Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 130
Invisible : 0
Total : 133
· manusaran · Lachésis (Moirae)
Équipe de gestion
· Catwoman
13154 membres inscrits

Montréal: 25 févr 14:37:50
Paris: 25 févr 20:37:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (février 2011) : "Seul au fond d'un café" :: Au temps d'un café Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 10 févr 2011 à 13:33
Modifié:  10 févr 2011 à 16:38 par Astre
Citer     Aller en bas de page

Au temps d’un café

***

Il ne sait plus que faire, là, assis,
Dans un vieux fauteuil confortable, usé.
Les pensées collées aux vitres d’un café,
Pas celui-ci, l’autre qu’hier a pris.
---
Il écrivait sur une feuille de papier,
Quelques mots quelques cris refoulés.
Sa main tremblait son cœur palpitait,
Au fond de lui une émotion naissait.

---
Son regard suit le contour de la buée,
Dessinant les volutes de soupirs prisonniers,
Enchaînés à l’image d’une fille qui entrait
En ce moment même, au café du passé.
---
Ses doigts arrêtèrent un instant de bouger
Elle l’avait frôlé en passant juste à côté.
Un simple geste l’avait emmuré
Au cœur d’un sentiment qui grandissait.

---
Il ne remarque plus ceux qui sont installés
A chaque table, chaque chaise, chaque tabouret,
Sur lesquels ils avaient tant partagé, tant échangé,
Là où ils avaient appris à se connaître, à s’aimer.


Mais aujourd’hui, il ne sait que faire, assis
Au vide des souvenirs qu’elle a laissés.
La porte du café est à jamais condamnée
Aux lendemains dont elle ne fera pas partie.

Ce fut juste le temps d'un café
10/02/11
Pascal

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4559 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
26 mai 2015
  Publié: 10 févr 2011 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

"Mais aujourd’hui, il ne sait que faire, assis
Au vide des souvenirs qu’elle a laissés.
La porte du café est à jamais condamnée
Au lendemain dont elle ne fera pas partis."

J'aime, j'aime, j'aime........

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 10 févr 2011 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

C'est un peu comme au café des délices, les regrets de ce qui aurait pu être.

Amicalement

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 10 févr 2011 à 16:45 Citer     Aller en bas de page

Vénusia

Hop c'est fait, agrandissement ok !!
La nostalgie c'est tout ce qui me reste pour l'instant... parce que le reste je n'en ai pas encore fait la rencontre... ce sera peut être dans un café qui sait.
Merci

Anna
D'être passée et d'aimée merci !!!
Amitiés
Pascal

Corwin
Le regret qui empêche l'instant présent d'être un futur souvenir, que le regret prochain pourrait rappeler.
Merci d'être passé sous mes mots (et pour la correction)

Pascal

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 10 févr 2011 à 19:03 Citer     Aller en bas de page

Pascal

Un café où la porte est condamnée; quelquefois il le faudrait, pour ne pas voir partir tout ses bonheurs d'y être à deux

J'aime, sublime

Sélénaé Amitiés

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars 2019
  Publié: 11 févr 2011 à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Le temps d'un café beaucoup de regrets. Ce temps paraît interminable. J'aime ce poème.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
4102 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
19 février
  Publié: 11 févr 2011 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

Une atmosphère nostalgique que j'ai savouré , merci pour ce partage Pascal

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 11 févr 2011 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

Un air de tristesse s'echappe de ce poème que j'adore !!!

merci

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
5233 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
24 février
  Publié: 12 févr 2011 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Un état d'esprit nostalgique et voici un café d'hier.
Joliment triste

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 12 févr 2011 à 15:54 Citer     Aller en bas de page

Sélénaé
S'enfermer avec pour l'éternité ... j'aime cette idée
Merci beaucoup !!

Pascal

Laure
C'est tellement rapide, on a beau boire lentement, faire des pauses, mélanger un sucre inexistant... au final, tout se vide...
Et le regret vient, oui... là la durée tient la longueur
Merci du passage
Bises
Pascal

Ladysatin
Merci d'avoir aimé cette atmosphère !!
Amitiés
Pascal

Rabab
Une bouffée de tristesse ou de nostalgie... ça part vite il suffit de sortir et de respirer ailleurs
Merci, amitiés
Pascal

Zlatna
Heureusement qu'il n'y a pas que des mauvais souvenirs, ou plutôt des beaux souvenirs qu'on regrette amèrement...
Merci de l'appréciation
Amitiés
Pascal

Lilania
Encore et toujours... heureusement que je ne fais que vous toucher et non vous couler, on ne s'en sortirait pas tout les deux
Merci Lil', c'est toujours un plaisir
Amitiés
Pascal

Lacase
Le pire c'est que boire un vieux café ça n'a pas très bon goût... jus de chaussette...
Ce poème sera peut être le cas un de ces jours
Merci d'être passé
Amitiés
Pascal

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7271 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 février
  Publié: 13 févr 2011 à 20:22 Citer     Aller en bas de page

Cafés d'hier, cafés d'aujourd'hui, on y fait souvent de belles rencontres, même si ceux d'hier avaient plus d'âme à mon goût.
Une belle nostalgie
Amitiés
Thierry

 
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 17 mars 2011 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Thierry

J'aurais vraiment aimé les connaitre... mais certains d'aujourd'hui ont gardé l'héritage de leur passé... il suffit de bien cherché

Amitiés
Pascal

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1667
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0676] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.