Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 210
Invisible : 0
Total : 213
· Junior Potvin · Gylfi
Équipe de gestion
· Ashimati
13232 membres inscrits

Montréal: 27 nov 09:10:44
Paris: 27 nov 15:10:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Amputation Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 nov 2016 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Mon trésor Magnifique
Ton départ si soudain
Annonce une fin,
Cruelle, maléfique :
Rupture d’harmonie
Dans un couple uni
Où réciprocité
Rimait avec osmose.
Cette complicité
Si longtemps recherchée
Est maintenant en pause.

Prévenue, vous m’aviez
De cette maladie
Qui devait vous tuer
En emportant ma vie.
Afin de me protéger
Et de me préserver,
Que de vous je m’enfuis
C’est ce que vous vouliez.

Cette fin si brutale
Etait inéluctable.
Seulement mon amour
N’était pas à brader ;
Et c’était pour toujours
Sans le moindre retour
Que mon cœur s’engageait.

Tutoyer le bonheur
Et le vivre pleinement
Occultant le malheur
Et les futures douleurs,
Heureuse du présent.

Aujourd’hui, maintenant,
Mon esprit est ailleurs.
Et c’est dans le passé
Que je cultive les fleurs
Celles que tant vous aimiez
Tel un grand parfumeur;
Celles que vous chérissiez
Votre buisson de roses
Aux délicates odeurs
Témoin de notre osmose
.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12643 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 5 nov 2016 à 12:57
Modifié:  5 nov 2016 à 12:57 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur LPDP

Jolie déclaration pour ton entrée Je me demande juste pourquoi tu utilises la 2e personne du singulier au début, alors que tu continues à la 2e personne du pluriel Mais peut-être n'ai-je pas compris qq chose

Au plaisir de te lire

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 nov 2016 à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Isabelle,

Merci du commentaire.


L'alternance du tu et du vous ponctuait nos dialogues; le tu souvent pour des banalités ou des moments de légèreté et le vous pour des discussions plus profondes. J'ai désiré répéter une dernière fois notre manière de nous exprimer.


Amicalement et bonne soirée

V



 
Maria Magdalena.


Aime la poésie, le ciel t'aidera...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2016
Dernière connexion
9 mars 2017
  Publié: 6 nov 2016 à 09:17 Citer     Aller en bas de page

"Aujourd’hui, maintenant,
Mon esprit est ailleurs.
Et c’est dans le passé
Que je cultive les fleurs
Celles que tant vous aimiez
Tel un grand parfumeur;
Celles que vous chérissiez
Votre buisson de roses
Aux délicates odeurs
Témoin de notre osmose"


Bonjour Varh,


C'est un très bel amour qui perdure dans tout l'éclat de tes mots, merci de ce partage, à travers tes mots on ressent la bonté, la complicité, l'amour avec un grand A. Et le tutoiement et le vouvoiement ne font que l'embellir de tendres saveurs.


Bon dimanche
Amicalement

Aurore

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16717 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 6 nov 2016 à 10:07 Citer     Aller en bas de page

bienvenue
c'est comme une partie
de nous qui part

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 6 nov 2016 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aurore

20 mois de bonheur à l'instar de 20 ans...
Merci beaucoup de tes mots...ils sont justes et m'ont touchée

Bonne soirée
Amicalement

V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 6 nov 2016 à 14:58 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir mido ben

Oui... une partie.. fort heureusement, il reste encore l'autre, celle qui s'est enrichie, celle qui n'oublie pas et qui reste en survie.


Merci

Amicalement et bonne soirée

V

 
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 7 mars 2017 à 15:36 Citer     Aller en bas de page

Salutations et paix Varh


Passage dans ce lieu, silence et respect.


Avec toute mon amitié.


PA…

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 7 mars 2017 à 19:41 Citer     Aller en bas de page

Bon. Soir PA...

Merci beaucoup du passage... mais ce lieu ne doit pas être silence. .. il adorait partage et réciprocité ... échange et enrichissement de points de vue...

Avec aussi ma sincère amitié

V

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 12 mars 2017 à 13:28 Citer     Aller en bas de page


Je vous lis et vous découvre, peu à peu ...un peu plus encore.
Un tel écrit est plus qu'un poème. C'est la glorification d'une profonde blessure. Pas celle d'un amour perdu mais celle d'un Amour éternel et chaque vers de ce poème, comme dans celui titré « Où êtes-vous », le transpire dans un tout qui célèbre cette magnificence.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 12 mars 2017 à 19:39 Citer     Aller en bas de page

Lucas,

Il existe des amours singulières par leur nature et par leur contexte. Lorsque chaque instant passé avec l'être aimé peut s'avérer le dernier alors il est vécu d'une manière profonde et consciente du bonheur présent.... 20 mois ont été certainement le concentré "substantifique" de 20 années.

