Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 295
Invisible : 0
Total : 298
· camilledvz · Précieuse · Jacques-Marie JAHEL
13233 membres inscrits

Montréal: 27 nov 09:37:38
Paris: 27 nov 15:37:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Froid et chaud Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 févr 2017 à 07:03
Modifié:  11 févr 2017 à 10:25 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Au dernier coup de pelle
À la vue de la terre
S’est éteinte mon étincelle.
Juste charbon et cendre
Notre amour en poussière,
Et mon cœur en fumée.
De tout mon être entier
La vie s’est retirée.
Un néant après l’incendie.
L’embrasement du bûcher
Si frais dans mon esprit
A détruit notre harmonie.
Seuls pleurs, larmes et cris
Comblent mon ennui.
Persiste dans cette prison
Un étrange tison.
Un peu de carburant
Un très bon comburant
Quelques bouts de carton
Hâteraient maintenant
Une belle ignition.

Des mots sur du papier
Écrits avec chaleur,
Ont ravivé mon ardeur
Longtemps dissimulée.
Mon essence embrasée
A étouffé ma torpeur.
J’ai senti la flambée
Réchauffer mon cœur.
Qui est donc mon sauveur
Celui qui du grand froid
Initie la chaleur
Et me laisse en émoi ?
Peut-être un ancien dieu
Détenteur du feu.
S’il était italien,
Son nom serait Vulcain
Et moi, sa débitrice
Pour ce feu d’artifice.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 févr 2017 à 07:53 Citer     Aller en bas de page

ahahhaha.... Vous me donnez toujours le sourire

Merci bcp

Ma sincère amitié

V.V

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
164 poèmes Liste
4789 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 11 févr 2017 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Valérie,
Belle allégorie.Coeur souverain bientôt réduit en cendres il subsiste un tison d'espoir car mes amis intérieurs veillent toujours pour moi.
Amitiés

  Poésie, la vie entière
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 11 févr 2017 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Salutations et paix dans la sérénité Varh


Superbe n'est qu'un mot, mais avec des mots on construit des phrases et avec des phrases on construit des textes aussi beaux que celui-ci.

Avec toute mon amitié


PA…

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 févr 2017 à 18:42
Modifié:  11 févr 2017 à 18:50 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

Au plus profond de la tristesse, il existe toujours un coeur étiolé qui bat très lentement... Il suffit parfois d'un mot, d'une phrase, d'un texte... pour que son rythme redevienne normal puis un autre mot, une autre phrase, un autre texte pour qu'à nouveau, il pérennise sa cadence... puis un simple mot pour qu'il s'accélère... Un organe merveilleux à associer avec l'esprit ...

Merci pour tout

Ma sincère Amitié



V.V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 févr 2017 à 18:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PA...

Merci beaucoup... Votre commentaire accélère mon rythme cardiaque...

Sérénité voilà un mot que j'apprécie tout particulièrement... que j'associe le plus souvent possible à harmonie...

Avec toute ma sincère Amitié

V.V

Merci encore pour le texte du feu d'artifice





 
malouino


Advienne que pourra
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
12 mai 2019
  Publié: 12 févr 2017 à 06:39 Citer     Aller en bas de page

On vous lit et on prend peur, mais heureusement

Citation de Varh

Persiste dans cette prison
Un étrange tison.



Vous le reprenez et le confirmez,

Citation de Varh
J’ai senti la flambée
Réchauffer mon cœur.
Qui est donc mon sauveur
Celui qui du grand froid
Initie la chaleur
Et me laisse en émoi ?

Peut-être un ancien dieu
Détenteur du feu.
S’il était italien,
Son nom serait Vulcain
Et moi, sa débitrice
Pour ce feu d’artifice.
[/center]


Tubalcaïn ? Etait-ce son nom ?
Bien à vous Varh.. Un beau texte sensible.

  Malouino pour vous servir
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 12 févr 2017 à 07:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Malouino

Ouiiiiiiiiiiii.... bien vu pour TubalCaïn.... mais Vulcain ou Héphaïstos son des noms plus connus...

Avec ma sincère Amitié


V

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
692 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 octobre
  Publié: 28 févr 2017 à 02:08 Citer     Aller en bas de page

Votre texte est superbe Varh, entre obscurité et lumière, comme une lueur profilée au bout d'un sombre corridor...

P-E

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 28 févr 2017 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour P-E

Merci beaucoup... c'est en écrivant ce texte que j'ai décidé de remonter une pente qui me semblait trop raide pendant qq temps... Mais la vie est beaucoup trop éphémère pour la négliger et elle permet de parler de ceux qui n'appartiennent plus à ce monde...

