Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 316
Invisible : 0
Total : 316
13230 membres inscrits

Montréal: 26 nov 19:27:02
Paris: 27 nov 01:27:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Où êtes-vous? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 27 nov 2016 à 02:22
Modifié:  27 nov 2016 à 03:49 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Mon Grand Amour, où êtes-vous ?

Aujourd’hui, je suis revenue
A la maison, chez vous, chez nous
Dans le village de Lincou.
Beaucoup de courage, j’ai eu
Poussant la porte à pas de loup.
Dans la pénombre, j’y vois flou
Mais aucune odeur de ragoût,
Aucun repas de bienvenue,
Plus rien de ce que j’ai connu.

Mon Grand Amour où êtes-vous ?

Je vous cherche, je suis perdue,
Sans mot, ni caresse, ni bisou.
Je me sens encore abattue
Dans un univers exigu
Rempli de meubles acajou ;
Dans votre fauteuil prétendu,
Je m’effondre tant abattue,
Ce coup de sort ou de grisou…

Mon Grand Amour où êtes-vous ?

Je me revois debout,
Tête penchée sur votre joue
Ronronnant tel un gros matou
Moment où l’instant suspendu
Me délestait du superflu
Pour me délecter sans tabou
Sans la moindre idée préconçue
D’osmose et d’un amour si doux.
Jamais parole sur les sous
En parler vraiment malvenu,
N’étais-je pas votre bijou ?
Vous en étiez convaincu
Moi, le croire, cela m’a plu.

Mon Grand Amour où êtes-vous ?

Manquent le plus, votre bagout,
Les échanges entretenus
Mon visage dans votre cou
Et sur mes lèvres votre goût.
Toutes vos cendres répandues
Mais dans mon cœur un résidu
Trop petit pour combler le trou.
Cependant il est parvenu
A devenir le seul verrou
Pour chasser tous les malotrus
Pour éviter les grands voyous
Et surtout les malentendus.

Mon Grand Amour où êtes-vous ?
Vous me manquez, le savez-vous ?

 
Cath.
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
17 commentaires
Membre depuis
29 janvier 2012
Dernière connexion
21 mars 2017
  Publié: 27 nov 2016 à 05:36 Citer     Aller en bas de page

J'adore,j'adore...J'adhère.😉

  Cath.
Maria Magdalena.


Aime la poésie, le ciel t'aidera...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2016
Dernière connexion
9 mars 2017
  Publié: 27 nov 2016 à 08:43 Citer     Aller en bas de page

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16717 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 27 nov 2016 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 27 nov 2016 à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Cath, Maria Magdalena, Mido ben

Merci.....

Les mots sont parfois inutiles....

Amitiés

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 30 déc 2016 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Odin,

Merci beaucoup...... toujours un réel plaisir votre écriture qui me donne constamment le sourire.

Que Calliope veille sur vous sous le regard d'Hygie.

Amitié

V

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 15 jan 2017 à 07:08 Citer     Aller en bas de page

quel magnifique et touchant poème,VARSH, j'en suis très émue!

merci pour ce merveilleux et émouvant partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 févr 2017 à 19:01 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Josette pour votre très gentil commentaire...

Mon amitié

Varh

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 25 févr 2017 à 13:35 Citer     Aller en bas de page


(Encore) un très beau texte !
Un poème trop peu commenté pour la qualité qu'il offre mais cela ne dénigre pas valeur.
Vous me savez maintenant au nombre de vos fans

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 25 févr 2017 à 14:46
Modifié:  25 févr 2017 à 14:47 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Docteur

Oh... un fan club...j'en ai tjs rêvé. .. ahahahah je plaisante....

J'associe lpdp à une grande famIlle nouée par le lien des mots... des idées. .. de l'imagination... et à l'instar d'une famille nous avons de plus grands atomes crochus avec certains membres ... je ris tjs avec ce terme "atomes crochus" en les imaginant comme des bactéried avec des papattes ...

Merci.encore pour vos commentaires... et votre indulgence devant mes essais de poésie.

V.v

 
Nalaïa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
39 commentaires
Membre depuis
20 avril 2012
Dernière connexion
17 septembre 2017
  Publié: 28 févr 2017 à 14:49 Citer     Aller en bas de page

Le grand amour est parfois là où on s'y attends pas, et par fois on le laisse filer entre les doigts
J'adore
Amitié

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 28 févr 2017 à 16:25 Citer     Aller en bas de page

Merci Nalaïa,

oui parfois on le laisse filer... mais parfois il existe une ennemie qui nous l'arrache... et contre la camarde il est rare de remporter une victoire ...

Merci de votre commentaire

Amitié

V

 
Greg Horie


Comment rater dans cette vie où il est toujours maintenant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
330 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2017
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 mars 2017 à 10:57 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Varh,

il se tient toujours devant nous,

fraternellement,

Greg

  GH
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 12 mars 2017 à 19:16 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Greg,

merci beaucoup de vos mots...
oui, je le crois et c'est votre texte (crois en toi) qui m'a ouvert les yeux....