La blessure que l'on imagine n'est pas en réalité une blessure, mais un trésor par lequel la vision de la vie est légèrement différente puisque l'acceptation de la mort est admise sans aucun déni.

Merci pour vos mots

 
Basile
Impossible d'afficher l'image
Rien ne sert de vivre si l'on ne se dépêche pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
211 commentaires
Membre depuis
8 mars 2016
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 3 avr 2017 à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Il n'y a pas grand chose de plus que je ne pourrai ajouter que ce quia été déjà dit... Je trouve ce poème rempli de beauté pour décrire un sujet assez poignant.
C'est tout simplement très bien écris et décrit. Bravo !

Basile

  BBC
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 3 avr 2017 à 13:00 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Basile,

Merci pour votre arrêt et votre commentaire... Ce poème a été écrit trois mois après sa disparition lorsque j'allais entretenir son jardin...Je me suis arrêtée un long moment devant son buisson de roses... et sur un coin de table, j'ai écrit ce texte peut-être 30 ans après mes seules tentatives poétiques. Certainement pour lui dire un dernier "je vous aime " suivi d'un "merci pour tant de bonheur". La vie solitaire à la campagne permet parfois un retour aux sources salutaires...

Merci beaucoup de vos mots ...

Ma sincère amitié

V

 
Abdelghani EL MADANI


Rien cacher, puisque tout finira par se savoir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
30 mars 2017
Dernière connexion
10 décembre 2019
  Publié: 19 avr 2017 à 07:11 Citer     Aller en bas de page


Votre poème, a, sincèrement, touché le fond de mes sentiments,

Toutefois, vos répliques explicatives sur les commentaires, que je partage en bonne et due forme, d’autant plus, m’ont fait revivre avec vous, les derniers instants,

C’était un Film court, le temps de lire et relire votre bel poème, à peu prés 10 minutes, c’est comme ça que je parcoure les poèmes qui me comblent, pour vous dire que je trouve un bonheur magique en procédant ainsi.

Amicalement.

EL MADANI

  Abdelghani EL MADANI
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 21 avr 2017 à 02:04
Modifié:  24 juin 2017 à 16:51 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup de votre beau commentaire....
Il existe des amputations plus terribles que d'autres... celle ci se meut au fur et à mesure de ma vie en un membre fantôme..... avec parfois une sensation de douleur et en un autre moment de bonheur ... Je crois que nous nous apprivoisons lentement...

Amicalement El Madani

V

 
Héléonore
Impossible d'afficher l'image
J'ai flâné dans les rues, j'ai marché devant moi, libre, bayant aux grues.(Musset)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
30 avril 2017
Dernière connexion
8 mai 2017
  Publié: 30 avr 2017 à 14:58
Modifié:  30 avr 2017 à 14:59 par Héléonore
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Warh


Tutoyer le bonheur
Et le vivre pleinement
Occultant le malheur
Et les futures douleurs,
Heureuse du présent.

Un carpe diem qui malheureusement, un jour prend fin. Ne restent que les roses d'amour à cultiver.
Merci pour nous faire partager avec délicatesse et poésie votre intimité.

  Et je vis devant moi tomber tout un trésor (Musset)
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er mai 2017 à 03:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Héléonore,

Merci de votre commentaire...
Parfois écrire et partager est le seul moyen pour alléger mon désarroi et souvent changer mes peines en réflexion en relisant certains textes.... Plus tard, je me sens à la fois plus légère et plus riche intérieurement....

Je cultive toujours les roses...

Amicalement
V

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9783 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 14 mai 2017 à 19:21 Citer     Aller en bas de page

bonjour ma grande.
mon commentaire est peut-être tardif
cela ne change en rien mon désir d'accompagnement.
tu me fais légèrement penser au petit prince. pour sa rose, ses volcans, son mouton et ses baobabs. j'aimerai tant être le globe.
j'aimerai t'être le renard (pour cette patience que j'aimerai être en mesure de pouvoir partager avec toi)
que j'aimerai pouvoir t'être cette jambe artificielle, qui ne remplace pas celle qui a disparue, et qui n'empêche pas d'avoir envie de se gratter là où n'est plus.
si nous pouvions tous les deux sauvegarder sur des textes les deux lignes précedentes...
puis-je t'embrasser avec mes deux bras.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 15 mai 2017 à 16:08 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam,

Je suis une peu sauvage et les embrassades me mettent mal à l'aise ... J'ai été élevée à la rude dans l'amour...
Quant à ce texte, je l'ai partagé avec plaisir et peut-être aussi avec besoin cependant cette amputation est devenue mon amie et ma force...

Bises Sam
V


 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 24 juin 2017 à 16:50 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup mon Bifröst,

Il m'a été demandé pourquoi ce poème et le deuxième de cette catégorie "amour" n'était pas placés en "tristesse"... En raison de cette sensibilité ...

Merci d'avoir employé ce mot

Avec toute mon amitié
V

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1096
Réponses: 19
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0502] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.