Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 312
Invisible : 0
Total : 313
· froggy33
12993 membres inscrits

Montréal: 22 juil 22:16:02
Paris: 23 juil 04:16:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Quatre saisons Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 12 juil à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Quatre saisons

Au travers des jours passés,
Au cours des nuits pleurées,
Revient le souvenir des baisers,

Il était une fois…
Ainsi l'amour toujours commence,
Une certitude qui tient de la chance ;

Deux êtres, cœurs et corps,
Qui du bonheur dressent le décor,
L'un est la longe, l'autre est le mors

Les ailes aux bras nous poussent,
La fièvre même sur le bitume est douce,
Le cœur ne bat pas, il fait la course !!!

Des regards que nous envie le monde,
Déjà le désir d'une semence féconde,
L'espoir en l'avenir chaque seconde.

Puis le temps passe comme la vie,
Les mots d'amour sombrent dans un lit,
L'un est debout, l'autre reste assis…

Isa, Myo, Ali,

Une, deux, trois ou quatre saisons,
Qu'importe le nombre de raisons
Nous n'étions que nous-mêmes !


Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?




" Isabelle, Myo, bien à vous !
- Et moi ?
- Quoi toi ?!
- "Isa, Myo, bien à vous" et moi ?
- Vous, bien bonne nuit à toi…"



 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
203 poèmes Liste
6495 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 juil à 01:42 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci ALI bienvenue aussi sur LPDP
de ces 16 "on" qui est la quatrième ?
à + de SAM

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
9534 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 juil à 02:32 Citer     Aller en bas de page

Tu as l’œil ALI, l’œil pour saisir les changements de saisons dans le ciel et dans les cœurs, et dans les mots de ces pages ...

Bien à toi ALI

  ISABELLE
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 13 juil à 05:53 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Isabelle, bonjour Sam,

et MERCI pour votre passage apprécié !


 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
20585 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 juil à 10:06 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie beaucoup ce poème orchestré d'une façon originale mais qui fait bien part de tes sentiments.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3474 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 13 juil à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ali ,

Intriguée par le titre ... et par le contenu ... merci du clin d’œil.

Peu importe la saison, l'amour se conjugue de mille façons ...
et quoiqu'on en dise, on peut mourir de froid au printemps et profiter d'une douce chaleur au creux de l'hiver.

Tant qu'il y aura à semer ...même aux quatre vents ... même sans espoir de voir jamais la récolte... je le ferai

Merci

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13958 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 13 juil à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très beau poème
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 13 juil à 14:40
Modifié:  13 juil à 14:42 par Ali
Citer     Aller en bas de page

Citation de Myo
Bonjour Ali ,

Intriguée par le titre ... et par le contenu ... merci du clin d’œil.

Peu importe la saison, l'amour se conjugue de mille façons ...
et quoiqu'on en dise, on peut mourir de froid au printemps et profiter d'une douce chaleur au creux de l'hiver.

Tant qu'il y aura à semer ...même aux quatre vents ... même sans espoir de voir jamais la récolte... je le ferai

Merci



Bonsoir Myo et MERCI d'avoir répondu à ce clin d'oeil !

" tant qu'il y aura à semer..."

- Oui je souscris mais tout de même, reste parfois l'impression d'embarquer sur un radeau.

- Oui je sais ta détermination et admire ta qualité à espérer (Je t'écrirai encore). Et je suis ton fidèle compagnon lorsqu'au tu réponds à Isabelle "... Bien sûr l'amour n'a pas d'âge, mais l'expérience, si elle nous sert à oser d'avantage nous permet aussi de savoir quand certains sentiments doivent être tus (Les mots qu'on ne dit pas).

Ainsi j'ose te dire que ta poésie est aussi profonde que délicate et que même si je ne commente pas je te lirai encore...





