Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 28
· Lipstick Cindy · MISTERWEBY · ODIN · La Brune Colombe
12901 membres inscrits

Montréal: 22 août 10:54:15
Paris: 22 août 16:54:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Quand je vous regarde ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 19 juin à 14:05
Modifié:  21 juil à 12:34 par Rimevasion
Citer     Aller en bas de page

"Garde à jamais dans ta mémoire, Garde toujours, Le beau roman, la belle histoire, De nos amours !" Victor Hugo . Toute la lyre


Raconte-moi...




Quand je vous regarde sur cette photo ancienne
Je revois vos amours et les heureux plaisirs
De votre vie douce et belle, autant qu’est la mienne
Vous étiez de skikda et moi je suis d’où je respire.

Je suis ici, sur les côtes méditerranéennes,
De l’autre côté de l’horizon où vous avez commencé
Une idylle amoureuse dans cette ville algérienne,
Ici où je suis née, après vos pas sur ce sol rapatrié.

Quand tu nous parlais des journées sans fin,
Des rires durant les baignades prés de Stora
Les plaisirs entre frères et sœur et les cousins,
Ces images seront gravées entre vous et moi.

Pieds noirs aux pieds nus nés dans le maquis,
Vous avez bravé les tempêtes et laissé derrière vous,
Ce bout de terre en étant d’ailleurs et d’ici
Les souvenirs d’un pays fait de rêves et d’atouts.

Les sinueuses routes reliant les ravines de blida,
Et ce ruisseau des singes dont tu parlais souvent
Rivière de diamants nichée dans ce décors algérois,
Ranimait à la vie le sourire de tous ces enfants.

Dans la malle tintée des souvenirs soyeux,
Tu parlais des bonheurs et tu parlais des orages
Des lames d’acier qui effleuraient vos passages
Des bombes et des odeurs à faire pleurer vos yeux.

Heureusement que main dans la main, amoureux
Il te regardait aussi belle qu’une rose,
Et trois petits bambins, tumultueux,
Ont éclos pour unir les belles choses.

Les dédales de ruelles aux décors mauresques,
Les couleurs ocres glissant vers le bleu du ciel,
Alger la blanche apparait comme une jolie fresque,
Et fut le domaine aimé de ta lune de miel.

Il n’y a pas une semaine où l’on ne me parle pas d’Oran,
D’Alger et des larmes laissées si vite là-bas,
Qu’on esquisse un sourire quand je parle de vos vingt ans
Que je suis petite fille des pieds noirs d’autrefois.

Les odeurs me parviennent à travers tes récits
Et ceux des personnes que je vois encore,
Vous étiez les témoins de cette vie qu’on oublie
De tout ce passé et de tous ces trésors.

Les jasmins en fleurs mêlés d’essences d’orangers
L’Algérie avait l’odeur de votre belle liberté,
Des saveurs de miel aux pâtisseries enrobées
Entre amis la seule religion était seulement la paix.

Quand je vous regarde sur cette photo ancienne
Je revois vos amours et les heureux plaisirs
De votre vie douce et belle, autant qu’est la mienne
Vous étiez de Philippeville et moi d’où je respire.



  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
7700 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 août
  Publié: 19 juin à 15:39 Citer     Aller en bas de page

C'est un bel hommage que tu rends là ...

J'ai aimé me promener dans le dédale
des parfums que tu nous décris

Merci à toi

___

  ISABELLE
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
12407 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
21 août
  Publié: 19 juin à 15:40 Citer     Aller en bas de page

magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Pascal

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
29 mars
Dernière connexion
21 août
  Publié: 20 juin à 01:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ma chère Rimevasion

Quand le chant de ton âme est habité par le souvenir d'un tendre Amour, ton coeur s'illumine.

Je te souhaite une agréable journée.

Je t'embrasse.

Pascal

 
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 20 juin à 15:26 Citer     Aller en bas de page

merci à vous trois !
Ce poème me tiens à coeur, se sont mes origines un clin d' oeuil à mes grands parents et à leur passé

A bientot
Riméva

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1902 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
22 août
  Publié: 21 juin à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui nous parle aussi tôt qu'il est dit..Un plaisir de souvenirs heureux évoqués sous ta plume....

Merci pour ce moment.

Jiçé

 
Brin d'harmonie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
15 juin
Dernière connexion
22 août
  Publié: 21 juin à 03:51 Citer     Aller en bas de page

Je ne saurais dire pourquoi précisément j'ai eu des frissons sur la tête !
Une très très belle nostalgie, profond et touchant, qui a pris la main de la poésie
et m'a emmené avec elle parmi les images de ses parfums.
Vraiment très très beau, de plus très bien conté, se voyage comme se lit tout seul,
très beaux Bravos !

 
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
21 août
  Publié: 21 juin à 11:28 Citer     Aller en bas de page

merci drôle d'oiseau........ de revenir sur ma plume et de ton commentaire qui fait plaisir

Que dire sur ton commentaire brin d'harmonie ........, je suis tellement touchée par tes mots, je suppose que cela doit etre difficle de se projeter car se sont mes émotions, mes images et mon histoire. Mais si en quelques vers tu as pu te transporter dans ce decors, pendant cette période il y a quelques années , si j'ai pu te donner des frissons , je suis alors ravie et j'espère que de là où se trouve mes grands parents maintenant ils le trouveront semblable à leur histoire. Encore merci

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
990 poèmes Liste
15942 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
22 août
  Publié: 3 août à 03:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Au delà de l'amour, j'ai surtout l'impression d'avoir voyagé dans un pays que je ne connais absolument pas, et d'y avoir ressenti la beauté des lieux, en même temps que le drame d'une guerre passée...tu as su développer précisément les images dans ton poème, t'éloignant des possibles clichés. c'est en tout cas mon ressenti. J'ai aimé te lire.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 208
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0360] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.