Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 298
Invisible : 0
Total : 298
13230 membres inscrits

Montréal: 26 nov 22:22:58
Paris: 27 nov 04:22:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le nain des bois Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 27 juin 2005 à 15:19
Modifié:  13 nov 2017 à 20:10 par verso
Citer     Aller en bas de page

Par elles ici planté, puis planté là,
Elles font de mon cœur le nain des bois.
L’élu fourré voit son Elue…Forêt.
Mon pin s’y voit bouffon, Seigneur il n’est.

Voyez! Bon terreau, oui, terre de choix, si.
Oyez! Mon Amour n’est que pépinière.
Chantez! Dauphin du bois, belle Jardinière,
Mon arbre est à la taille, roulé, choisi.

Souche ne fera qu’en meublant nos mémoires.
En leur coffret mon cœur fleure bon le bois.
Il m’offre le parfum d’une autre armoire:
Celui, défunt, d’un coffre long et droit.

Parcelle ici hantée, puis hantée là,
Elles ont de mon cœur le choix du morceau.
L’amour veut du ventre mais n’en a pas.
Noble épicentre, épicerie est son lot!

N’allez plus dire au bosquet doux: je t’aime.
Mais comment faire pour ne pas y aller?
Sur quel tapis de fleurs veux-tu qu’on sème
Ce genre grimpeur : bouquet, fourré, futaie ?

Sous mes branches a-t-elle su se faire naine ?
La voilà dans mon ciel...nue souveraine,
Qui de l’ombre en mon cœur forme un arceau
Pour qu’un soleil s’y plût d’être ruisseau.





 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 30 juin 2005 à 17:05 Citer     Aller en bas de page

merci de ta venue. C'était une une époque enchantée, puis désanchantée. Et puis chantée. clic on pour entendre. verso

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 mars
  Publié: 1er juil 2005 à 05:14 Citer     Aller en bas de page

C'est superbe, quel talent, j'aimerais être capable d'écrire comme ça!
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 2 juil 2005 à 07:09 Citer     Aller en bas de page

Un acteur célèbre disait que les représentations étaient meilleures quand le public avait du talent. Dans l’exposition d’un texte, il y a le plaisir du partage et le risque de la critique. Un texte est un peu comme un enfant que nous confions aux autres et notre souhait est qu’ils deviennent ensemble les meilleurs amis du monde. Merci d’avoir gardé le mien. Ami de ton talent.verso

 
~justnothing~
Impossible d'afficher l'image
La beauté est une irréalitée créée par l'homme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
669 commentaires
Membre depuis
4 décembre 2005
Dernière connexion
25 juillet 2014
  Publié: 29 juin 2006 à 20:16 Citer     Aller en bas de page


J'entends un air dans ma tête.
C'est comme si on me chantait ton texte !

Il est magnifique...
Continu d'écrire...

Mes amitiés,

Manue

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2016
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0275] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.