 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 13 juil à 15:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
J'apprécie beaucoup ce poème orchestré d'une façon originale mais qui fait bien part de tes sentiments.
Bises amicales ODE 31 - 17



Bonsoir Chère Ode et MERCI BEAUCOUP pour cet avis très apprécié (ben oui quoi, la reine du loufoque, dotée d'un esprit vif allié à une grande profondeur, qui me commente... Non Madame je ne flagorne pas, non Madame je ne bois pas, je ne fume pas... mais demain je défile au pas un entonnoir sur la tête !


Citation de Mido Ben
très beau poème
amicalement



Bonsoir Mido !

JE TE REMERCIE INFINIMENT pour ton avis et ta fidélité (naturellement j'ai lu ton dernier et remarquable poème)

 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1546 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 juil à 17:44 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Ali

Beau poème !
Les histoires commencent toujours par il était une fois, et à toutes les saisons, elles ont toutes un Cupidon à l'affut quelque part
prêt à jeter son dévolu sur deux êtres en mal d'amour.

Et les amours se font et se défond - comme un pull assez porté que l'on détricote après l'avoir aimé.

les deux derniers vers m'interpellent en particulier :

Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?


Merci du partage - bisous - MUSCADE

  MUSCADE
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
519 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 14 juil à 04:25
Modifié:  14 juil à 04:40 par Ali
Citer     Aller en bas de page

Citation de MUSCADE
Bonsoir Ali

Beau poème !
Les histoires commencent toujours par il était une fois, et à toutes les saisons, elles ont toutes un Cupidon à l'affut quelque part
prêt à jeter son dévolu sur deux êtres en mal d'amour.

Et les amours se font et se défont - comme un pull assez porté que l'on détricote après l'avoir aimé.

les deux derniers vers m'interpellent en particulier :

Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?


Merci du partage - bisous - MUSCADE



Bonjour Muscade

Et MERCI et pour ton appréciation et pour tes commentaires toujours éclairants.

C'est à bon droit que les deux derniers vers t'interpellent en particulier :

Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?


Car ils accompagnent, font écho, résonnent, questionnent, consolent, prennent la main et embrassent comme frères et soeurs, ceux de ton "Erreur" :

J'ai semé des "je t'aime"
Comme on sème le grain
A la volée peut-être
Et sans doute pour rien


C'est pourquoi, Ô Muscadine, ils sont en italique ; pour être bras dessus, bras dessous avec les tiens et défiler...



 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
1546 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 15 juil à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ali

Citation de MUSCADE
Bonsoir Ali

Beau poème !
Les histoires commencent toujours par il était une fois, et à toutes les saisons, elles ont toutes un Cupidon à l'affut quelque part
prêt à jeter son dévolu sur deux êtres en mal d'amour.

Et les amours se font et se défont - comme un pull assez porté que l'on détricote après l'avoir aimé.

les deux derniers vers m'interpellent en particulier :

Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?


Merci du partage - bisous - MUSCADE



Bonjour Muscade

Et MERCI et pour ton appréciation et pour tes commentaires toujours éclairants.

C'est à bon droit que les deux derniers vers t'interpellent en particulier :

Saurons-nous cultiver comme on sème
Et non jeter aux quatre vents les je t'aime ?


Car ils accompagnent, font écho, résonnent, questionnent, consolent, prennent la main et embrassent comme frères et soeurs, ceux de ton "Erreur" :

J'ai semé des "je t'aime"
Comme on sème le grain
A la volée peut-être
Et sans doute pour rien


C'est pourquoi, Ô Muscadine, ils sont en italique ; pour être bras dessus, bras dessous avec les tiens et défiler...





Merci Ali
...et défiler comme au 14 juillet
sous les fanfares et les applaudissements
avec l'hommage qui leur ait dû. !
Tous différents...mais tous au même pas...

mais "bras dessus-bras dessous" pour qu'ils ne se perdent pas !
Bisous - MUSCADE



  MUSCADE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 227
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0344] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.