Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 504
Invisible : 0
Total : 508
· Filiquier · ode3117 · Lucie Granville · ori
13172 membres inscrits

Montréal: 16 déc 05:22:03
Paris: 16 déc 11:22:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: substance (2018) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 15 août à 18:33
Modifié:  15 août à 18:36 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Cette embarcation sur ce petit radeau
Ces retrouvailles galantes sans maux...
comme nous glissons gaiement dans l'eau.

De profondeur en nos regards
En nos silences souriants
Sur quelques mots entre nous inutiles
De cet Amour qui ne porte de nom.

Et moi je plonge dans ton regard intense,
je lève mes freins sur ton chemin,
il y a là comme une évidence
que l'on se donne jusqu'au matin.
Et toi tu plonges dans ma substance
en y aimant tous les refrains
il y a là comme une réminiscence
de notre empreinte qui nous revient.

Cette embarcation sur ce petit radeau
voyage à l'éphémère de la fusion de nos peaux,
retrouvailles en émeraude, nous sommes si beaux.
Notre tableau, notre dessin
à la lumière des bougies, quelle chance
de se sentir dans l'autre si bien.
Notre peinture, notre photographie
j’en rougi les murs sans en connaître les envies.
A la lumière de nos mains à la chaleur des bougies
Je t’offre cette place… à ta venue, tu es Marquis

Une marche jusqu'à demain.
Si ce demain pouvait courir jusqu'à loin,
en l'état de nos frontières immuables
cette osmose depuis toujours danse,
d'hier à aujourd'hui, se sentir, en impudence,
oublier dans l'encens les traces d'une prudence.

"Demain serait une chose que l'on obtient
A chercher plus loin que toutes les apparences
Est-ce que l'on reste, est-ce que l'on y tient »

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
634 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 16 août à 01:38 Citer     Aller en bas de page

Un joli moment de lecture ou l'on partage ce moment de retrouvaille comme un reflet dans un oeil d'or...
Amicalement
Philippe

  Ori
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
532 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 16 août à 08:31 Citer     Aller en bas de page

Tableau des amants seuls au monde,

un peu comme le blanc emprunte toutes les couleurs,
le silence vaut parfois tous les mots de l'Être.

Vous lissez ici, une façon de vivre et surtout de
retranscrire la profondeur et la densité de l'Émoi amoureux,
que j'aime beaucoup, la magie de ces instants hors du Temps,
palpable traverse les mots que vous y abandonnez.
Quand toucher se passe à l'intérieur au coeur même de l'âme,
quand exister devient la sensation de vivre en l'autre.
Un présent d'Amour et d'osmose tout en communes frontières,
y compris celles d'un demain qui attendra son heure.

Pour moi, une lecture traversée avec grand plaisir, merci à vous,
de nous en faire partage.

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 17 août à 06:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Argynne Aphrodite,
J'ai aimé suivre le cours de vos mots dans le courant de cet amour partagé.
merci de ce partage.

Lucas

 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
392 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 18 août à 13:55 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Argynne Aphrodite,

J'aime beaucoup cette dérive amoureuse qui semble abolir les frontières de l'espace et du temps, qui esquisse par petites touches des sentiments impalpables, des sensations ténues, des mots sans paroles…

...Comme le ressac d'un amour bercé par les vagues, un instant hors d'Ici et Maintenant…

Merci pour ce partage.

Pierre-Emmanuel

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 1er sept à 14:24
Modifié:  1er sept à 15:34 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie tous pour vos commentaires !

suite à un avertissement car j'ai publier trop de messages réponses je dois les regrouper, mais je me suis un peu emmêler dans les réponses à attribuer aux lecteurs respectifs. Vous me voyez désolée pour cette réponse brève : MERCI pour vos retours, touchants, sur ce poème qui m'est spécial et cher.

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 8 sept à 17:13 Citer     Aller en bas de page

"Demain serait une chose que l'on obtient
A chercher plus loin que toutes les apparences
Est-ce que l'on reste, est-ce que l'on y tient »
: "Si l'on marchait jusqu'à demain" Titre de Louise attaque

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 9 sept à 06:17 Citer     Aller en bas de page

Pour moi, demain n'existe pas. Seul le présent est, dont les racines puisent au passé.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 251
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0588] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.