Mon amitié
Au plaisir encore de lire vos textes

V



 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 12 mars 2017 à 13:35 Citer     Aller en bas de page


Encore un texte fort où force et volonté naissent de l'opposition de ces deux longues strophes.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 12 mars 2017 à 19:53 Citer     Aller en bas de page

J'ignore beaucoup et je ne sais que trop peu cependant j'ai appris que la vie nous offre des opportunités qui permettent d'emprunter de nouveaux chemins et lorsque tout semble sombre, il est inutile de se résigner et de s'apitoyer sur soi-même mais il est nécessaire d'ouvrir plus grand les yeux pour apercevoir la petite lueur qui balise la sortie du tunnel.

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 31 mars 2017 à 13:59
Modifié:  31 mars 2017 à 14:00 par Flora Lynn
Citer     Aller en bas de page

Trés beau poème où vous allumez une flamme qui fort heureusement triomphe de la cendre car elle représente la vie de l'âme qui jamais ne peut être détruite.
Amitiés.

  Flora Lynn
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er avr 2017 à 18:14 Citer     Aller en bas de page

Merci infiniment Flora,

Oui, vous avez raison lorsque vous écrivez qu'elle ne peut être détruite... et vous l'appréhendez si bien dans vos textes... elle est aussi Lumière.

Mon amitié sincère

V

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
3480 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
1er novembre
  Publié: 5 avr 2017 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir V,

Un poème qui joue admirablement bien avec la notion de flamme intérieure, tantôt près de s'éteindre, tantôt ravivée par un souffle salvateur...

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 avr 2017 à 14:34 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir PLM,

Oui la flamme... elle manque de s'éteindre mais tant que je respirerai, j'essaierai de garder un tison...Trop éphémère cette vie pour la négliger...
Dans mon triple emblème, il existe une salamandre...

Amicalement

V

 
Pascal

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
597 commentaires
Membre depuis
29 mars 2017
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 7 avr 2017 à 14:19
Modifié:  7 avr 2017 à 14:21 par Pascal
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Valérie.

En écho à ton poème je t'offre : Sentir.

Sentir ton souffle chaud qui effleure ma peau
Eveille mon désir en caresse de mots.
N'es-tu pas cet ange qui veille dans mes nuits ?
Ton souvenir brûlant enflamme mon ennui.
Invite l'étincelle aux fièvres des matins
Révélant nos soleils quand le soir mous étreint.

Je te souhaite une douce soirée.

Je t'embrasse affectueusement.

Pascal. Bisous douceurs sur ton coeur.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 8 avr 2017 à 03:44 Citer     Aller en bas de page

ohhhhhhhhhh......

J'adore ton écho...... ton nom n'est - il pas Vulcain?

La douceur...... un mot qui m'enveloppe dans un bien-être immense...
Je prends ta couette de tendresse... pour rêver en couleur..

Merci beaucoup...

Bisous Pascal....

V.V

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 9 avr 2017 à 17:14 Citer     Aller en bas de page

J'ai du retard avec tes textes, EF ou Valérie (c'est toi qui choisit)....

Au départ, je me suis dit, "mince, des cendres encore..." et puis non, des flammes salvatrices, des renaissances, de ces choses fragiles qui ont besoin du feu pour "être" encore...Et je m'en réjouit (avec la complicité de Svarog, encore un dieu ^^) en souhaitant pour la salamandre que le brasier ne s'éteigne jamais...Décidément, tu portes bien ton pseudo...

Bises amicales...
Riaga.....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 9 avr 2017 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

La salamandre préfère un terrain frais cependant s'il est nécessaire de traverser des flammes elle n'hésitera pas..... Elle sait que le feu est à la fois néfaste et salvateur et garder un tison est primordial dans des périodes de grand froid... Svarog est un dieu régulateur.( sourire)
Merci pour ton souhait et garde EF....

Bises amicales

EF

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9783 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 14 mai 2017 à 19:51 Citer     Aller en bas de page

je suis sorti de ma nuit ma grande
pour t'offrir ces quelques regards.

De tout mon être entier
La vie s’est retirée.
Un néant après l’incendie.
en bel âtre, (tu en rirais si tu me voyais)
(je n'aime pas les vides, c'est pourquoi je parle beaucoup.)
Persiste dans cette prison
(entre les bareaux peuvent s'évader des pensées)
Un étrange tison.
(j'aimerai avoir ce pouvoir)
Un peu de carburant (quart ?)
Un très bon comburant (même dans cette présence)
Quelques bouts de carton
(tu en rirais si tu connaissais mon ancien métier)
Des mots sur du papier
Écrits avec chaleur,
Ont ravivé mon ardeur
(j'ai un carnet pour les sauvegardes, pour toi, à la maison)
Qui est donc mon sauveur
Celui qui du grand froid
Initie la chaleur
Et me laisse en émoi ?
(oh ma grande, puis-je être celui-là ?)
Pour ce feu d’artifice. (à défaut en placébo ?)

chaleur d'haleine, (est-ce différent de grosses bises ?)








 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1359
Réponses: 27
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.