Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 272
Invisible : 0
Total : 272
13230 membres inscrits

Montréal: 26 nov 19:34:16
Paris: 27 nov 01:34:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Pour une céleste Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 21 sept 2017 à 05:29
Modifié:  21 sept 2017 à 06:30 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Pour une céleste



Les rusés spectateurs, me regardent saoulé
Par ce bleu nuit si haut qui a planté sa tente
Et me voilà sourire car je suis appelé
Dans la beauté divine qui me parle et me chante

Ô ma nuit de septembre si calme et étoilée
Vais-je te faire parler ou te laisser muette
Ô ciel qui me regarde et qui reste voilé
Vais-je te taire encore tout en vivant la fête

Pourquoi encore des mots pour les âmes envolées
Dans l’ivresse d’amour le poème s’arrête
Acceptez mon offrande ma divine ailée
Ce silence sans mots de votre vieux poète.


إلى سماوية
المتفرجون الماكرون يروني و أنا سكرانا
بهذا الأزرق الليلي الذي نصب خيمته
ها أنني ابتسم لأنني نوديت
إلى الجمال الالاهي الذي يكلمني و يغنيلي
يا ليلة سبتمبر الساكنة و الممتلئة بالنجوم
هل سأجعلك تتكلمين أو سأتركك صامتة
أيتها السماء التي تنظر إلي و تبقى مستترة
÷ل سأسكت عن أي كلام عنك و أنا أعيش الحفل
لماذا الكلمات بالنسبة لأرواح طائرة
في سكر الحب يتوقف القصيد
اقبلي قرباني يا الاهتي ذات الأجنحة
هذا الصمت الخالي من الكلام لشاعرك العجوز

21- سبتمبر- 2017

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 771
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.