Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 29
13016 membres inscrits

Montréal: 17 nov 00:10:15
Paris: 17 nov 06:10:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Quand tes mains chantent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2428 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 9 nov à 17:18 Citer     Aller en bas de page

 
Quand tes mains chantent
 
Tes mains, forges de tendresse,
Me brûlent et me donnent corps,
corps lacéré de caresses,
ouvrent sur mon visage
la vallée d'un sourire nouveau.
 
Je nais au creux de ton épaule,
j'aspire le silence de tes frissons,
chaviré par l'incandescence des miens.
 
Je suis parti dans ton voyage,
Loin des ombres de la solitude,
où plus rien ne tait la complicité de nos peaux
ni les nœuds que font nos mains.
 
Dans le creux froissé du lit
règne encore l'or brun de tes cheveux
et l'effluve troublant de ta chaleur.
Qu'ils sont bons les dédales de ta nature !
 
Je me promets les marées de tes hanches
je me voue à tes seins
ancrés dans mes yeux
comme une explosion de farandoles,
de beauté et de voix heureuses.
 
Les plis doux de ton cou
mon amour
la clarté de ton cœur
mon amour
 
Ton étreinte
c'est le vent dans les roseaux
qui chante frais le soir venu
la liberté de tes soupirs.
 
Les chants de feu de ton corps
mon amour
la lumière folle de tes regards
mon amour
 
 

Juillet 2018

 
 

  La vie commence à chaque instant.
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
654 poèmes Liste
3798 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 01:59 Citer     Aller en bas de page

La plus belle déclaration chante juste

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
328 poèmes Liste
3266 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 02:19
Modifié:  10 nov à 02:26 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour In Poésie,
un joli voyage dans le pays de l'amour.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10133 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 03:13 Citer     Aller en bas de page

C'est à un joli voyage que tu nous convies, au pays des pleins et des déliés du corps aimé ...

J'aime beaucoup cette lecture qui fait chaud partout

Merci à toi JB

  ISABELLE
Octobre

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
820 commentaires
Membre depuis
26 avril 2008
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 05:27 Citer     Aller en bas de page

… comme un feu résistant qu'on croyait au maquis
l'ombre des flammes têtues lèche le plafond tendre
bel hélas enlacé de pourpre

encombrante mémoire sublime ...

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
4507 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 10 nov à 11:00 Citer     Aller en bas de page

Très beau, ne lui fais pas lire, sans quoi elle prendra totalement possession de ton moi ( rire) et une trop grande domination n'est jamais bonne pour avoir des nuits apaisées…

Amitiés

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14432 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 12:05 Citer     Aller en bas de page

très beau
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
103 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 12 nov à 13:30 Citer     Aller en bas de page

Splendide.
Fort.
Amoureux.
On est balayé par un souffle de tendre sensualité.

Ca m"émeut tiens...

 
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 12 nov à 15:15 Citer     Aller en bas de page

Une verve élégiaque qui ne cesse de tourbillonner du côté des sens. Forcément ça chavire, ça chaloupe même.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2428 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 12 nov à 17:33 Citer     Aller en bas de page

À toutes et à tous, un grand merci d'avoir porté vos yeux sur mes mots d'amour.

Juste un détail, pour Y.D ... trop tard, elle l'a lu.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
981 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 13 nov à 16:38 Citer     Aller en bas de page

Superbe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 222
Réponses: 10
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.