Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 50
Invisible : 0
Total : 55
· Chlamys · Franck · Aude Doiderose · Elisa · Daniel
13166 membres inscrits

Montréal: 21 août 14:30:37
Paris: 21 août 20:30:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La morutière (vieux métier d'antan) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
4130 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 mai à 23:51 Citer     Aller en bas de page

Perdue dans la foule bigarrée du marché,
Elle avance à pas lents, portant longs tabliers,
Qui sentent le poisson,la morue desséchée.
Son chignon relevé, sous un fichu foncé,
Au milieu des marchands, elle sort d'un grand panier,
Une morue séchée, bien lourde à soulever.
Appelant les passants, pour qu'ils viennent acheter,
Ce poisson généreux qu'ils vont pouvoir garder.
Sa main sert de balance, elle sait évaluer,
Le poids de la morue, qu'elle vient de soupeser.
On marchande et on paie, et pour peu de monnaie,
Elle offre l'aliment, si long à préparer.
La brave morutière doit encore travailler,
Pour gagner son repas, pendant quelques journées.

Dur métier !

 
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 mai à 02:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Un bel et émouvant rappel aux générations qui se suivent, sur ce qu'était le travail d'antan pour gagner son pain de chaque jour. Une réflexion tendrement proposée, pour faire la balance entre la situation sociétale de ces années passées avec celle d'aujourd'hui.
P.S : Une catégorie consacrée pour ces inspirations sur les vieux métiers d'antan, ne mériterait-elle pas de figurer dans «Poèmes par thèmes» ?

  CdK
fée de blé


La beauté est là où y s'y attend le moins
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
129 commentaires
Membre depuis
27 février
Dernière connexion
20 août
  Publié: 12 mai à 05:45 Citer     Aller en bas de page

Bien raconté ce métier de morutière, métier dur où l'odeur de la mer vous suit partout

  Fée de blé
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1653 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 mai à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Bonjour josette

J'ai connu dans les rues d'un marché de Perpignan ces morutières à la voix forte qui haranguaient (sans jeu de mots !) les passant, leur proposant leur morue salée qu'elles enveloppaient à l'époque dans du papier journal ! Et oui... Ce poisson était à l'époque le "poisson des pauvres". Un morceau de morue, une pomme de terre bouillie, un oeuf dur, le tout agrémentée d'une sauce à l'huile d'olive persillée. C'était bien bon et reste pour moi un excellent souvenir ! Ma grand-mère avait l'art de sa préparation.

Aujourd'hui, je dirai presque, c'est le plat des riches ! Vu le prix auquel ce poisson est proposé.

Grand merci Josette pour ce plongeon salutaire dans le passé et retour dans mes origines que je ne renie pas ! Oh non, il y avait tellement d'amour et ça n'a pas de prix...



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 12 mai à 17:21 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir chère Josette,

Très bel hommage que j'ai aimé lire !



Bonne soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15535 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
21 août
  Publié: 12 mai à 18:00 Citer     Aller en bas de page

quand le travail
y un dur combat de tout
les jours
beau texte

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21879 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 août
  Publié: 13 mai à 09:31 Citer     Aller en bas de page

Merci chère JOSETTE, autrefois c'était le poisson que l'on pouvait consommer à bas prix, mais de nos jours il est très cher.
Dans le chai de mon père, il y avait des morues pendues, qui séchaient là.
Avec des pommes de terre bouillies, j'adore.
Bises JOSETTE
ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 130
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0358] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.