m'a fait penser au pitch d'un film

Merci à toi Riaga, c'est toujours un plaisir de te lire !

  ISABELLE
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1852 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
23 février
  Publié: 29 nov 2019 à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Une belle lecture avec de l'émotion, j'aime beaucoup
Amitiés

  Critiques acceptées
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
351 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 29 nov 2019 à 04:18
Modifié:  29 nov 2019 à 04:31 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

Lorsqu'on me parle de Belgrade (il faudra bien que j'y aille un jour) j'ai aussitôt des airs tziganes en tête, dont l'hymne lui-même,écrit en Serbie à la fin des années 60 et chanté ici par un groupe français Djelem

J'ai beaucoup aimé ton texte dans lequel se mêlent l'Histoire et le destin de deux enfants


MariePaule

  MariePaule
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16018 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 29 nov 2019 à 11:30 Citer     Aller en bas de page

un ecris poignant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
147 poèmes Liste
3361 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2019
  Publié: 29 nov 2019 à 13:36
Modifié:  29 nov 2019 à 14:06 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
C'est triste... ma lecture m'a fait penser au pitch d'un film

Merci à toi Riaga, c'est toujours un plaisir de te lire !


Oui Isabelle, tes mots me font plaisir parce que c'était un peu l'intention de ce texte...mais avant c'est le livre qu'il faudrait écrire, la mise en réalisation viendra plus tard, perhaps...

Citation de Xenia
Une belle lecture avec de l'émotion, j'aime beaucoup
Amitiés


Si j'ai pu la transmettre, tant mieux...nous revenons de loin...De Nijni-Novgorod à Belgrade, de fleuves en fleuves et de révolutions en révolutions, un histoire dans la grande qui m'a construit...

Citation de Allantvers
Lorsqu'on me parle de Belgrade (il faudra bien que j'y aille un jour) j'ai aussitôt des airs tziganes en tête, dont l'hymne lui-même,écrit en Serbie à la fin des années 60 et chanté ici par un groupe français Djelem

J'ai beaucoup aimé ton texte dans lequel se mêlent l'Histoire et le destin de deux enfants


MariePaule


Ah oui ? Tu devrais.. Eh bien moi, je n'irai jamais pour des raisons que je n'expliquerai pas ici.
En Russie, c'était pareil...les chants de tziganes ont toujours eu cette force mêlée d'allégresse et de mélancolie à en rire de larmes et à en pleurer de rire. Djelem, je connais (pour un certain film surtout). Ils furent eux-aussi réprimés, voire carrément exterminés...
Deux enfants, dont l'une est celle qui m'a transmis sa force, son amour absolu...pour toujours aller de l'avant...


Citation de mido ben
un ecris poignant


Merci Mido pour ton ressenti et ta présence...et à tous un grand Spassibo ...
Amitiés et bises...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1251 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 février
  Publié: 30 nov 2019 à 05:16 Citer     Aller en bas de page

L'histoire aux portes de l'Histoire...

Bien belle ouvrage

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22273 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 février
  Publié: 2 déc 2019 à 05:10 Citer     Aller en bas de page

Un bien touchant poème qui nous apprend l'histoire, un livre serait le bienvenu.
Bises RIAGA
CIGOGNE

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
147 poèmes Liste
3361 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2019
  Publié: 12 déc 2019 à 15:56
Modifié:  12 déc 2019 à 16:08 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de NicoNavel
L'histoire aux portes de l'Histoire...

Bien belle ouvrage



Ce n'en est qu'une parcelle. Merci infiniment, Nico...
Amitiés....


Citation de ode3117
Un bien touchant poème qui nous apprend l'histoire, un livre serait le bienvenu.
Bises RIAGA
CIGOGNE


Il faudrait des livres ma Cigogne et ce n'est pas gagné vu la doc à compulser.
Cet écrit date de mes 17 ans dans son sens (il a été remanié presque totalement), reste la musique car j'en ai les notes en tête.
Et puis c'est aussi une façon d'éclairer un peu (trop peu car ce n'est qu'une chanson), la situation politique des Balkans, à laquelle personne ne comprend rien faute d'infos justes.
On ne peut cerner la géopolitique si l'on en ignore l'histoire ( elle est complexe, vient de très loin, mais j'arrête là...).
Hélène était très engagée dans la résistance, a été condamnée à mort par contumace, qt à Alexandre son frère aîné de plus de dix ans, son corps n'a jamais été retrouvé. Il fut assassiné.
J'ai voulu m'éloigner d'une vue trop perso, pour que l'émotion ne bousille pas le tout. C'est un hommage...et le restera.

Bises...et merci.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 février
  Publié: 12 déc 2019 à 23:35 Citer     Aller en bas de page



Un hommage que je reconnais, mon ami.
J' arrive å écrire enfin, et ça a l' air d' un miracle aprės mon imposibilité de le faire pour de longs mois.
J' ai visité Belgrade en 1988 . C' était triste.

Bises mon Regal.
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 403
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0360] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.