Avec ma sincère amitié

V

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
692 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
31 octobre
  Publié: 13 mars 2017 à 23:05
Modifié:  13 mars 2017 à 23:06 par doux18
Citer     Aller en bas de page

Un poème fort, imprégné de sincérité et de tristesse, comme une larme qui se forme au coin de l'oeil, coule sur un visage et s'arrête près du coeur...

Mille mercis Valérie pour ce texte

Au plaisir de te lire

P-Emmanuel

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 14 mars 2017 à 02:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Emmanuel

Une réelle épreuve pour moi... franchir le pas de sa maison isolée sachant qu'elle était vide dorénavant...
Cependant, je devais le faire rapidement afin de conjurer la tristesse et réfléchir sereinement à toutes les conversations que nous avions eu... J'ai puisé dans mes dernières forces pour passer outre mon désarroi .... et j'en ai été récompensée au delà de toute espérance... J'ai trouvé une force nouvelle bien plus puissante... La sérénité supplémentée d'une espèce d'amour de la vie incroyable...

Il reprenait souvent une phrase de Lao Tseu : "Le seul chemin est celui de la volonté"

Merci beaucoup pour ton commentaire poétique..

Au plaisir de tes écrits

V.V

 
Pascal

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
597 commentaires
Membre depuis
29 mars 2017
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er avr 2017 à 13:11
Modifié:  1er avr 2017 à 13:38 par Pascal
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Varth.

Derrière l'immense tristesse qui habite le chant ton âme déchirée se trace une lueur :

elle grave dans ton coeur un rêve qui effleure en secret le souffle de ta vie : Soleil en horizon

Je t'envoie tout mon courage pour chasser tes noirs nuages.

J'ai perdu mon perdu mon père et ma mère récemment.

Pascal.Bisous.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er avr 2017 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pascal,

Je suis profondément et sincèrement triste de la perte de tes parents ... Je ne trouve que peu de mots... Je ne peux accepter ton cadeau, ton courage t'appartient et il est vital que tu y puises...

Bisous mon ami et un immense merci pour tes mots

Avec ma sincère amitié

Varh

PS : je m'accroche toujours à cette lueur et je souhaite qu'elle ne s'éteigne pas tout de suite.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9783 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 5 avr 2017 à 03:50 Citer     Aller en bas de page

bonjour VARH,
j'ai cru lire...
Les mots sont parfois inutiles....
menteuse...
Mon Grand Amour où êtes-vous ?
Vous me manquez, le savez-vous ?
et les siens ?
mais il est là virtuellement, comme toutes les presence de la prochaine vie, sur son fauteuil, avec toi qui oses t'assoire sur ses genoux, sous le regard et la queue fretillante de ton chien.
il te parle... en impulsions énergétiques... fais le calme en toi... observe les objets, les odeurs, ces ondes, qui essaient de te dire...parle moi à voix hautes, même si tu ne me vois pas, sache que suis là.
tu vas me faire vivre dans tes quotidients, tu ne te sentiras plus jamais seule, ton chien le sait déjà.
j'ose me permettre pour lui, de te faire de virtuelles grosses bises
SAM

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 avr 2017 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Sam,

Tu as peut-être raison... je dois ouvrir mon coeur pour que mes oreilles entendent... ou fermer mes oreilles pour que mon coeur perçoive à nouveau sa présence... quand le vent souffle parfois il me semble qu'il est encore près de moi... C'est un souffle au coeur
Merci Sam... merci beaucoup

Grosses bises à toi

Ma sincère amitié

V

 
Abdelghani EL MADANI


Rien cacher, puisque tout finira par se savoir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
30 mars 2017
Dernière connexion
10 décembre 2019
  Publié: 11 avr 2017 à 06:13 Citer     Aller en bas de page

Tellement beau à lire et à relire, surtout quand vous vous posez la question : Mon Grand Amour où êtes-vous ?
Amicalement.

  Abdelghani EL MADANI
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1698
Réponses: 32
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Les Flamboyants (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
La maison de nos tendres amours (Amour)
Auteur : josette
(Autres)
Auteur :
(Autres)
Auteur :
Un Regard Qui T'aimait (Amour)
Auteur : mido ben
Présences (Amour)
Auteur : RiagalenArtem
Rendez-vous (Autres)
Auteur : Danalore
Avant Que Tu T'en Ailles (Amour)
Auteur : mido ben
Haute couture (Tristes)
Auteur : Maschoune
Naissance du poète maudit (Autres)
Auteur : libellules
Prière d'automne (Autres)
Auteur : Xenia

 

 
Cette page a été générée en [0,0621] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.